Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 01:28

En 2012, les revenus des indépendants ont diminué de 4,5% en moyenne par rapport à 2011, indique aujourd’hui le Syndicat Neutre pour Indépendants.

En 2012, les revenus nets (revenus professionnels bruts moins les dépenses et les charges professionnelles) d’un indépendant étaient en moyenne de 20.492 euros. En 2012, un salarié gagnait en moyenne 24.773 euros nets, soit 21% de plus qu’un indépendant. Le constat est alarmant : 16% des indépendants gagnent moins de 833 euros par mois, alors que le seuil de pauvreté est fixé à 973 euros mensuels.

Les plus bas revenus sont constatés dans des secteurs tels que l’agriculture (10.573 euros), les services (12.351 euros) et le commerce (18.344 euros). Les professions libérales ont des revenus plus élevés (30.313 euros).

« Le cliché selon lequel tous les indépendants sont riches ne correspond pas à la réalité », réagit Christine Mattheeuws, la présidente du SNI. « De plus, si l’on prend les revenus totaux des indépendants, ceux-ci sont répartis de manière très inégale : 80% des indépendants se partagent, à eux seuls, 40% des revenus. Un groupe limité d’indépendants est donc très bien nanti, mais d’un autre côté, un groupe plus important vit dans la misère. » Au total, on compte 683.519 indépendants à titre principal dont 109.917 (16%) gagnent moins de 833 euros par mois, alors que le seuil de pauvreté est fixé à 973 euros par mois. 

[...]

Cependant, la réforme du calcul des cotisations sociales, prévue pour 2015 au plus tard, pourra déjà aider les indépendants ayant des difficultés financières. Les indépendants qui s’attendent à une baisse de leurs revenus pourront, à partir de 2015 au plus tard, ajuster leurs cotisations sociales, mais, pour ce faire, ils devront prouver leurs difficultés financières à leur caisse d’assurance sociale.

Il ne s’agit donc pas d’un processus automatique : les indépendants doivent prouver que leurs revenus diminuent (par exemple en cas de maladie, de grossesse, de perte d’un client important, …). Chaque indépendant n’étant pas en mesure de prouver ces difficultés économiques passagères devra malgré tout payer des cotisations sur base de ses revenus d’il y a trois ans. Pour le SNI, il est clair que cette nouvelle méthode de calcul mènera, à terme, vers un autre système selon lequel les cotisations sociales seront toujours et sans conditions calculées sur base des revenus de l’année en cours.

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Economie