Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 07:48

Lors de la discussion du projet de loi sur les emplois d'avenir, nouvelle version des emplois jeunes, voire d'emplois fictifs, le député Gilbert Collard a souhaité déposer un amendement, que voici :

« L’emploi d’avenir s’adresse en priorité aux jeunes de nationalité française »

Non pas même "en exclusivité", mais "en priorité". L'Unédic prévoyant que le nombre de chômeurs sans activité allait augmenter de 235 000 personnes sur l'année 2012, il ne paraît pas inopportun de réserver en prioritéaux Français les emplois financés par le contribuable. Le député n'a pas eu le temps de défendre son amendement. A peine avait-il prononcé les termes "nationalité française", qu'il s'est fait huer comme s'il avait proféré des gros mots.

Le député PS Serge Letchimy a justifié les hurlements de son groupe en faisant un amalgame indécent :

"il n’y a pas à établir de distinctions basées sur la couleur de la peau, la race ou l’origine"

Ce qui n'empêche pas le projet de loi d'établir des disctinctions en fonction du lieu d'habitation, comme le précise l'article 1 :

« L’emploi d’avenir s’adresse en priorité aux jeunes [...] qui résident soit dans les zones urbaines sensibles [...] soit dans les zones d’emploi [...]"

 En réservant des emplois rémunérés aux trois quarts par l’argent des contribuables aux candidats détenteurs d’un certificat de médiocrité scolaire, le socialisme dépoussière la vieille méritocratie bourgeoise. À en croire le communiqué du conseil des ministres, vous ne pourrez prétendre à ces 150 000 emplois si vous êtes bachelier ou mieux, à moins de vivre dans une région particulièrement frappée par le chômage.

 

        source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Emploi - Chômage