Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 01:12
url-1

Taqiya islamiste en action

« Le pouvoir extérieur qui prive l’homme de la liberté de communiquer ses pensées publiquement le prive en même temps de sa liberté de penser » – Emmanuel Kant

Il est paradoxal, voire dramatique, qu’il soit devenu criminel de dénoncer une idéologie socio-politique pseudo religieuse, qui :

  • menace nos démocraties, nos libertés, nos peuples,
  • légitime la lapidation, l’amputation, la flagellation, le crime d’honneur, le viol des enfants via le mariage et l’excision,
  • voit en la femme une sous-créature ne valant que la moitié d’un homme et soumise à l’autorité de ce dernier,
  • permet à l’époux de frapper son épouse lorsqu’il craint sa désobéissance,
  • condamne à mort homosexuels et apostats,
  • ne permet pas aux chrétiens, juifs, polythéistes et athées de vivre librement selon leur croyance, ou leur absence de croyance et leur impose de devoir choisir entre la conversion, la mort ou une citoyenneté de seconde zone, soumis à l’impôt sur la vie,
  • appelle au djihad contre les infidèles jusqu’à ce « que la religion soit entièrement à Allah »,
  • exhorte ses fidèles à persécuter les minorités non musulmanes, à exterminer les Juifs et les Chrétiens.

La chasse aux islamo-résistants semble être ouverte en Allemagne et … faisons confiance aux technocrates islamophiles de l’UE, elle s’élargira bientôt à tous les pays occidentaux.

Au Danemark : selon la presse bien-pensante, Lars Hedegaard est le seul coupable de la tentative d’assassinat contre sa personne !

Le journaliste P. Mogensen du « Politiken » écrit carrément que les prises de positions fanatiques et les critique de l’islam par Hedegaard sont la » force motrice » de cet attentat, comme si les opinions d’Hedegaard sur l’islam télécommandaient les autres. Ce qui est évidemment impossible. La seule force derrière cette tentative d’assassinat est l’idéologie du tireur, qui, comme nous le savons bien, ne tolère aucune critique de l’islam et ordonne à ses adeptes de tuer quiconque ose énoncer la moindre condamnation.

Hedegaard doit-il être condamné à la prison, pour avoir été victime d’une tentative d’assassinat ? C’est la question que nous sommes en droit de nous poser, vu la réaction de ces journalistes, car pour ces scribes du « Politken » Lars n’est pas une victime, mais un idiot pathétique. La violence de ses critiques contre l’islam produisent les mêmes effets qu’une violence physique.

Les gens qui sont abattus pour avoir critiqué l’islam ne sont donc pas des victimes, mais les coupables, les seuls responsables de leur sort ! Ces journalistes lâches et veules ne valent pas mieux que ces hommes qui pensent que les femmes habillées de façon sexy demandent à être violées. Par crainte de se retrouver eux-mêmes sur la liste noire des gens à abattre pour avoir défendu la liberté d’expression, ils critiquent les victimes et non l’idéologie qui inspire les criminels. (Source: Jihad Watch – extraits traduits et adaptés)

En France, le gouvernement compte revoir le cadre de la liberté d’expression.

Au Sénat, plusieurs parlementaires préparent la constitution d’un groupe de réflexion sur la liberté d’expression. Il s’agit d’imaginer plusieurs réformes pour encadrer plus fermement ce droit fondamental, en particulier sur Internet. La révision de la loi sur la liberté de la presse de 1881 est notamment envisagée. De son côté, le gouvernement soutient cette réflexion et compte y participer.

« Notre problématique sera : ‘comment encadrer Internet sans porter atteinte à la liberté d’expression ?’. [...] J’ai conscience que c’est une question très délicate car on peut très vite saper la liberté d’expression. Mais les mots peuvent aussi tuer » Esther Benbassa, sénatrice EELV.

Najat Vallaud-Belkacem :

Nous aurons peut-être la main tremblante au moment de modifier la loi de 1881, mais sachez que cette main sera néanmoins ferme et déterminée.

« Le canal virtuel ne rend pas moins réels les actes dont se rendent coupables ceux qui les commettent et dont les tribunaux peuvent connaître » Christiane Taubira (Source: Fdesouche)

En Allemagne : le politiquement incorrect est désormais interdit.

Les autorités allemandes ont officiellement confirmé que les sites Internet, qui diffusent des critiques à l’égard de l’immigration musulmane et de l’islamisation de l’Europe, ont été placés sous surveillance.( Berliner Zeitung)

Dans le collimateur : un site qui représente tout ce que la Gauche déteste : pro- israélien, pro-américain, anti-islamisation de l’Europe, opposé à la pensée unique : « Politiquement Incorrect » qualifié par les islamophiles comme le « Tribunal de celui qui haït l’islam » (Das Tribunal der Islamhasser).

Manfred Murck, Directeur du Service du renseignement intérieur allemand (BfV) à Hamburg, a déclaré que son organisation mène des investigations pour déterminer si les citoyens allemands qui critiquent les musulmans et l’islam sur Internet incitent à la haine, auquel cas ils seraient pénalement coupables de « violation » de la Constitution allemande. (Berliner Zeitung)

Cette « initiative » de la BfV (Bundesamt für Verfassungsshutz), synonyme de recul de la liberté d’expression, fait suite à une campagne de dénigrement hystérique menée depuis plusieurs mois par une triple alliance entre les élites multiculturelles, divers groupes musulmans et les membres des médias « mainstream », qui n’ont pas ménagé leurs efforts pour discréditer le soi-disant mouvement anti-jihadiste aussi appelé «mouvement des islamophobes allemands».

Divers sondages récents ont démontré qu’un nombre croissant de citoyens allemands sont préoccupés par les conséquences désastreuses de décennies de politiques multiculturelles encourageant l’immigration de masse en provenance de pays musulmans.

Les Allemands sont particulièrement inquiets par le refus manifeste de millions d’immigrés musulmans de s’intégrer à la société allemande, ainsi que par l’émergence d’un système juridique parallèle basé sur la charia islamique. Angela Merkel a reconnu, tout comme David Cameron, que le multiculturalisme est un échec, mais rien n’est fait pour y mettre un terme. Bien au contraire, les tribunaux parallèles qui gèrent le droit de la famille et le droit pénal, au mépris total des droits humains et de nos valeurs démocratiques, continuent à être autorisés, sous prétexte de ne pas empêcher les musulmans de vivre selon leur culture et leur religion.

Dans le but d’endiguer cette marée anti-islam, suscitée par l’opinion publique, les gardiens du multiculturalisme allemand n’ont pas hésité à accuser les « islamophobes » de se livrer à une propagande haineuse, afin de réduire la « soi-disant » nouvelle droite au silence.

La campagne médiatique a été menée par deux journaux en difficultés financières, Die Berliner Zeitung et sa publication sœur Die Frankfurter Rundschau, ainsi que Der Spiegel, un magazine basé à Hambourg, qui a longtemps servi de porte-parole au multiculturalisme allemand.

Lors d’une interview, accordée le 4 janvier 2012 au Berliner Zeitung et au Frankfurter Rundschau, M. Murck a déclaré que les propriétaires des sites «anti-islam» entretiennent une relation perturbée avec l’Etat de Droit démocratique et promeuvent souvent la «violation des droits de l’homme» protégée par notre constitution. (Rien que cela : se défendre contre les ennemis de la liberté, être patriote c’est violer les droits de l’homme : l’inversion des valeurs dans toute sa splendeur)

Et Murck de poursuivre : « Je vois aussi la preuve de la pertinence pénale, comme des menaces et des appels publics au crime. » Il ajouta également que la critique des musulmans et de l’islam constitue une attaque contre la liberté de religion, qui est protégée par l’article 4 de la Loi fondamentale allemande.

Cette interview avait été réalisée par Steven Geyer et Jörg Schindler, deux journalistes et propagandistes pro-islam, qui s’activent fébrilement pour faire fermer le site internet « Politiquement Incorrect » (PI), qui est devenu au fil des ans une source importante d’informations pour les citoyens allemands, préoccupés par la propagation de l’islam dans leur pays.

Ces deux journaux publièrent des dizaines d’articles de propagande, dont plusieurs de Mely Kiyak, un Allemand d’origine turco-kurde, de la première génération, qui se décrit comme un « pionnier politique » et considère tous ceux qui critiquent l’islam comme des « semeurs de haine ».

“ »Politiquement Incorrect n’est pas un site Web inoffensif. Il s’agit d’une organisation hautement conspirationniste qui vise à diaboliser toute une communauté à cause de sa foi. Elle joue un rôle essentiel dans un réseau international rassemblant tous ceux qui haïssent l’islam. Ce site donne la parole aux racistes, à ceux qui glorifient la violence et partagent la vision du monde d’Anders Breivik, le meurtrier de masse ».

Der Spiegel, passant au crible plus de 10.000 e-mails privés, récupérés du site PI, a publié un article intitulé :
«Politiquement Incorrect : étroitement lié à l’extrême droite», dans lequel il a affirmé que les personnes derrière le site PI ne sont pas des démocrates et constituent une menace pour l’ordre constitutionnel allemand. (Rien que cela, je pensais naïvement que l’islam était une menace pour la démocratie)


Le magazine Spiegel s’est acharné à décrire toute personne critiquant l’islam comme membre de l ‘«extrême droite», même si les sondages montrent que les électeurs, dans une écrasante majorité, sont préoccupés par la propagation de l’islam en Allemagne.

Pour rappel, selon un sondage d’opinion sur la perception et l’acceptation de la diversité religieuse menée par le département de sociologie de l’Université de Münster, en partenariat avec la prestigieuse firme de sondage politique TNS Emnid, la majorité des Allemands désapprouve la déclaration faite par le président allemand Christian Wulff, alléguant que l’islam « appartient à Allemagne » en raison des quatre millions de musulmans qui vivent maintenant sur le sol allemand. L’Allemagne abrite, après la France, la deuxième plus grande population musulmane, avec une minorité turque très importante.

L’étude prouve également que :

  • seulement 34% des Allemands de l’Ouest et 26% des Allemands de l’Est ont une vision positive des musulmans,
  • moins de 5% des Allemands pensent que l’islam est une religion tolérante,
  • seulement 30% disent approuver la construction de mosquées.
  • Le nombre d’Allemands qui approuvent la construction de minarets ou l’introduction de jours fériés musulmans est encore plus faible.
  • moins de 10% des Allemands de l’Ouest et 5% des Allemands de l’Est considèrent l’islam comme une religion pacifique.
  • plus de 40% des Allemands estiment que la pratique de l’islam doit être vigoureusement limitée.
  • et seulement 20% des Allemands pensent que l’islam est adapté au monde occidental.

De manière significative, plus de 80% des Allemands s’accordent pour affirmer que les musulmans doivent s’adapter à notre culture. Plus d’un million d’immigrants vivant en permanence en Allemagne ne parlent pas allemand.

Un autre sondage intitulé Vues mondiales sur l’immigration réalisé par la société d’études Ipsos, basée à Londres, a révélé que plus de la moitié des Allemands croient qu’il ya trop d’immigrés dans leur pays.

En réponse à la question : Selon vous, l’immigration a-t-elle eu un impact positif ou négatif ?

  • 54% des Allemands ont répondu que l’impact a été négatif,
  • près de 60% des Allemands sont d’ accord avec le résultat du sondage :  »L’immigration a mis trop de pression sur les services publics » en Allemagne.

Un rapport, sur la persistance des tensions entre les musulmans et les Occidentaux, publié par le Pew Research Center, basé à Washington DC, montre que 61% des Allemands estiment que leurs relations avec les musulmans sont mauvaises.

Les résultats prouvent également que 72% des Allemands considèrent que les musulmans dans leur pays ne veulent pas s’intégrer, et que 79% des Allemands croient que l’islam est «la plus violente» des religions. Plus des deux tiers des Allemands sont préoccupés par des extrémistes islamistes dans leur pays.

Selon un sondage réalisé par le Pew Global Attitudes Project, 71% des Allemands estiment que le voile islamique devrait être interdit en public, notamment dans les écoles, les hôpitaux et les bureaux du gouvernement.

Une autre enquête, publiée par la Fondation Friedrich Ebert, un think-tank lié au Parti social-démocrate (SPD) a révélé que 55% des Allemands estiment que les Arabes sont «désagréables», et plus de 33% pensent que le pays est en train d’être «envahi» par les immigrants. L’étude a également noté que « les attitudes d’extrême-droite » ne sont pas isolées dans les couches extrêmes de la société allemande, mais se rencontrent, dans une large mesure, au sein même de la société.

Ces enquêtes montrent clairement et systématiquement que la plupart des Allemands sont inquiets de l’impact de l’immigration musulmane sur leur vie quotidienne.

Dans un pays étouffé par des décennies de politiquement correct, « Politiquement Incorrect » a donné une voix aux millions d’Allemands frustrés, qui assistent impuissants au mal fait à leur pays par le culte effréné d’un multiculturalisme sauvage. Mais l’Establishment allemand semble être déterminé à utiliser tous les moyens pour faire taire la liberté d’expression dans le pays et réduire le peuple au silence. (Sources: Berliner Zeitung – article de Soeren Kern – Gatestone Institute -Germany Monitoring Websites Critical of Muslim Immigration extraits traduits et adaptés)

Aux USA : le droit du citoyen américain à exprimer son opinion sur l’islam, garanti par le Premier Amendement est en danger : les collabos islamophiles, l’OCI et le Département d’Etat travaillent à réduire la liberté d’expression et ce, en contradiction flagrante avec le Premier Amendement.

Act for America va lancer une campagne pour arrêter cette menace et appelle tous les patriotes à suivrel’émission en Webcast le 11 mars prochain (comment l’islam radical menace notre liberté d’expression).

L’émission, qui sera animée par Brigitte Gabriel, Guy Rodgers, Executive Director, et Deborah Weiss, journaliste d’investigation, avocate et expert du pervers Processus d’Istanbul et de la Résolution 16.18 de l’ONU, expliquera comment cette dernière constitue un danger pour le droit à la liberté de parole accordé par le Premier Amendement et révèlera la nouvelle campagne d’ACT for America pour arrêter la menace.

« Si vous ne voulez pas que la loi de la charia interdisant toute critique de l’islam et de son prophète soit imposée aux USA, si vous chérissez la liberté d’expression, branchez-vous sur notre émission le 11 mars prochain dès 7 :30 P.M. EST, envoyez-nous vos questions par e-mail, car si nous gagnons la guerre contre le terrorisme, mais perdons notre liberté de dénoncer la tyrannie de l’islam radical, nous aurons perdu la bataille. »

A la lecture de ce qui précède, l’acharnement de l’OCI – pour qui l’islamophobie est une forme contemporaine de racisme ayant pour cibles l’idéologie islamique et les éternels stigmatisés, les professionnels du subterfuge de la victimisation – a vouloir imposer sa vision du monde, digne des pires dictatures, semble porter tout doucement ses fruits.

Par contre, ni l’Administration Obama, ni l’UE ne paraissent s’inquiéter, encore moins s’indigner, de la judéophobie et de la christianophobie, qui pourtant sévissent en terre d’islam et en Occident, non seulement en paroles, mais en actes violents et criminels. Mais l’important c’est la défense de l’islam … le reste est sans importance.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour www.Dreuz.info

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions