Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 01:03

Les pesticides tuent. Et les abeilles sont en première ligne : les produits chimiques les désorientent, les perdent, et condamnent les reines, selon deux études publiées hier. La question de leur interdiction est relancée en France, tandis que l’Allemagne vient de réautoriser temporairement un pesticide tueur d’abeille.

 

Sale temps pour les abeilles. Les ruches européennes sont menacées par les insecticides, et les premières touchées sont les reines. Deux nouvelles études scientifiques menées au Royaume-Uni et en France, publiées dans la revue Science, viennent en effet éclairer les méfaits des produits chimiques agricoles sur les colonies.


Régicide

L’équipe britannique a donc validé une hypothèse alarmante : les ruches shootées aux pesticides voient leur production de reines chuter de 85%. Un constat d’autant plus inquiétant que l’étude est la toute première à avoir été réalisée dans des conditions réelles, c’est-à-dire en plein air, et non en laboratoire.

En nourrissant deux groupes d’abeilles, l’un avec de l’eau sucrée contenant du pollen, et l’autre avec la même solution agrémentée de faibles doses d’insecticides, les chercheurs ont découvert six semaines plus tard que les ruches nourries à l’insecticide étaient moins peuplées, les butineuses n’étant plus capable de ramener suffisament de nourriture. Surtout, elle n’avait produit que deux reines, quand leurs copines sustentées au bio en produisaient quatorze.

« Cela ne prouve pas que les pesticides sont l’unique cause rencontrés par les abeilles, mais cela suggère qu’ils prennent part au problème, et de manière significative », explique à la BBC Dave Goulson, pilote de l’étude.

Côté français, les résultats ne sont pas plus réjouissants. Les pesticides, relève l’étude menée par l’INRA, désoriente les abeilles. Les malheureuses toxicomanes passives regagnent de plus en plus difficilement leur ruche. Le produit testé est le thiaméthoxam, autorisé en France depuis 2008, et composante de l’insecticide Cruiser, produit par le groupe suisse Syngenta. Les abeilles nourries avec une solution sucrée incluant ce produit ont enregistré un taux de non retour bien plus élevé que les autres.et quand l’abeille se perd, elle meurt. Leur taux de mortalité journalier, estimé normalement à 15%, a d’ailleurs fluctué entre 25 et 50%.

Le Cruiser bientôt interdit ?

Les deux études ont en commun d’avoir pratiqué leurs expériences à faibles doses, afin de simuler la dose plausible d’insecticide absorbée par les abeilles en milieu naturel. Un réalisme qui donne une crédibilité inquiétante aux résultats.

« Nous avons découvert que dans les colonies exposées aux pesticides, la population pouvait diminuer jusqu’à atteindre un stade qui les rend vulnérables aux autres agressions, et un risque de disparition », souligne Mickael Henry, qui a dirigé l’étude de l’INRA, à la BBC.

La publication de l’étude de l’INRA a produit son petit effet en France. Hier, le ministre de l’agriculture lui-même a réagi, déclarant dans un communiqué que « si ces nouvelles données étaient confirmées, l’autorisation de mise sur le marché [du Cruiser] serait retirée ».

Le problème se pose en ce moment même en Allemagne. L’Autorité de protection des consommateurs vient de suspendre temporairement l’interdit d’un insecticide nocif pour les abeilles, mais salutaire pour les agriculteurs. Six Länder pourront utiliser du clothianidine entre mars et juillet, pour lutter contre un parasite un peu trop tenace. Le hic ? Le produit a été jugé responsable de la mort d’un million d’abeille en 2008.

Les abeilles pollinisent un tiers de nos aliments

Les agriculteurs peuvent remercier… Bruxelles. La levée temporaire des interdictions de pesticides nocifs a en effet été rendue possible par un règlement européen de 2009, pour les « cas exceptionnels ». Étrangement, les « cas exceptionnels » se multiplient en Allemagne.

« De plus en plus d’interdictions de pesticides sont levées chaque année, depuis la décision de l’UE[d’autoriser, en 2009, leur utilisation dans des 'cas exceptionnels'] », explique ainsi Carina Weber, du Pesticide Action Network (PAN), à la Deutsche Welle. L’exception devient trop souvent la règle, dénonce-t-elle.

La population des abeilles a diminué de 50% ces 25 dernières années. Les abeilles pollinisent un tiers des aliments que nous consommons.

—————–

Repéré sur la BBC : Pesticides hit queen bee numbers et la Deutsche Welle : Lifted pesticide ban prompts fears for bees

Myeurop

 

mots clefs : pesticides, abeilles,

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Faits Divers