Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 02:08

Jean-Marc_Ayrault_(1)

 

Pas de trêve de Noël pour l’impopularité du gouvernement, comme le précise le sondage Pooling Vox, la cote de confiance du président est au plus bas ! Ce n’est pas tant la crise qui est à l’origine de ce désamour que la fin de la douce illusion entretenue pendant la campagne, où les socialistes accordaient d’une main ce qu’ils s’apprêtaient à reprendre de l’autre.

C’est bien ce double jeu qui est sanctionné avec 76% des Français qualifiant le chef de l’Etat « d’injuste », et l’exemple du nucléaire est le plus criant…

Après que l’opposition avec Nicolas Sarkozy ou encore plus récemment François Fillon ait dénoncé la destruction de la filière nucléaire, stratégique pour notre économie, c’est au tour des experts de prendre la parole. En effet, l’orientation actuelle de la politique énergétique n’est pas cohérente pour la présidente de la commission innovation Anne Lauvergeon : « je ne pense pas que cela soit réaliste aujourd’hui sur le plan économique et pratique ».

François Fillon avait lui-même souligné : « Un pays comme le nôtre, avec un endettement massif, ne ferme pas une unité qui fonctionne et a été jugée sûre pour au moins encore dix ans. Un pays comme le nôtre, attaché à la préservation de l’environnement, ne ferme pas des capacités qui produisent de l’énergie sans gaz à effet de serre ».

Des contradictions que l’on retrouve d’ailleurs chez nos voisins allemands, alors qu’ils souhaitent mettre en avant la vie saine ils se retrouvent à construire des centrales à charbon…

Le directeur de cabinet de Philippe Martin, Francis Rol-Tanguy, anciennement chargé du démantèlement de la centrale de Fessenheim, doit pourtant savoir à quel point il peut être difficile de fermer 20 centrales, lui qui n’a pas réussi à en fermer une seule !  En effet, le consensus sur la question est donc loin d’être atteint comme le montre encore le récent mouvement de contestation en Alsace.

Entre les oppositions Lauvergeon-Martin, Hollande-Sarkozy, Rol-Tanguy-Fillon, les conflits se multiplient mais le nucléaire reste…

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Politique