Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 02:00

Marine Le Pen : "Oui la France" avec 12 engagements
Face à Nicolas Sarkozy, avocat de profession comme elle, Marine Le Pen veut être présente au 2e tour en 2012 comme son père l'a été en 2002 face à Jacques Chirac. Un père qui a été un allié politique du père de François Hollande. A J-14 du 1er tour, les derniers pronostics la placeraient au coude à coude avec Jean-Luc Mélenchon pour la 3e place. 

1. Stopper l’immigration et instaurer la priorité nationale pour l’emploi, le logement et les aides sociales. 
2. Assurer la sécurité des Français par l’application de la tolérance zéro. 
3. Restaurer la morale publique et redonner la parole au peuple français par le recours au référendum pour les choix politiques importants. 
4. Rétablir de véritables services publics sur tout le territoire national en assurant notamment un accès pour tous à des soins de qualité. 
5. Aider les familles par l’instauration d’un revenu parental. 
6. Réorienter l’école dans son rôle de transmission des savoirs. Rétablir l’autorité et la méritocratie. 
7. Réindustrialiser la France par des protections raisonnables aux frontières. 
8. Se libérer de la tutelle des marchés financiers pour sortir de la spirale de la dette. 
9. Renégocier les traités européens pour retrouver la souveraineté nationale. 
10. Imposer la laïcité républicaine face aux revendications politico-religieuses. 
11. Retrouver l’indépendance diplomatique et militaire de la France. 
12. Revaloriser les salaires les plus modestes et les pensions de retraite pour améliorer le pouvoir d’achat. Instaurer une véritable justice fiscale par la simplification et la progressivité des impôts.

http://www.frontnational.com/pdf/projet_mlp2012.pdf http://www.frontnational.com/pdf/projet_mlp2012.pdf 

Nathalie Arthaud : "Les travailleurs n'ont pas à payer la crise du capitalisme" autour de 3 idées

Un programme de la candidate communiste consultable sur le site internet de Nathalie Arthaud. 

1. Pour mettre fin au chômage, il faut imposer au grand patronat l’interdiction des licenciements et la répartition du travail entre tous sans diminution de salaire ; il faut imposer à l’État des embauches dans les services publics déjà existants ou encore à créer, utiles à toute la population ; 
2. Pour assurer un pouvoir d’achat convenable pour tous, il faut imposer l’augmentation de tous les salaires et de toutes les retraites et pensions. Il faut garantir ce pouvoir d’achat par l’indexation automatique des salaires, retraites et pensions sur le coût de la vie, mesuré par la population travailleuse elle-même ; 
3. Pour démontrer que tout cela est possible, réaliste, et que la classe capitaliste peut en assurer le financement sans même se retrouver sur la paille, il faut imposer le contrôle des travailleurs sur les entreprises industrielles et bancaires, en commençant par supprimer le secret des affaires. 

Programme : Les positions de Nathalie Arthaud.


François Bayrou : "La France solidaire" avec 139 propositions

Un programme très détaillé pour l'unique candidat centriste à l'élection présidentielle. Ne sont ici reprises que les 1ères phrases de chaque point développé par François Bayrou. 

1. Un objectif : atteindre l’équilibre budgétaire en 2016 en répartissant à part égale l’effort de redressement des finances publiques entre recettes et dépenses, à hauteur de 50 milliards d’€ de baisse des dépenses et 50 milliards d’€ de hausse des recettes; à cet effet, inscrire la « règle d’or » de discipline budgétaire dans la constitution ; 
2. Agir sur les dépenses : maintenir le niveau de la dépense publique en 2013 et 2014 au niveau de la dépense 2012 ; réexaminer en profondeur toutes les missions, l’organisation et le train de vie de l’Etat (économies de fonctionnement, subventions...) ; 
3. Agir sur les recettes : au titre des niches fiscales et sociales, donner un coup de rabot général de 15% sur 3 ans et supprimer les niches non fondées, comme l’exonération de l’impôt sur le revenu des heures supplémentaires, la « niche Copé », ou la déduction d’intérêt au titre des emprunts pour prises de participation ; 
4. Mettre en place une taxe sur les transactions financières internationales avec les partenaires européens ; 
5. Créer une Haute autorité de lutte contre la fraude fiscale et sociale, composée de magistrats, pour lutter contre toutes les formes de fraude. 
6. Créer un Commissariat national aux stratégies. 
7. Simplifier les contraintes administratives et fiscales parce qu’une entreprise, comme une famille, a besoin de visibilité, et pas d’un paysage juridique en perpétuel mouvement ; 
8. Mettre en réseau les grandes entreprises et les PME, pour créer une complémentarité profitable, encouragée par un avantage fiscal lorsqu’il y aura investissement en faveur des PME ; 
9. Créer un outil de financement propre : un établissement financier, régionalisé, associant les collectivités locales, dédié au financement des PME et des entreprises de taille intermédiaire ; 
10. Engager une réflexion conduisant à un allègement progressif d’une part significative des cotisations assises sur le travail ; 
11. Permettre aux entreprises de moins de 50 salariés, aux artisans et aux commerçants de créer un emploi sans charges, pendant deux ans, si elle recrute un jeune en premier emploi ou un chômeur sous la forme d'un CDI (à condition de n'avoir pas préalablement supprimé de poste de travail) ; 
12. Créer un label indépendant pour que les consommateurs puissent connaître la provenance, ou la part française des produits qu’ils achètent ; 
13. Soutenir l’économie sociale et solidaire en leur facilitant l’accès à la commande publique et en promouvant l’innovation sociale ; 
14. Créer une zone économique autonome dans le monde Internet, dans laquelle on expérimentera un certain nombre de règles mises en place par les créateurs d’entreprises eux-mêmes ; 
15. Elaborer une stratégie nationale de développement fondée sur l’expertise du Conseil national du numérique et de l’ensemble des acteurs concernés ; 
16. Etendre aux business angels les avantages fiscaux dont bénéficient les fonds de capital risque et reconfigurer OSEO et le FSI ; 
17. Adopter une démarche positive du respect du droit d’auteur par le développement de l’offre de téléchargement à bas prix ; 
18. Faire de l’ouverture des données publiques non nominatives un droit garanti pour tous les citoyens et encourager les entreprises à ouvrir l’accès à leurs données ; 
19. Rénover le dialogue social pour adapter l'entreprise aux contraintes extérieures. 
20. Etendre le rôle des comités d’entreprise à la négociation des conditions de travail et des rémunérations ; 
21. Ouvrir aux salariés les conseils d’administration et les comités des rémunérations des entreprises, avec droit de vote ; 
22. Créer un droit effectif à la formation tout au long de la vie, matérialisé par l’ouverture d’un compte formation continue personnel ; 
23. Soutenir la formation professionnelle qui est un facteur d'accès au premier emploi, de sécurisation des parcours professionnels et de reconversion. 
24. Fluidifier le marché de l’emploi en mutualisant davantage les moyens de Pôle Emploi, des CCI, des maisons de l’emploi et des missions locales pour capter les emplois en entreprise et notamment dans les TPE et PME ; 
25. La politique agricole commune dans le cadre de la réforme en cours à l’horizon 2013 sera défendue avec trois objectifs non négociables. 
26. Encourager la filière viticole française qui a des atouts considérables ; redynamiser les filières de nos industries agro-alimentaires ; favoriser une conception nouvelle des bateaux de pêche, consommant moins de gasoil et la co-expertise scientifique sur la pêche en réunissant des scientifiques désignés par les autorités politiques et des scientifiques désignés par les pêcheurs ; 
27. Etudier la séparation des banques de dépôt et les banques d’affaires ; 
28. Réguler strictement les marchés dérivés et de matières premières pour empêcher les opérations spéculatives ; 
29. Lutter effectivement contre les paradis fiscaux en pénalisant les établissements bancaires qui y ont recours ; 
30. Mettre un terme aux tarifications abusives en renforçant la transparence entre les banques 
31. Financer les politiques de développement durable : créer un fonds d’investissement dédié au développement durable 
32. Rénover le bâti ancien pour limiter nos émissions de CO2 : simplifier et amplifier significativement le mécanisme des certificats d’économie d’énergie ; Créer un organisme public / privé pour accompagner les projets de rénovation énergétique 
33. Organiser un débat sur l’avenir de la production électrique en France, dès le début de la mandature, dont l’objectif est de définir un scénario et une feuille de route à un horizon 2030 
34. Conforter l’indépendance de l’Agence de Sureté Nucléaire en intégrant des experts européens et en donnant aux citoyens la possibilité de poser des questions avec obligation pour l’agence de donner une réponse publique ; 
35. Stabiliser et simplifier les règlementations administratives et fiscales pour les énergies renouvelables sur les 20 prochaines années ; 
36. Créer un consortium européen de l’énergie renouvelable, à l’image d’EADS, en lien avec nos partenaires européens ; 
37. Préserver la biodiversité : limiter l’imperméabilisation des sols en France à terme à 10 % maximum du territoire, en modulant notamment les dotations de l’Etat en fonction de la maitrise de l’étalement urbain ; 
38. Moduler dans un cadre européen l’impôt sur les sociétés en fonction de leurs performances environnementales ; 
39. Ecrire un Contrat de progrès entre l'école et la nation qui garantira le maintien des moyens et précisera les objectifs que la nation assigne à son école ; 
40. Maintenir le nombre d’enseignants, ainsi que le décret qui définit leur statut ; Défendre les concours de recrutement nationaux qui sont la voie la plus républicaine et la plus légitime pour sélectionner les enseignants du seconde degré ; 
41. Pour les élèves : consacrer 50 % du temps de travail à l’école primaire à la langue française ; Faciliter le repérage précoce des difficultés psychoaffectives ; Limiter l’emploi du temps des élèves à 28h maximum en reconstruisant les rythmes scolaires ; Penser le nombre d’élèves par classe en fonction de la réalité de la classe, 
42. Pour les parents : Créer des écoles associatives de parents, pour aider ceux qui ont des difficultés à accompagner leur enfant ; 
43. Permettre aux élèves de l’enseignement professionnel de découvrir les métiers, à travers une information sur les métiers tout au long du collège, la découverte des entreprises et des chantiers ; 
44. Ouvrir les établissements scolaires en dehors des heures de cours à la demande d'éducation de la société ; 
45. Réfléchir à l’organisation d’un baccalauréat d’excellence littéraire et scientifique, 
46. Défendre le principe européen du fair-play financier (on ne dépense pas plus que ce que l’on gagne) et réguler les salaires des sportifs ; 
47. Renforcer les contrôles antidopage grâce à l’intervention de médecins indépendants ; 
48. Reconnaître le travail effectué par les fédérations sportives et améliorer leurs relations avec l’Education nationale ; Encourager le sport à l’école dans le cadre du réaménagement des rythmes scolaires ; 
49. Préserver le système français et européen de passerelles entre le sport amateur et le sport professionnel ; 
50. Préserver le service public national de l’enseignement supérieur, dans le statut des enseignants, dans la délivrance des diplômes et dans son mode de fonctionnement 
51. Ouvrir une concertation pour définir l'organisation et les moyens nécessaires à l'enseignement supérieur et de la recherche pour lui permettre de relever les défis du futur ; 
52. Adopter une loi d'orientation pour la recherche (2013-2017) qui aura pour but de redonner une perspective à la recherche, de préciser les priorités et le rôle respectif des divers organismes ; 
53. Améliorer la vie étudiante par l'ouverture nocturne des équipements universitaires, bibliothèques, installations sportives et lieux de vie, assurée par des étudiants bénéficiant d’une bourse à cet effet ; 
54. La culture doit être partie prenante du redressement de la France. Insérer l’enseignement artistique dans les programmes scolaires ; 
55. Mettre en place des conventions de développement culturel passées entre l'Etat et les collectivités locales, pour une période de 5 ans (celle des contrats de projet Etat-régions) et une aide dégressive au démarrage des petites structures et compagnies ; 
56. Faire adopter une loi sur la réhabilitation du patrimoine ; 
57. Faire ratifier par la France la Charte des langues régionales ou minoritaires ; Mettre en œuvre dans le secteur de la Francophonie une politique déterminée pour promouvoir notre langue ; 
58. Instaurer un régime de retraite par points. Il s'agit d'un régime fondé sur le principe de répartition auquel nous sommes attachés et sur des droits individuels acquis par le salarié. 
59. Rééquilibrer les petites retraites (agriculteurs, commerçants, conjoints) à travers un plan de rattrapage inscrit dans la nouvelle loi-cadre qui redéfinira l'architecture de la retraite. 
60. Mettre en place un « Bouclier santé » destiné à couvrir les personnes qui sortent des minimas sociaux et qui ne sont pas pris en charge par la Couverture Maladie Universelle (CMU) financé par une meilleure gestion de l’argent alloué à l’aide complémentaire santé ; 
61. Réorienter profondément la politique de santé publique vers la prévention ; 
62. Rendre confiance aux médecins hospitaliers et de ville en reconnaissant la primauté de l’acte médical sur les contraintes administratives ; Modifier la loi Hôpital, Patients, Santé et Territoire (HPST) pour passer d’une logique purement gestionnaire et administrative à une construction en réseau sur le territoire qui donne la priorité aux patients et aux médecins ; 
63. Instaurer des services médicaux de proximité (Urgences, maternité, soins ambulatoires), en amont des plateaux techniques des hôpitaux, pour lutter contre les « déserts médicaux » et garantir les soins à tous les malades et à tous les territoires ; 
64. Revaloriser la filière de médecin généraliste au cours des études médicales avec la mise en place de matières d’enseignement spécifiques, de stages plus précoces et plus nombreux ; 
65. Initier un « plan santé » pour prévenir les conduites addictives des jeunes (sensibilisation, information et prévention) et mobiliser les étudiants en médecine pour lutter contre les addictions dans les établissements scolaires ; Encourager une politique de prévention-santé dès l’école primaire (soins dentaires, lunettes, obésité...) ; 
66. Développer une politique de santé au travail et de prévention des maladies professionnelles ; 
67. Créer une Autorité indépendante chargée de l’alerte, notamment en matière de santé et de sécurité sanitaire, et constituée d’experts totalement indépendants, dont la mission sera de déclencher l’alerte à temps avec des éléments tangibles. 
68. Lutter contre la surconsommation de médicaments et la multiplication des médicaments à service médical rendu insuffisant ; 
69. Lancer un plan « Face à la dépendance » qui devra capitaliser sur l'expérience acquise et qui fera jouer tous les leviers disponibles, recherche médicale et pharmacologique, amélioration de la prise en charge dans les maisons de retraite et les hôpitaux, construction d'une offre plus abordable pour les familles, appui aux aidants et mise en œuvre de la solidarité nationale ; 
70. Rendre effective la loi sur l’accessibilité des bâtiments publics, en faisant établir une cartographie, une planification et un agenda afin que tous les édifices et les transports publics soient accessibles ;` 
71. Mettre en place une mutuelle logement obligatoire pour les locataires qui garantisse les risques d’impayés et supprime les cautions ; Cela favorisera le retour sur le marché des logements vacants ; 
72. Porter le pourcentage de la loi sur la Solidarité et le Renouvellement Urbain (SRU) à 25% de logements sociaux dans les zones en tension et instaurer le blocage des dotations de l’Etat pour les communes qui ne la respectent pas ; Imposer la mixité sociale dans les programmes immobiliers ; 
73. Convoquer une Conférence Nationale du Logement qui définira les objectifs nationaux de construction, déclinés par région, 
74. Créer des « préfets de la cohésion sociale et du logement » dans les zones en tension en matière de logement social qui pourront prendre l’ensemble de la responsabilité « urbanisme » jusqu’à la délivrance des permis de construire ; 
75. Créer un observatoire des loyers qui rendra public les loyers, zone par zone et opposable aux tiers. La taxation sera utilisée pour corriger les abus ; 
76. Mettre en place des formules de logement « ultra social » en regroupant 3 ou 4 logements sociaux autour d’un animateur social. Ce type de logement-relais sera imposé dans chaque plan local de l’habitat ; 
77. Mettre en place des programmes de cession des terrains de l’Etat à des fins de construction sociale ou avec engagement de prix de sortie accessible ; 
78. Concrétiser ces actions par une loi de programmation de cinq ans autour d’un nouveau plan de cohésion sociale. 
79. Créer un ministère de l’Egalité, qui s’occupera de toutes les égalités nécessaires en France et de la lutte contre les discriminations ; 
80. Généraliser les bourses au mérite pour mieux reconnaître les réussites issues de l’immigration ; 
81. Insérer dans la loi sur les Nouvelles Régulations Economiques (NRE) des indicateurs précis sur le genre, l’âge, le handicap et l’origine et contraindre les entreprises de plus de 500 salariés comme les administrations à faire des progrès chiffrés sur ces critères ; 
82. Créer un contrat de vie partagée, sans connotation de vie de couple, qui permettrait de sécuriser et d'encourager à la vie commune ; 
83. Reconnaître le droit de vote aux élections municipales aux étrangers qui résident en situation régulière en France depuis au moins 10 ans ; 
84. Mener une politique de rigueur à l’encontre des étrangers qui entrent sur le territoire de manière illégale, mais régulariser les étrangers sans papiers, sous condition de travail, d’insertion, de logement et de maîtrise de la langue ; 
85. Renforcer l'obligation de parité dans le cadre du référendum de moralisation de la vie publique pour que l'on sorte enfin de cette anomalie qui met la France à la 61ème place parmi les pays du monde pour la place des femmes dans la vie publique ; 
86. Garantir l’égalité salariale entre hommes et femmes en pénalisant financièrement les entreprises peu vertueuses et combattre la multiplication des contrats à durée déterminée à temps partiel qui frappent particulièrement les femmes, dans le cadre de la mise en place du contrat de travail unique ; 
87. Faire voter une loi-cadre sur la violence conjugale, afin d’améliorer la prévention et l’accompagnement des femmes qui en sont victimes ; 
88. Reconnaître le lien parental avec le deuxième parent pour préserver les droits de l’enfant adopté par un célibataire homosexuel. Pour les couples désirant un engagement, reconnaître l’égalité de droits sous forme d’une union reçue en mairie et inscrite à l’état-civil. 
89. Composer un Gouvernement resserré de moins de 20 membres ; Mettre fin au cumul du mandat et d'une fonction locale pour les députés, le limiter pour les sénateurs ; Supprimer les délégations de vote au Parlement, avec présence obligatoire et caractère public de tous les scrutins ; Supprimer la myriade de micro-partis de complaisance, destinés à contourner les règles de financement de la vie politique et des campagnes électorales ; Interdire pour dix ans le retour dans la vie publique des élus condamnés pour corruption ; 
90. Adopter une loi électorale plus juste et plus représentative, avec la réduction du nombre des députés à 400 environ, dont les 3⁄4 seront élus au scrutin majoritaire actuel et 1⁄4 à la proportionnelle. Cette combinaison permettra une représentation de tous les courants dépassant le seuil de 5 % des suffrages exprimés et la constitution d'une majorité à l'Assemblée nationale ; Réduire, dans une proportion comparable, le nombre des sénateurs ; Reconnaître le vote blanc, à toutes les élections, comme suffrage exprimé ; Renforcer la règle de la parité hommes- femmes ; 
91. Définir par la loi les conflits d'intérêts, comme l’interférence entre l’exercice d'une mission de service public et la satisfaction d'un intérêt privé ; Rendre obligatoire une déclaration des intérêts privés avant l'entrée en fonction, étendre les règles d'incompatibilité, créer une Autorité nationale de déontologie de la vie publique pouvant être saisie par tout citoyen ; 
92. Affirmer l’indépendance des médias. Elaborer de nouvelles règles applicables à la détention du capital des médias pour mieux assurer le pluralisme de l'information ; Mettre fin à la nomination des présidents de l’audiovisuel public par le chef de l’Etat ; Créer un grand service audiovisuel extérieur, avec la rationalisation des offres de TV5 et de France 24 ; Préserver l’indépendance de l’Agence France-Presse ; 
93. Privilégier exclusivement la compétence, l’expérience, la capacité personnelle et la loyauté pour progresser au sein de l’Etat ; Etablir une procédure nouvelle applicable aux plus hauts emplois pour éviter les nominations de complaisance : soumission, après audition, à une véritable approbation parlementaire ; 
94. Nommer un gouvernement d’unité nationale composé d’hommes et de femmes issus des grandes familles de pensée de notre pays, à l’exception des extrêmes qui n’adhèrent pas aux valeurs sur lesquelles notre civilisation repose ; Ouvrir la majorité parlementaire à toutes celles et tous ceux qui se reconnaissent dans le projet présidentiel choisi par les Français le 6 mai, capables de privilégier l’intérêt du pays sur l’intérêt d’un parti ; 
95. Incarner une présidence impartiale. Le Président est celui qui inspire l'action politique, qui en garantit la concrétisation. Il a le devoir de fédérer, de représenter le peuple tout entier. 
96. Confier au Premier ministre la conduite de l’action gouvernementale et la mise en œuvre des orientations du projet présidentiel. 
97. Ouvrir, dès la fin du processus électoral, un travail approfondi qui pourra prendre plusieurs mois sur l'évolution de la démocratie sociale en France, et dont l’objectif est de constitutionnaliser ses grands principes ; 
98. Présenter la loi de 1901 et sensibiliser à la création d'association dans les programmes d'éducation civique au collège et au lycée ; Etablir un cadre juridique pour l’emploi du bénévole associatif, défini et protégé par la loi. 
99. Créer des bourses d’engagement, par exemple pour les jeunes ou les personnes retraitées, afin de soutenir des actions associatives reconnues ; 
100. Reconnaître l’engagement associatif dans la validation des acquis pour l’obtention d’un diplôme ; 
101. Garantir aux associations une stabilité en soutenant la signature de Contrats d'objectifs pluriannuels chaque fois que cela est possible, afin de réduire "la paperasse" ; Garantir que chaque euro contractualisé sera effectivement un euro versé à l'association ; 
102. Assurer l'indépendance et l'efficacité de la justice. Faire approuver la nomination du ministre de la justice par une majorité qualifiée de l’Assemblée nationale ; 
103. Assurer l'égal accès de tous à la justice. Doter chaque tribunal d'un service public d'accès à la justice chargé d'orienter et conseiller les justiciables. Développer la médiation pour éviter les procédures inutiles et coûteuses. Simplifier le droit et renforcer l’obligation de motivation des jugements. Apporter des aides matérielles supplémentaires aux magistrats et aux greffiers pour assurer leurs missions ; 
104. Réinstaurer un climat de confiance entre les élus et l’Etat et conclure un pacte de modération financière entre les collectivités locales et l’Etat accompagné d’une révision des dotations réorientées vers la réduction des inégalités entre territoires ; 
105. Développer une péréquation fiscale entre collectivités locales ; Maintenir les services publics de proximité dans les territoires et les réimplanter là où ils ont disparu ; Couvrir le plus rapidement possible tout le territoire en très haut débit ; 
106. Instaurer une "évaluation citoyenne" des promesses des élus, ouverte aux experts, aux associations et aux citoyens et qui permettrait de faire chaque année le point sur la politique menée par le gouvernement en faveur des banlieues ; 
107. Favoriser l’installation de maisons médicales de premiers secours pour maintenir une médecine de proximité ; 
108. Redynamiser les territoires ruraux par des politiques cohérentes 
109. Lancer un plan « mobilité et numérique » visant à favoriser l’usage des nouvelles technologies en vue de réduire les mobilités (télétravail, transport à la demande, auto- partage, co-voiturage via les smart-phones) ; 
110. Adapter notre politique de sécurité routière aux territoires avec la prise en compte, par les forces de l’ordre, d’une cartographie des risques pour réduire encore le nombre de victimes sur les routes ; Demander la généralisation des systèmes anti-démarrage en cas d’alcoolémie excessive ; Promouvoir l’extension de l’implantation de radars pédagogiques ; Faire enseigner le code de la route au collège ; 
111. Créer des zones franches globales à périmètre large ; Faire de l’Outre-mer le laboratoire français de l’excellence énergétique durable ; Bâtir un plan massif de lutte contre l’illettrisme ; Créer un bouclier santé pour les plus fragiles ; 
112. Rompre, après des Etats-généraux de la vie chère Outre-mer, avec les éléments qui entretiennent une véritable bulle de prix élevés ; 
113. Créer un Office de transports de l’Outre- mer qui gérera l’enveloppe de continuité territoriale et passera des conventions quinquennales tarifaires pour assurer au maximum la continuité territoriale. 
114. Enraciner des forces de sécurité, de surveillance et de prévention sur le terrain ; 
115. Désigner des sous-préfets dans les quartiers sensibles pour coordonner toutes les actions de l’Etat (sécurité, éducation, prévention, services publics...) avec obligation de résidence. 
116. Renforcer la vidéosurveillance dans ces quartiers en complément d’un dispositif humain ; 
117. Instaurer une sanction – réparation immédiate avec des mesures éducatives pour chaque premier délit, particulièrement pour les très jeunes mineurs ; 
118. Soutenir les associations d’aide aux victimes dans leurs démarches de soutien et d’accompagnement. 
119. Engager une nouvelle pratique diplomatique qui rompe avec l'opacité des réseaux parallèles et qui se fonde sur une nouvelle légitimité en renforçant le contrôle du Parlement ; 
120. Promouvoir les relations économiques mondiales sur le fondement de deux principes : le nécessaire équilibre Nord-Sud et la recherche d’une véritable réciprocité ; 
121. Organiser un grand sommet Union Européenne – BRICS (Brésil-Russie-Inde-Chine- Afrique du Sud) qui formalisera une nouvelle alliance entre l’Europe et les pays émergents dont le socle sera la sortie des populations de la pauvreté ; 
122. Elire un président de l'Union européenne au suffrage universel qui incarne, face aux intérêts nationaux, l’intérêt supérieur de l’Union. Il coordonnera le Conseil et aura autorité sur la Commission. 
123. Faire respecter le pluralisme au sein de l'Europe et l'égale dignité de tous. 
124. Renforcer aux yeux des gouvernements nationaux et aux yeux des citoyens européens eux-mêmes l'importance, la légitimité des débats du Parlement européen. Il faut que le Parlement européen fasse connaître à l'opinion publique son agenda largement à l'avance ; 
125. Retrouver une relation franco-allemande équilibrée, où la vision des deux pays est exprimée clairement aux yeux de tous, et ne se présente jamais comme dominatrice ; 
126. Reconnaître la zone Euro, par nature, comme une zone de solidarité et permettre à la Banque centrale européenne (BCE) d’intervenir, directement ou par un organisme interposé, lorsque les Etats ont besoin de refinancer leur dette, avec des contreparties de remise en ordre de leurs finances ; 
127. Soutenir que l'Europe a besoin d'indépendance stratégique et lui donner une stratégie industrielle (politiques de recherche dans des grands programmes définis ensemble : bio technologies, nano technologies, programmes dans le domaine des énergies renouvelables, de l'astrophysique fondamentale, dans le domaine des matériaux, des sources d'énergie nouvelles et renouvelable) ; 
128. Orienter la politique énergétique européenne vers une politique de lutte contre le rejet de gaz à effet de serre, pensée et voulue en commun, même si chaque Etat garde la maîtrise de ses grands choix ; 
129. Construire une vraie politique étrangère européenne qui fasse avancer nos valeurs ; Promouvoir une harmonisation du droit des étrangers et du droit d'asile et créer un corps européen de garde-frontières ; 
130. Préparer une action efficace d'aide au développement des pays les plus pauvres de la planète - ceci doit être une grande tâche européenne - qui va imposer un changement de conception du commerce international ; 
131. Bâtir une politique commune de la défense en Europe, pour que nous soyons capables de nous défendre ensemble ; 
132. Faire de la taxe sur les transactions financières un véritable instrument de dégonflement de la bulle spéculative qui grève notre économie. 
133. Tout faire d’ici la fin de la mandature pour respecter l’engagement qui a été pris par la France envers la communauté internationale, de consacrer à l'aide publique au développement 0,7 % de son PIB ; 
134. Maintenir le rang de la France en matière de défense nucléaire. Sa force de dissuasion nucléaire restera crédible et indépendante avec ses deux composantes de forces ; 
135. Soutenir notre industrie de défense pour qu’elle soit non seulement le pivot de notre politique de Défense mais aussi de notre politique Industrielle; 
136. Retisser le lien Armée-Nation, notamment en soulignant le rôle des Armées dans la promotion sociale aussi bien que dans la sécurité civile en cas de crise et en nouant un dialogue constructif avec les anciens combattants et les associations patriotiques ; Maintenir la gestion des ressources humaines de la Gendarmerie dans le périmètre du ministère de la Défense; 
137. Refuser que la Défense soit considérée comme la « variable d’ajustement » budgétaire ; L’effort qui lui sera demandé sera le même que celui qui sera imposé aux autres administrations publiques du pays ; 
138. Respecter ses engagements vis-à-vis de ses alliés et promouvoir ardemment une politique de Défense européenne ; Maintenir une capacité de projection de ses forces et une capacité de renseignement autonome ; 
139. Approfondir la réflexion stratégique, préciser le cadre stratégique puis faire adopter par le parlement une nouvelle loi de programmation militaire et la mettre en œuvre sans reniements et sans à-coups ;

http://bayrou.fr/media/PDF/lafrancesolidaire.pdf http://bayrou.fr/media/PDF/lafrancesolidaire.pdf 


Jacques Cheminade : "Le sursaut" avec 5 "piliers"

Un candidat inconnu de la grande majorité des Français, qui, au contraire d'une Corinne Lepage ou d'un Dominique de Villepin et son réseau chiraquien, a réussi à obtenir les 500 signatures exigées au minimum pour se présenter à l'élection présidentielle. 

1. Arrêter le césarisme par une mobilisation citoyenne : mettre hors jeu les chefs d’Etat qui, à l’image du nôtre, nous conduisent aveuglément au chaos et à la guerre de tous contre tous en servant une oligarchie financière dévoyée ; 
2. Nettoyer les écuries d’Augias avec le principe de la loi Glass- Steagall : tarir la source de l’oligarchie en sépa- rant banques de dépôt et de crédit d’une part et banque d’affaires de l’autre. Renflouer les établis- sements financiers responsables de la crise et livrer les victimes à une austérité destructrice, comme on le fait aujourd’hui, est moralement et politiquement suicidaire ; 
3. Equiper l’homme et la nature sous inspiration et contrôle publics : rétablir une économie physique au service de l’homme en subs- tituant au système monétaire privatisé actuel un système de crédit public finançant de grands projets de développement mutuel. Refonder ainsi l’Europe en substituant une alliance des peuples pour le progrès à la ban- queroute de l’euro ; 
4. Investir dans la créativité humaine : le critère doit être la densité de flux d’énergie et la pro- duction par être humain et par unité de surface. Sans ce critère, c’est une politique de dépopulation forcée et de guerre totale que nous imposera l’oli- garchie, par nature attachée à un monde de ressources limitées ; 
5. Créer une alliance de peuples suffisamment forte pour briser le garrot de l’oligarchie : par-delà un monde atlantique qui détruit lui-même sa substance, il n’est d’autre choix qu’une alliance transpacifique et eurasiatique pour mettre en pièces l’empire de la City et de Wall Street.

http://www.cheminade2012.fr/IMG/pdf/Cheminade2012_01_preface.pdf http://www.cheminade2012.fr/IMG/pdf/Cheminade2012_01_preface.pdf 


Nicolas Dupont-Aignan : "La France libre" en 37 propositions

Le programme du candidat de "Debout La République", député-maire dans l'Essonne, se lit en lettres majuscules. 

1. CONSULTER LES FRANÇAIS SUR LES SUJETS MAJEURS 
2. LE VOTE BLANC ENFIN RECONNU ! 
3. LIBÉRER LA FRANCE DE L’UNION EUROPÉENNE 
4. L’EUROPE À LA CARTE, UNE EUROPE UTILE 
5. DÉFENSE NATIONALE, CE N’EST PAS À L’OTAN DE DÉCIDER POUR NOUS 
6. POUR FAVORISER LA PRODUCTION EN FRANCE : SORTIR DE L’EURO CHER 
7. SE LIBÉRER DES MARCHÉS FINANCIERS 
8. DES DROITS DE DOUANE POUR STOPPER LA CONCURRENCE DÉLOYALE 
9. LES ADMINISTRATIONS DEVRONT ACHETER DU « FABRIQUÉ EN FRANCE » 
10. MOINS DE CHARGES POUR LES ENTREPRISES QUI INVESTISSENT EN FRANCE 
11. DES BANQUES SOUS CONTRÔLE POUR FINANCER L’ÉCONOMIE RÉELLE 
12. METTRE AU PAS LES SPÉCULATEURS 
13. INVESTIR MASSIVEMENT DANS L’INNOVATION ET LA RECHERCHE 
14. DES IMPÔTS PLUS JUSTES POUR UN BUDGET MIEUX ÉQUILIBRÉ 
15. L’ÉCOLOGIE AU SERVICE DE L’EMPLOI : EN FINIR AVEC L’ÉCOLOGIE PUNITIVE 
16. EXPLOITER NOTRE POTENTIEL MARITIME, NOTAMMENT POUR LE DÉVELOPPEMENT DES DOM-TOM 
17. PERMETTRE À NOS AGRICULTEURS ET PÊCHEURS DE VIVRE DE LEUR TRAVAIL 
18. NATIONALISER EDF/GDF ET MIEUX CONTRÔLER LE NUCLÉAIRE 
19. EN FINIR AVEC LE SCANDALE DES AUTOROUTES : LA SUPPRESSION PROGRESSIVE DES PÉAGES 
20. UN VRAI SERVICE PUBLIC DE LA SANTÉ : UN AGRÉMENT POUR TOUS LES NOUVEAUX MÉDECINS 
21. LES SERVICES PUBLICS… AU SERVICE DU PUBLIC ! 
22. LES COMMUNES ET LES DÉPARTEMENTS, CELLULES DE BASE DE LA RÉPUBLIQUE 
23. GARANTIR LES SAVOIRS FONDAMENTAUX 
24. RESTAURER L’AUTORITÉ DU PROFESSEUR ET DU MAÎTRE SUR SA CLASSE 
25. DES ENSEIGNANTS MIEUX RÉCOMPENSÉS 
26. DÉMOCRATISER L’ACCÈS À L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR 
27. 10 000 POLICIERS ET 20 000 PLACES DE PRISON EN PLUS 
28. SUPPRIMER LES REMISES DE PEINE AUTOMATIQUES 
29. AUTORISER LE TÉLÉCHARGEMENT EN ABROGEANT HADOPI 
30. PROMOUVOIR L’ACCÈS À LA CULTURE ET LA CULTURE FRANÇAISE 
31. PERMETTRE UNE MEILLEURE INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES DANS LA SOCIÉTÉ 
32. PROMOUVOIR L’ÉGALITÉ HOMMES-FEMMES 
33. FAIRE PROGRESSER LES DROITS DES CONSOMMATEURS 
34. RÉTABLIR LES FRONTIÈRES NATIONALES POUR MIEUX ASSIMILER 
35. LE CAPITAL-FORMATION : UNE SECONDE CHANCE POUR LES JEUNES SANS DIPLÔME 
36. LE PROGRÈS ÉCONOMIQUE POUR TOUS : LE CONTRAT DE PARTICIPATION 
37. DEUX MILLIONS DE FAMILLES PROPRIÉTAIRES SUPPLÉMENTAIRES EN 5 ANS

http://www.debout-la-republique.fr/sites/default/files/brochure_37_propositions_web.pdf http://www.debout-la-republique.fr/sites/default/files/brochure_37_propositions_web.pdf 


François Hollande : "Le changement c'est maintenant" avec 60 propositions

Le candidat socialiste parle à la première personne, en conjuguant au futur. Après avoir été élu candidat du parti socialiste aux primaires organisées à la fin 2011, François Hollande voit son écart avec Nicolas Sarkozy se resserrer. Selon les derniers pronostics, Nicolas Sarkozy le devancerait au 1er tour mais pas au 2e tour. 
Comme pour le programme détaillé de François Bayrou, seules les premières phrases de chaque point du programme de François Hollande sont ici reprises. 

1. Je créerai une Banque publique d’investissement. À travers ses fonds régionaux, je favoriserai le développement des PME, le soutien aux filières d’avenir et la conversion écologique et énergétique de l’industrie. 
2. Je ferai des PME une priorité. Je mobiliserai l’épargne des Français, en créant un livret d’épargne industrie dont le produit sera entièrement dédié au financement des PME et des entreprises innovantes. 
3. Je favoriserai la production et l’emploi en France en orientant les financements, les aides publiques et les allégements fiscaux vers les entreprises qui investiront sur notre territoire, qui y localiseront leurs activités et qui seront offensives à l’exportation. 
4. Je soutiendrai le développement des nouvelles technologies et de l’économie numérique, levier essentiel d’une nouvelle croissance, et j’organiserai avec les collectivités locales et l’industrie la couverture intégrale de la France en très haut débit d’ici à dix ans. 
5. Je préserverai le statut public des entreprises détenues majoritairement par l’État (EDF, SNCF, La Poste...). Je demanderai à ce que soit adoptée, au sein de l’Union européenne, une directive sur la protection des services publics. 
6. Je défendrai un budget européen ambitieux pour l’avenir de l’agriculture dans sa diversité, en particulier l’élevage, dans le cadre de la révision de la politique agricole commune. 
7. Je séparerai les activités des banques qui sont utiles à l’investissement et à l’emploi, de leurs opérations spéculatives. J’interdirai aux banques françaises d’exercer dans les paradis fiscaux. 
8. Je garantirai l’épargne populaire par une rémunération du livret A supérieure à l’inflation et tenant compte de l’évolution de la croissance. 
9. Le déficit public sera réduit à 3% du produit intérieur brut en 2013. Je rétablirai l’équilibre budgétaire en fin de mandat. 
10. Un coup d’arrêt sera porté à la procédure de révision générale des politiques publiques et à l’application mécanique du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux. 
11. Je proposerai à nos partenaires un pacte de responsabilité, de gouvernance et de croissance pour sortir de la crise et de la spirale d’austérité qui l’aggrave. 
12. Je défendrai un budget européen (2014-2020) au service des grands projets d’avenir. 
13. Je proposerai également une nouvelle politique commerciale pour faire obstacle à toute forme de concurrence déloyale et pour fixer des règles strictes de réciprocité en matière sociale et environnementale. 
14. La contribution de chacun sera rendue plus équitable par une grande réforme permettant la fusion à terme de l’impôt sur le revenu et de la CSG dans le cadre d’un prélèvement simplifié sur le revenu (PSR). 
15. Je ferai contribuer les plus fortunés des Français à l’effort national en créant une tranche supplémentaire de 45% pour les revenus supérieurs à 150 000 euros par part. 
16. J’augmenterai de 25% l’allocation de rentrée scolaire dès la prochaine rentrée. Je rendrai le quotient familial plus juste en baissant le plafond pour les ménages les plus aisés, ce qui concernera moins de 5% des foyers fiscaux. 
17. Je reviendrai sur les allégements de l’impôt sur la fortune institués en 2011 par la droite, en relevant les taux d’imposition des plus gros patrimoines. L’abattement sur les successions sera ramené à 100 000 euros par enfant et l’exonération en faveur des conjoints survivants sera conservée. 
18. Je ferai en sorte que tous ceux qui ont 60 ans et qui auront cotisé la totalité de leurs annuités retrouvent le droit de partir à la retraite à taux plein à cet âge-là : ce principe sera mis en œuvre immédiatement. 
19. Je réformerai la tarification pour mettre fin à l’assimilation de l’hôpital avec les établissements privés. 
20. Je sécuriserai l’accès aux soins de tous les Français en encadrant les dépassements d’honoraires, en favorisant une baisse du prix des médicaments et en supprimant le droit d’entrée dans le dispositif de l’aide médicale d’État. 
21. Je proposerai que toute personne majeure en phase avancée ou terminale d’une maladie incurable, provoquant une souffrance physique ou psychique insupportable, et qui ne peut être apaisée, puisse demander, dans des conditions précises et strictes, à bénéficier d’une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité. 
22. Dans les zones où les prix sont excessifs, je proposerai d’encadrer par la loi les montants des loyers lors de la première location ou à la relocation. 
23. Je mettrai gratuitement à disposition des collectivités locales les terrains de l’État qui sont disponibles pour leur permettre de construire de nouveaux logements dans un délai de cinq ans. 
24. Je lutterai contre la précarité qui frappe avant tout les jeunes, les femmes et les salariés les moins qualifiés : à cette fin, j’augmenterai les cotisations chômage sur les entreprises qui abusent des emplois précaires. 
25. Je défendrai l’égalité des carrières profession- nelles et des rémunérations entre les femmes et les hommes. Une loi sanctionnera les entreprises qui ne respectent pas cette règle, notamment par la suppression des exonérations de cotisations sociales. 
26. J’imposerai aux dirigeants des entreprises publiques un écart maximal de rémunérations de 1 à 20. 
27. Je lancerai une nouvelle génération d’opérations de renouvellement urbain, je les compléterai par des actions de cohésion sociale en lien avec les collectivités et les associations, et je maintiendrai les services publics dans nos banlieues. 
28. Je relancerai la politique des transports pour lutter contre la fracture territoriale qui exclut une partie des habitants de l’accès aux emplois et aux services publics. Ma priorité sera d’apporter, tant en Ile-de-France que dans les autres régions, une réponse à la qualité de service des trains du quotidien et à la desserte des terri- toires enclavés, ainsi qu’au développement des plateformes multimodales. 
29. J’encouragerai un nouveau modèle de développement de l’outre-mer, comportant un pro- gramme d’investissements et une action prioritaire pour l’emploi et la formation des jeunes. 
30. Je lutterai contre le « délit de faciès » dans les contrôles d’identité par une procédure respectueuse des citoyens, et contre toute discrimination à l’embauche et au logement. 
31. J’ouvrirai le droit au mariage et à l’adoption aux couples homosexuels. 
32. Je garantirai l’existence d’un volet handicap dans chaque loi. Et je renforcerai les sanctions en cas de non-respect des 6% de travailleurs handicapés dans les entreprises, les services publics et les collectivités locales. 
33. Je proposerai un contrat de génération pour permettre l’embauche par les entreprises, en contrat à durée indéterminée, de jeunes, accompagnés par un salarié plus expérimenté, qui sera ainsi maintenu dans l’emploi jusqu’à son départ à la retraite. 
34. Je créerai 150 000 emplois d’avenir pour faciliter l’insertion des jeunes dans l’emploi et l’action des associations, en priorité dans les quartiers populaires. 
35. Je mettrai en place, en concertation avec les partenaires sociaux, la sécurisation des parcours professionnels, pour que chaque salarié puisse se maintenir dans l’entreprise ou l’emploi et accéder à la formation professionnelle. 
36. Je créerai en cinq ans 60 000 postes supplémentaires dans l’éducation. Ils couvriront tous les métiers. 
37. Je ferai en sorte que les enfants de moins de trois ans puissent être accueillis en maternelle. Je donnerai la priorité à l’acquisition des savoirs fondamentaux et d’un socle commun de compétences et de connaissances. 
38. Dans l’affectation des nouveaux personnels, ma priorité ira aux écoles maternelles et primaires, car c’est là que les premières difficultés se manifestent et que l’échec scolaire se forme, ainsi qu’aux zones en difficulté. 
39. Je réformerai les premiers cycles de l’enseignement supérieur, en décloisonnant les filières à l’université afin d’éviter une spécialisation trop précoce des étudiants, en renforçant les passerelles entre toutes les formations du supérieur, notamment entre universités et grandes écoles. 
40. Je garantirai pour tous les jeunes, valides ou non, la possibilité de pratiquer le sport dans un club ou une association. 
41. Je préserverai l’indépendance de la France tout en diversifiant nos sources d’énergie. J’engagerai la réduction de la part du nucléaire dans la production d’électricité de 75% à 50% à l’horizon 2025, en garantissant la sûreté maximale des installations et en poursuivant la modernisation de notre industrie nucléaire. 
42. Je ferai adopter une nouvelle tarification pro- gressive de l’eau, de l’électricité et du gaz afin de garantir l’accès de tous à ces biens essentiels et d’inciter à une consommation responsable. Elle permettra de faire sortir de la précarité énergétique 8 millions de Français. 
43. Je lancerai un vaste plan qui permettra à 1 million de logements par an de bénéficier d’une isolation thermique de qualité. Seront ainsi créés des dizaines de milliers d’emplois. 
44. Je lancerai un plan national d’éducation artistique. Je soutiendrai la création et la diffusion qui sont le levier de l’accès de tous à la culture. 
45. Je remplacerai la loi Hadopi par une grande loi signant l’acte 2 de l’exception culturelle française, qui conciliera la défense des droits des créateurs et un accès aux œuvres par internet facilité et sécurisé. 
46. Je proposerai d’inscrire les principes fonda- mentaux de la loi de 1905 sur la laïcité dans la Constitution en insérant, à l’article 1er, un deuxième alinéa ainsi rédigé : « La République assure la liberté de conscience, garantit le libre exercice des cultes et respecte la séparation des Églises et de l’État, conformément au titre premier de la loi de 1905, sous réserve des règles particu- lières applicables en Alsace et Moselle. » 
47. Je réformerai le statut pénal du chef de l’État. Je réduirai de 30% la rémunération du président de la République et des ministres. Les anciens présidents de la République ne siégeront plus au Conseil constitutionnel. 
48. J’augmenterai les pouvoirs d’initiative et de contrôle du Parlement, notamment sur les nominations aux plus hauts postes de l’État afin de les rendre irréprochables. Je ferai voter une loi sur le non-cumul des mandats. 
49. Je porterai la durée d’inéligibilité des élus condamnés pour faits de corruption à dix ans. 
50. J’accorderai le droit de vote aux élections locales aux étrangers résidant légalement en France depuis cinq ans. 
51. La désignation des responsables des chaînes publiques de télévision et de radio dépendra d’une autorité indépendante et non plus du chef de l’État ou du gouvernement. Je préserverai l’indépendance de l’AFP et je renforcerai la loi sur la protection des sources. 
52. Je mettrai en œuvre une nouvelle sécurité de proximité assurée par la police dans nos quartiers et la gendarmerie dans les territoires ruraux. Je créerai des zones de sécurité prioritaires où seront concentrés davantage de moyens. 
53. Je garantirai l’indépendance de la justice et de tous les magistrats : les règles de nomination et de déroulement de carrière seront revues à cet effet ; je réformerai le Conseil supérieur de la magistrature. 
54. J’engagerai une nouvelle étape de la décentralisation en associant les élus locaux. Je ferai voter une loi sur le renforcement de la démocratie et des libertés locales. 
55. Tout texte de loi concernant les partenaires sociaux devra être précédé d’une concertation avec eux. Je ferai modifier la Constitution pour qu’elle reconnaisse et garantisse cette nouvelle forme de démocratie sociale. 
56. Je ferai ratifier la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires. 
57. Je soutiendrai la mise en place d’une Organisation mondiale de l’environnement et d’une véritable gouvernance de la mondialisation autour du G20, des organisations régionales et des Nations unies. Je resserrerai nos liens avec les grands pays émergents (Chine, Inde, Brésil...). 
58. Je développerai la relation de la France avec les pays de la rive sud de la Méditerranée sur la base d’un projet économique, démocratique et culturel. Je romprai avec la « Françafrique », en proposant une relation fondée sur l’égalité, la confiance et la solidarité. 
59. J’engagerai un retrait immédiat de nos troupes d’Afghanistan : il n’y aura plus de troupes françaises dans ce pays à la fin de l’année 2012. Je prendrai des initiatives pour favoriser, par de nouvelles négociations, la paix et la sécurité entre Israël et la Palestine. Je soutiendrai la reconnaissance internationale de l’État palestinien. 
60. Je maintiendrai une ambition nationale élevée pour notre outil de défense, et je serai très vigilant dans l’action contre le terrorisme. Je fixerai un cap à nos forces armées, en conservant les deux composantes de notre dissuasion nucléaire, et en resserrant les liens entre l’armée et la nation.

http://francoishollande.fr/assets/Uploads/Projet_presidentiel_Francois_Hollande.pdf http://francoishollande.fr/assets/Uploads/Projet_presidentiel_Francois_Hollande.pdf 


Eva Joly : "L'écologie le vrai changement" autour de 5 axes et 115 propositions

Le 5, le chiffre parfait pour la seule candidate écologiste de l'élection présidentielle : 5 positions étayent chacune des propositions d'Eva Joly contenues dans les 5 titres-phares du programme, soit un total de 115 propositions. 

1. Protégeons la Planète, construisons l’avenir 
- Lutter contre la corruption, lever le secret bancaire, s’attaquer aux paradis fiscaux 
- Ni nucléaire, ni effet de serre : engageons la transition énergétique 
- Préserver la nature et les paysages 
- Une loi d’urgence écologique pour l’excellence environnementale 
2. Améliorer notre quotidien avec la transition écologique 
- Créer un million d’emplois de proximité et de qualité 
- Garantir un revenu décent, réduire les factures, redonner du pouvoir d’achat 
- Une agriculture paysanne pour une bonne alimentation 
- Santé : prévenir d’abord 
- Un toit, c’est un droit 
- Une fiscalité plus simple, plus juste, plus écologique 
3. Une europe fédérale, un monde Plus juste 
- Une Europe politique pour sortir de la crise 
- En finir avec la fracture Nord-Sud et la Francafrique 
- Une France ouverte et cosmopolite 
4. Une république exemplaire 
- Garantir les libertés publiques 
- Une VIème République 
- Salariés, usagers, ONG : un cinquième pouvoir citoyen 
5. Une république de l’égalité 
- Priorité aux quartiers populaires 
- Une école de l’émancipation et de la promotion sociale 
- La création : un bien commun pour une démocratie vivante 
- L’égalité femmes-hommes en marche 
- Donner un avenir à la jeunesse 
- Un « Pacte pour l’égalité »

http://jolyeva.files.wordpress.com/2012/02/projet-evajoly-final.pdf http://jolyeva.files.wordpress.com/2012/02/projet-evajoly-final.pdf 


Jean-Luc Mélenchon : "Prenez le pouvoir" en 5 points

L'ancien sénateur, déjà élu 'tribun' de la campagne de l'élection présidentielle 2012, finance en partie sa campagne en vendant à 300 000 exemplaires son programme pour la France, "L’humain d’abord" (Librio), petit format de 95 pages, au prix de 2 euros. Une version électronique gratuite est également disponible. 
Jean-Luc Mélenchon utilise aussi sur son blog des documents prêts à reproduire "le plus souvent des mises en page d’entretiens de presse. Ceux-ci sont en effet souvent un gros travail pour le ou la journaliste qui l’a réalisé, et pour moi aussi qui l’ai préparé et dont j’ai toujours validé la forme". 
L'objectif : en "faire un mini tirage papier, entre cinq et dix ou vingt exemplaires (...) distribué dans tout ou partie de la rangée de boites aux lettres des cages d’escalier. Ce système de la diffusion 'diffuse', par micro zone, est un exercice extrêmement performant. Je l’ai moi-même testé il y a plusieurs années" explique-t-il sur son blog. 

1. Convoquer une constituante pour passer à la VIe république, l'éducation aura le premier budget du pays. 
2. Le partage des richesses ; taxer autant le capital que le travail ; séparation les banques de dépôts des banques d'affaires ; création d'un pôle financier public ; revenu maximum dans les entreprises ; rehausse du smic à 1700 € ; retraite à 60 ans. 
3. Planifier une transition écologique (planification écologique), referendum sur le nucléaire, géothermie profonde et marée motrice. 
4. Sortir du traité de Lisbonne. 
5. Sortir de l'otan ; une défense indépendante place sous le contrôle de la souveraineté popul
aire.

http://www.jean-luc-melenchon.fr/brochures/humain_dabord.pdf http://www.jean-luc-melenchon.fr/brochures/humain_dabord.pdf 


Philippe Poutou : "Candidat anticapitaliste" avec 4 mesures d'urgence

Le seul syndicaliste candidat à l'élection présidentielle 2012. 

1. Un bouclier social pour protéger les salaires, les emplois, la protection sociale : 
- L’augmentation des salaires et des revenus de 300 euros, un salaire minimum à 1700 euros, en prenant sur les profits 
- L’interdiction des licenciements, la réduction massive du temps de travail, la création d’un million d’emplois dans les services publics 
- Une retraite pleine et entière à 60 ans (55 pour les travaux pénibles) ou après 37,5 annuités, l’accès aux médicaments et aux soins gratuits 
2. Une fiscalité anticapitaliste pour financer nos mesures : 
- La suppression de la TVA sur les produits de première nécessité 
- Un impôt sur la fortune élargi à la totalité du patrimoine, la taxation des revenus avec une tranche de prélèvement à 100 % à partir de vingt fois le SMIC, l’interdiction des stock-options. L’arrêt de toutes les exoné- rations de cotisations et cadeaux fiscaux, le relèvement de l’impôt sur les sociétés à 50 % 
3. Arrêter de financer les banques, empêcher spéculateurs, banquiers et capitalistes de nuire : 
- L’arrêt immédiat du paiement de la dette et de ses intérêts, intérêts qui représentent à eux seuls 50 milliards d’euros par an 
- Une enquête publique, militante et populaire, notamment pour rendre publics les comptes des banques 
- L’annulation de cette dette totalement illégitime, qui coûte 150 mil- liards d’euros par an 
- La réquisition des banques et leur regroupement dans un monopole contrôlant le crédit sous contrôle des travailleurs 
4. Une transition énergétique radicale et une planification écologique, publique, démocratique : 
- La sortie du nucléaire en dix ans grâce au développement des énergies renouvelables 
- La réquisition des groupes de l’énergie et leur contrôle par les salariés et les usagers 
- La gratuité pour une consommation énergétique de base, des prix plus élevés pour les consommations excessives 
- Une transition énergétique basée sur une planification des besoins socialement utiles.

http://poutou2012.org/IMG/pdf/programmepoutou-2012_1_.pdf http://poutou2012.org/IMG/pdf/programmepoutou-2012_1_.pdf 


Nicolas Sarkozy : "La France forte" avec 32 propositions

Le Président de la République française se représente pour un 2e mandat. Dévoilé lors d'une conférence de presse le 5 avril 2012, son programme vient tout juste d'arriver. A J-14, les derniers pronostics placeraient Nicolas Sarkozy en tête au 1er tour de l'élection présidentielle. 

1. Rendre la parole aux Français, en sollicitant leur avis par référendum quand ce sera nécessaire pour surmonter les blocages. 
2. Réduire le nombre de parlementaires et réserver un certain nombre de sièges à la proportionnelle aux élections législatives, pour que tous les grands courants de notre vie politique soient représentés au parlement. 
3. Revenir à l’équilibre de nos comptes publics dès 2016, en associant les grandes collectivités locales à l’effort de réduction de la dépense. 
4. Alléger les charges patronales qui pèsent sur le travail de 14 millions de salariés, notamment dans l’industrie et l’agriculture. 
5. Donner aux entreprises la possibilité de conclure, avec les représentants des salariés, des accords sur le temps de travail et l’emploi, pour leur permettre de faire plus facilement face à des baisses ou à des pics d’activité. 
6. Augmenter le salaire net des 7 millions de salariés qui gagnent entre 1000 et 1400 euros nets, notamment grâce l’intégration à leur fiche de paie de la prime pour l’emploi : permettre ainsi une revalorisation de 840 euros nets par an au niveau du Smic. 
7. Rendre obligatoire pour les bénéficiaires du RSA d’effectuer 7 heures d’activité d’intérêt général par semaine. 
8. Instaurer un droit à la formation pour tous les chômeurs et l’obligation pour eux d’accepter un emploi qui correspondra à la qualification qu’ils auront acquise. 
9. Généraliser l’alternance en dernière année de baccalauréat professionnel et de CAP, année au cours de laquelle les élèves passeront 50 % de leur temps en entreprise. 
10. Exonérer de charges patronales l’embauche des personnes de plus de 55 ans. 11. Compenser toute création d’une norme par la suppression de deux normes 
anciennes. 
12. Exiger la réciprocité dans les échanges commerciaux entre l’Europe et le reste du monde. Si les négociations n’ont pas abouti d’ici un an, la France réservera ses marchés publics aux seules entreprises européennes, jusqu’à ce qu’un accord soit trouvé. 
13. Réserver une partie des commandes publiques aux PME européennes, comme le font les Etats-Unis pour leurs propres PME. 
14. Instaurer un impôt sur les exilés fiscaux français, qui s’installent à l’étranger exclusivement pour des raisons fiscales. 
15. Créer un impôt minimal sur les grands groupes, assis dans un premier temps sur le chiffre d’affaires mondial. 
16. Payer les retraites le 1er du mois au lieu du 8, pour que les retraités ne soient plus pénalisés par ce décalage. 
17. Ne plus accepter qu’un seul enfant rentre au collège sans savoir lire, écrire et compter, en prenant systématiquement en charge les élèves de maternelle ou de CP en grande difficulté. 
18. Au collège, accroître la présence des professeurs en dehors des heures de cours pour soutenir les élèves qui en ont besoin, en contrepartie d’une augmentation de leur rémunération. 
19. Créer une « banque de la jeunesse » qui se portera caution pour les jeunes et leur permettra de financer leurs études ou un projet de création d’entreprise. 
20. Accroître de 30 % dans les trois prochaines années les droits à construire pour augmenter l’offre de logements et faire ainsi baisser les prix. 
21. Diviser par deux sur cinq ans les droits de mutation sur les résidences principales. 22. Réduire de moitié l’immigration. 
23. Conditionner le regroupement familial à la connaissance préalable de la langue française et des valeurs de la République. 
24. Exiger de l’Europe un meilleur contrôle de ses frontières. Si dans un an la situa- tion n’est pas réglée, la France rétablira des contrôles ciblés à ses frontières. 
25. Réformer en profondeur la justice des mineurs pour endiguer la montée de la délinquance des moins de 18 ans. 
26. Donner aux victimes le droit de faire appel des décisions des cours d’assises et des tribunaux correctionnels, ainsi que des décisions de remise en liberté. 
27. Engager la réforme de la dépendance à partir de 2013, année où le déficit passera sous la barre des 3 % du PIB. 
28. Créer 200 000 places de garde d’enfants supplémentaires. 29. Renforcer l’accueil des étudiants handicapés au lycée et dans les universités. 
30. Achever la rénovation urbaine en lançant un second plan de rénovation de 18 milliards €. 
31. Créer 750 maisons de santé pluridisciplinaires supplémentaires pour lutter contre les déserts médicaux. 
32. Confirmer le choix du nucléaire, énergie qui émet le moins de gaz à effet de serre, pour ne pas augmenter le prix de la facture d’électricité, tout en poursuivant le développement des énergies renouvelables.

http://www.u-m-p.org/sites/default/files/fichiers_joints/articles/programme_2012.pdf http://www.u-m-p.org/sites/default/files/fichiers_joints/articles/programme_2012.pdf 

 

Source : http://www.paristribune.info/

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Politique