Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 01:33

La « Feuille de route pour la politique d’égalité républicaine et d’intégration » cache sous une apparence aimable, une révolution totalitaire de nature administrative et juridique.

Le but est d’aider les éléments « issus de la diversité », pour faire court la population en France issue de l’immigration extra-continentale, principalement afro-maghrébine.

 

Traduction de chaque mesure en français non politiquement correct :

 

1-Mesures 1 et 2, creuser les inégalités de traitement en matière éducative

 Les mesures 1 « la réforme de l’éducation prioritaire » et 2 « la lutte contre le décrochage scolaire » traitent de la politique d’éducation. L’année 1981 a vu la Création des Zones Prioritaires d’Education,  sur le site internet dédié à l’éducation prioritaire, on peut lire ceci « cette politique marque une rupture forte avec la conception traditionnelle de l’égalité républicaine … Cette inégalité de moyens vise à compenser les effets des difficultés socio-économiques pour obtenir une égalité de résultats dans des zones particulièrement défavorisées qui sont déterminées en fonction de critères essentiellement sociaux. ».

Depuis lors se sont greffées diverses lois renforçant ce principe, que le ministère de l’Education nationale, qualifie lui même d’inégalitaire ! Le rapport sur l’intégration verra donc un renforcement de cette inégalité au profit des quartiers dits divers et sensibles, toujours plus d’aides, toujours plus de moyens, pour quels résultats ?

Trente trois ans qu’il s’y essaye, et le pouvoir en est toujours au même point, les élèves sont décrochés, et on peut douter que des moyens supplémentaires y changeront quelque chose. En outre ces aides accordées aux quartiers sensibles, seront d’autant moins d’aides aux zones péri-urbaines, lesquelles n’ont pas la chance d’avoir le « Label diversité ».

 2-Mesures 4 à 7, créer les conditions d’une discrimination à l’embauche en faveur de la « diversité »

 Les mesures 4 « le service public régional de l’orientation », 5 « l’accès aux stages et aux immersions en emploi », 6 « généraliser les techniques de médiation vers l’emploi en matière de recrutement », et 7 « développer les méthodes de recrutement non discriminatoires (recrutement par simulation, recrutement sans CV) ». concernent la politique de l’emploi dans le secteur privé.

On observe la récurrence du terme simulation, qui masque difficilement la dissimulation grossière des autorités publiques : favoriser l’embauche de personnes issues de l’immigration au détriment de ces français de souche qui eux n’ont pas le droit d’exister ! Le principe de discrimination positive, au profit des catégories considérées comme lésées, est considérablement renforcé.

Afin d’éviter que la « diversité » ne soit défavorisée à l’embauche, se trouvent créés des établissements publics couteux qui auront pour mission de faire pression sur les patrons, lesquels patrons auront de toute façon face à eux des CV anonymes.

3-Mesures 8, 9, et 14, culpabiliser les français de souche, contraindre les chefs d’entreprise à embaucher des français issus des minorités visibles, attribuer les marchés publics en fonction de la soumission des entreprises à ces mesures.

Le volet « culpabilisation active » comprend les mesures 8 « donner un nouveau souffle au Label Diversité » et 9 « faire de la lutte contre les discriminations un enjeu du dialogue social »., et 14 « faire de la lutte contre les discriminations un axe fort des prochains contrats de ville ». Le « label diversité » est une norme de certification AFNOR, voici ce qu’on peut trouver sur leur site internet : « Le Label Diversité est le témoignage de l’engagement effectif et volontaire d’un organisme pour promouvoir la diversité en prévenant les discriminations dans le cadre de sa gestion des Ressources Humaines (recrutement, intégration et gestion des carrières), tout en s’attachant à son ancrage territorial et en s’intéressant par ailleurs aux relations qu’il entretient avec ses fournisseurs, ses clients et/ou ses usagers. ».

Pour schématiser, un chef d’entreprise doit embaucher et promouvoir des salariés issus de l’immigration « visible », sous peine de ne pas avoir la certification, et cela se fera au détriment de ceux qui n’en sont pas issus ! Ce même chef d’entreprise est encouragé à se fournir auprès de sous-traitants issus eux aussi des minorités visibles ! Qu’ont à gagner les chefs d’entreprise ? Des Marchés publics, car ainsi, en appliquant cette norme, ils se font bien voir des autorités (mesure 14). Totalitaire.

Le français de base qui n’existe pas, non content d’être défavorisé à l’embauche, est invité à s’entretenir de ses comportements discriminatoires dans les discussions municipales de quartier (mesure 9). Il ne faudrait pas qu’il s’aperçoive, qu’il est lui, le discriminé !

4-Mesures 10 à 13, et 15 à 18,  vérifier que chaque personne issue d’une minorité visible ou immigrée ait bien touché toutes les aides sociales possibles et soit favorisée dans l’accès au logement en priorité sur les « français de souche » qui n’existent pas,  imposer des quotas d’immigrés ou de français issus de l’immigration visible dans les quartiers qui ne seraient pas assez « diversité friendly »

Ces mesures présentent des notions d’ « affirmative action » assez classiques,  la mesure 15 « lutter contre la ségrégation urbaine » sera probablement suivie d’une obligation à construire plus de HLM pour les programmes immobiliers neufs, ces logements seront bien entendu  prioritairement attribués aux éléments de la « diversité ».

Comme chacun le sait, les français issus de l’immigration ou les travailleurs immigrés, sont souvent trop timides et hésitent à faire valoir leurs droits sociaux ou leurs droits préférentiels à l’attribution de leurs logements. Ah bon vous ne le saviez pas ? L’état lui le sait et fera tout pour.

A nous de faire en sorte pour que chacun ait sa part ! Quand les femmes d’agriculteurs touchent des retraites médiocres, il faut bien entendu penser à nos damnés de la terre, discriminés par les méchants français de souche qui n’existent pas, et étendre leurs droits sociaux. 

En outre les propriétaires de logements discriminent beaucoup trop (mesure 13 – garantir la transparence des procédures d’attribution de logements sociaux ET un accès équitable au parc privé), il faudra les surveiller, voire les forcer à louer à des gens issus de la diversité, c’est ce que veut dire en français correct « accès équitable au parc privé ».

 5-Mesures 19 à 23, rééduquer et lobotomiser les agents de l’état pour qu’ils soient à même de favoriser en toutes circonstances les « visiblement minoritaires »,  tous doivent être mobilisés, les inspecteurs du travail pour sanctionner (mesure 22), les policiers pour se soumettre (mesure 23), les professeurs pour expliquer aux enfants que les « issus de la diversité » sont historiquement discriminés (mesure 20). 

Cet ensemble de mesures vise à former les personnels du service public à mieux appréhender la « diversité » des peuples qui composent la France, en sensibilisant l’ensemble des agents publics (mesure 19) et en leur indiquant des missions de discrimination « positive ».

L’ensemble de l’appareil d’état est mis au service de toutes les minorités, en niant la majorité, cela va s’accompagner de feuilles de route, d’embauche de policiers parlant l’arabe, d’agents de pôle emploi parlant le romani….

6-Mesures 24 à 26, imposer de force une fonction publique de la diversité, car former des agents français de souche ne suffira pas aux « divers » pour qu’ils se sentent vraiment chez eux, généraliser le « Label Diversité » dans l’administration.

La mesure 24 consiste en l’amélioration des conditions de préparation et d’accès aux concours de la fonction publique, soit avantager en toutes circonstances les français issus de l’immigration visible pour l’obtention des postes de fonctionnaires à créer, même s’ils sont moins bons que les « français de souche », ils doivent leur être prioritaires.

Ce que vient compléter la mesure 25 qui traite du « développement de l’apprentissage dans la fonction publique », c’est à  dire que les français issus de la diversité vraiment trop mauvais aux concours, seront intégrés directement hors concours dans la fonction publique et promus en interne.

Ces mesures remettent en question le « pacte républicain », l ‘égalité devant la loi, la justice sociale, l’équité des concours de la fonction publique. Il s’agit d’une révolution raciste, qui défavorisera fortement les français de souche, tant quant à l’embauche dans les secteurs publics et privés que quant à l’obtention de logements.

 Europe Historique

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Immigration