Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 03:17
Les clandestins débarquant d’Afrique font partie d’un plan d’invasion!

 

Deux jeunes d’Agrigente ont lancé un signal d’alarme préoccupant. Les clandestins qui débarquent de l’Afrique (en moyenne 1000 par jour), font partie d’un plan d’invasion islamique mis en oeuvre avec la complicité de la maffia et la connivence d’organisations, plan qui génère des milliards en chiffre d’affaire.

Voici leur appel :

SOS ITALIA 2014

Nous vivons en Sicile et, depuis une année, avec le début […] de Mare Nostrum, nous assistons chaque jour à l’arrivé de clandestins dans notre petite ville de 60.000 habitants, Agrigente. Il s’agit d’un flux pouvant dépasser 1000 personnes par jour; ce sont en grande partie des Africains. Nous n’avons vu que deux fois des Syriens, les seuls qui n’immigrent pas seuls mais en famille ou en couple.

Et c’est cela qui nous a fait comprendre la différence qui existe entre des migrants économiques qui partent seuls à la recherche de la fortune et ceux qui fuient une guerre, un danger immédiat et grave d’où ils essaient de se sauver avec ceux qu’ils ont de plus chers.

Parmi les 350 centres d’accueil et les innombrables ONLUS qui ont germé suite à la pluie de fonds versés par l’Italie (avec une petite participation de la communauté européenne), nous avons pu observer, par exemple, qu’à Siculiana, petit village proche de notre ville, un hôtel en faillite qui avait dû fermer, s’est recyclé en centre d’accueil. Même situation pour beaucoup d’autres structures et pour de petits appartements privés, vides jusque là.

En l’espace de quelques mois nous avons vu Agrigente se remplir jusqu’à déborder de migrants.
Les carrefours, les espaces devant les supermarchés et les boulangeries ont peu à peu été squattés par les requérants africains.

Après une année de Marée Nostrum, si, en Italie continentale, les migrants ont été regroupés dans les périphéries, en Sicile ils sont partout. Ils fuguent des centres d’accueil en marchant en file le long des routes à grand trafic, en ville, ils bivouaquent sur les sites archéologiques, et pénètrent dans les salles de classe des écoles pendant les leçons, tous pour mendier.

Submergés par cet exode biblique, (avec une totale absence de contrôles sanitaires ou autres), nous, les indigènes d’une patrie envahie, ne comprenons pas bien par qui et pourquoi nous sommes envahis. Même si sur tout le continent africain les violences sont à l’ordre du jour, seule la Syrie est en guerre.

En parlant avec les gens et en lisant la presse locale, nous nous sommes rendu compte que les rumeurs qui circulent depuis quelques mois concordent : à Agrigente et dans la province, depuis peu, la maffia a planté ses griffes dans ce nouveau business juteux. C’est probablement pour cette raison qu’en Italie on ne prend aucune décision pour réglementer une situation si délicate à aborder mais qui mériterait qu’on y porte attention et cela aussi pour les autres pays. Pourtant, au lieu de ça, c’est tout le contraire qui se passe : il suffit d’allumer la TV, et cela chaque jour, sur toutes les chaînes, sur tous les tons, dans chaque émission, pour se rendre compte qu’on incite les Italiens a accueillir toujours plus de migrants, à l’infini, alors que l’UE, la France, l’Allemagne, l’Autriche ont commencé à les repousser hors de leurs frontières.

Ainsi, pendant que les Italiens croient faire œuvre de charité ou pensent devoir alléger leur conscience à propos de la colonisation (alors que nous ne sommes ni français ni anglais), notre argent est enlevé à nos personnes âgées et à nos chômeurs.

Cosa Nostra s’enrichit, la traite d’êtres humains en Afrique s’intensifie et avec elle toutes les violations des droits humains que l’UE et le Vatican se targuent de vouloir abolir alors qu’en fait, ils l’encouragent.

Avec tous ces étrangers nécessiteux, bientôt des centaines de milliers qui obligatoirement devront rester en Italie (vu que même ceux qui n’obtiennent pas le statut de réfugiés ne peuvent être expulsés), nous nous demandons ce que feront ces personnes quand ils ne seront plus assistés. En Italie, il n’y a pas de travail. Les employés de restaurant, les aides-soignants, les maçons, spécialement au sud, sont désormais italiens. Quel avenir attend ces migrants dans un pays en récession où les entreprises ferment ? Le travail au noir ? ! Ou alors devenir prostitué ou dealer ?

Si on continue ainsi, sans aucune règle, que ferons-nous des millions d’Africains qui se pressent sur les côtés libyennes ?

Ce n’est pas si évident de déplacer ces énormes masses de gens sans motivation autre que le bon cœur chrétien des Italiens. Derrière, il doit y avoir quelque chose de plus énorme et de plus inquiétant.

Le peuple, passif, le gouvernement italien masochiste qui n’est préoccupé que par l’enrichissement des ONLUS et des maffias du monde entier, et la communauté européenne, tous complices, semblent vouloir transformer notre péninsule en un immense camp de réfugiés, vidant l’Afrique pour tous nous entasser en Italie.

On minimise les révoltes sociales qui ont eu lieu à Rome ou à Milan en les qualifiant de « guerre entre pauvres » et on nie le malaise des citoyens qui auraient espéré que leurs droits soient défendus mais qui s’aperçoivent que, pour la classe politique, ils comptent moins que les étrangers.

Les téléjournaux télévisés n’en parlent pas mais sur le web, on trouve des nouvelles alarmantes sur la Libye. En ce moment, des groupes armés comme Isis se disputent avec les tribus locales pour le contrôle des routes migratoires vers l’Italie. Ce business pourrait devenir un de leur principal apport financier.

En outre, désormais, tous les Africains savent que l’Italie est l’unique porte ouverte sur l’Europe où ils trouveront : nourriture, logement, habits, téléphones portables, sympathie des habitants et peut-être aussi la possibilité de pouvoir aller dans d’autres pays européens. Il semble que, depuis une année, une sorte de « manuel du clandestin » dont tous les migrants s’inspirent, ait été codifié :

1) Réunir la somme nécessaire pour payer le voyages aux passeurs, grâce a l’aide de la famille élargie (un groupe qui peut comprendre jusqu’à cinquante familles) qui récolte les fonds nécessaires et sélectionne la personne qui sera envoyée en Italie pour devenir riche avec l’aide des européens. Naturellement, la personne choisie devra rembourser très vite ses bienfaiteurs en utilisant une partie de l’argent distribué par l’Italie qui sera chaque jour envoyé en Afrique.

2) Tous les migrants déclarent être des réfugiés fuyant la guerre, ils pleurent et parlent de tortures. Beaucoup de ces histoire pourraient facilement être démontées en faisant simplement un rapide tour sur Internet. Et pourtant, les responsables italiens ne le font pas. Au contraire, dans des pays plus sérieux comme le Danemark ou la Suisse, le personnel qui s’occupe de contrôler leurs dires possède un manuel pratique et est préparé à débouter les demandes infondées.

A la vue de cette terrible situation dans laquelle seule l’Italie semble se trouver, nous pensons qu’il est l’heure pour tous les Italiens de mettre de côté leurs sentiments charitables et de retrouver leur patriotisme, mis sous le boisseau depuis notre défaite lors de la deuxième guerre mondiale. Il est temps que tous ouvrent les yeux et comprennent combien cela nous coûte et à quel danger nous expose l’irresponsabilité de la classe politique qui nous gouverne.

C’est dans cette optique de prise de conscience et pour rétablir la légalité que nous souhaitons que notre modeste témoignage soit compris.

Lu sur Les observateurs.ch

 

vu sur : http://www.delitdimages.org/les-clandestins-debarquant-dafrique-font-partie-dun-plan-dinvasion/

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Immigration