Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 02:40

Les décrets n°2005-520 et 2009-869 accordèrent une certaine autonomie au chef d’état-major des armées (CEMA) par rapport à son ministre de tutelle. Pour faire simple, ce dernier devait lui donner les moyens nécessaires pour l’emploi opérationnel des forces, en fonction des missions confiées par le président de la République.

Cette organisation a démontré la preuve de son efficacité lors de ces dernières années, avec les engagements en Afghanistan, en Côte d’Ivoire et en Libye. Mais l’opération Serval, lancée par la France en janvier dernier, a laissé entrevoir une nouvelle évolution – ou plutôt un retour en arrière. .

Déjà, le projet de Loi de programmation militaire (LPM) prévoit de revoir la gouvernance du ministère de la Défense, pour qu’elle soit “plus claire et plus simple”. Ainsi, le CEMA se verra priver de certaines prérogatives (ressources humaines, relations internationales et soutien), lesquelles seront en partie reprise par le Secrétaire général pour l’administration (SGA).

Mais ce n’est pas tout. Ainsi, un décret visant à redonner “redonne toute sa place au ministre de la défense dans la chaîne des responsabilités politiques en matière d’emploi des forces armées et de renseignement extérieur et d’intérêt militaire” a ainsi été présenté lors du dernier Conseil des ministres. Et les choses n’ont pas traîné puisqu’il vient d’être publié au Journal officiel.[...]

OPEX360

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Faits Divers