Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 02:11

5681918-mariage-homo-le-depute-urvoas-raconte-l-incident-a-l-assemblee

 

L’année qui vient de s’écouler aura été funeste pour les partis dits « républicains », entendez ceux qui s’arrogent de manière récurrente le qualificatif de légitimes. C’est d’ailleurs pour cela qu’ils périclitent car leurs représentants et élus ne sont plus l’expression confiante et unanime de leurs électeurs déçus, qui se défilent plus ou moins publiquement.

Le parti du gouvernement, pardon, les partis de gouvernement renâclent de plus en plus bruyamment. Les alliances volent en éclats dans les hémicycles, les députés et sénateurs dispersent les votes, les chefs de groupe ne maîtrisent plus leurs ouailles. L’extrême gauche mélencho-laurentesque fut la première à manifester indiscipline et contestation législatives, alliant même ses votes à ceux de la droite, nonobstant des motifs opposés.

Les Verts qui se sont rapidement mués en violet, alliage du vert utopique initial et du rouge gauchiste à fusion rapide, n’ont cessé de regimber de plus en plus bruyamment. Devenus sourds aux injonctions revendicatives, et oubliant leur vocation originelle, leurs ministres corrompus par les ors et tapis de la République s’accrochent aux maroquins sans vergogne! Duflot persiste, ne résistant pas à la frime, Mamère se désiste et quitte la « Firme »!

Point de salut ou de recours salvateur affiché du côté de la droite, hélas. Après le combat des chefs qui a installé rue de Vaugirard un état-major pléthorique, le silence sur les objectifs n’est troublé que par les saillies divergentes ou sournoises que les militants ne veulent plus entendre. En revanche, on commence à percevoir le bruit plus discret et pernicieux de cartes d’adhérents qui tombent dans les poubelles. Il serait grand temps de les faire recycler par ces trois ou quatre quadras qui ont des idées novatrices et ne professent pas le grand rassemblement centre-droite qui générerait un grand chambardement totalement stérile, en égayant encore les sympathisants déjà vaccinés par une célèbre « ouverture à gauche » ayant provoqué des remontées gastriques.

Depuis un an, beaucoup de groupes citoyens ont sonné l’alarme dans la rue. S’ils veulent être entendus sans avoir l’impression d’être récupérés par les partis, ceux-ci doivent les écouter avec une véritable et nouvelle attention, habillée de beaucoup d’humilité. Mais il ne reste pas beaucoup de temps avant les élections locales.

Déjà, comme précédemment, on commence à voir une campagne pour les municipales où certains candidats ne se réclament pas des grands frères parisiens, craignant de choisir un amplificateur négatif, et distribuent des bulletins siglés de nouvelles et originales dénominations locales.

Ailleurs, un parti fustigé d’autant plus fréquemment par les inquisiteurs habituels qu’il accueille des citoyens dépités et des têtes transfuges avance à visage découvert et soutient des candidats proposant une alternative aux édiles locaux endormis sur leur sinécure, ou paresseux de l’introspection critique et en tout état de cause ayant atteint la limite d’âge.

Les enjeux d’une renaissance citoyenne constructive dans de nombreuses cités commanderaient que la participation de ces nouveaux postulants soit considérée au travers d’alliances locales plutôt que rejetée au nom d’un principe frileux mais irréaliste, faute de quoi les résultats prochains ne pourront se satisfaire du simple rejet d’une gauche aussi omniprésente qu’usée!

Alors les partis, dispersion façon puzzle ou remise en question, après cet audit national spontané qui a marqué les mois passés ?

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Elections