Ces jours-ci ont une grande importance aussi bien pour les chrétiens catholiques qu’orthodoxes. La ville de Rio de Janeiro au Brésil a accueilli les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ), un grand événement organisé tous les deux ou trois ans par l’Eglise catholique romaine et qui rassemble des jeunes catholiques du monde entier. Les chrétiens orthodoxes russes, ukrainiens et biélorusses célèbrent quant à eux en ce moment le 1025ème anniversaire de la christianisation de la Russie.

A vrai dire, en plus de la valeur symbolique très importante que portent ces deux événements, ils ont surtout été l’occasion de montrer que malgré la dictature de la pensée unique qu’on nous impose depuis de longues années, et ce aux quatre coins de notre planète, nous devons non seulement garder espoir mais également persévérer. Car en voyant les images en direct des Journées mondiales de la jeunesse au Brésil, même les « militants » les plus haineux de la religion ont compris que les valeurs spirituelles et religieuses ne comptent nullement reculer.

Plus encore, ceux qui disaient que la religion aujourd’hui était obsolète, inutile, et que les jeunes ne s’y intéressaient guère, auraient dû ne serait-ce que quelques minutes suivre le principal événement de la jeunesse catholique à Rio. Des visages souriants, sincères, sur lesquels on pouvait véritablement lire l’amour, la joie, le bonheur et la foi en quelque chose de meilleur. Pour dire, trois millions de personnes, majoritairement des jeunes et beaucoup de couples, s’étaient réunis dans la nuit de samedi à dimanche sur la plage de Copacabana, pour la veillée de la nuit et pour écouter le sermon du pape François.

Parmi ces trois millions de personnes, deux étaient des pèlerins venus des quatre coins du monde spécialement pour l’occasion. Un record, selon l’Office du tourisme de Rio de Janeiro. Beaucoup de jeunes gens avaient les larmes aux yeux, tellement l’émotion était palpable. D’ailleurs, le thème même de l’événement était plus que symbolique : « Allez ! De toutes les nations, faites des disciples » (Matthieu 28, 19).

Parmi les participants, on pouvait également apercevoir la présidente du Brésil Dilma Rousseff, la présidente argentine Cristina Fernandez de Kirchner et le président bolivien Evo Morales.

En ce qui concerne la célébration de la christianisation de la Russie, cet événement a également réuni un grand nombre de pèlerins, principalement à Kiev (la capitale de la Russie ancienne) et auquel ont assisté les représentants des 15 Eglises chrétiennes orthodoxes du monde, ainsi que les présidents de Russie, d’Ukraine, de Moldavie et de Serbie. Mis à part les personnalités officielles, on pouvait là aussi apercevoir un grand nombre de fidèles dont beaucoup de jeunes. A Kiev comme à Rio, des visages enthousiastes qui nous donnent beaucoup d’optimisme quant à l’avenir.

 

S’adressant aux jeunes pèlerins à Rio, le pape François a déclaré : « L’Eglise a besoin de vous, de l’enthousiasme, de la créativité et de la joie qui vous caractérisent ». Et d’ajouter dimanche, jour de clôture des JMJ à Rio : « Je vous demande d’être révolutionnaires, d’aller à contre-courant, de vous révolter contre la culture du provisoire, qui au fond, croit que vous n’êtes pas en mesure d’assumer vos responsabilités, que vous n’êtes pas capables d’aimer vraiment. Moi j’ai confiance en vous, jeunes, et je prie pour vous. Ayez le courage d’aller à contre-courant. Ayez le courage d’être heureux ».

 Un message très fort et à haute valeur symbolique. Un message qui pousse les jeunes chrétiens à réfléchir et à agir dans un monde où des lobbies puissants ont fait principalement de la religion chrétienne mais également des autres confessions (l’islam aussi en l’occurrence), un ennemi à abattre. D’ailleurs pas seulement la religion, mais également toutes les valeurs spirituelles qui en découlent. Laisserons-nous ces lobbies mettre en pratique leurs plans malsains ? Je pense qu’en voyant tous ces jeunes visages à Rio, émus mais aussi déterminés, on connait déjà la réponse.

 images--1-.jpg

Pour finir, il faudrait dire que certains « mouvements », si l’on peut les appeler ainsi, ou plutôt des instruments et marionnettes aux mains des puissants racistes impérialistes antireligieux qui sévissent principalement en Occident mais aussi ailleurs, sans vouloir les nommer (trop d’honneur pour eux), ont vraiment du pain sur la planche.

Car toute cette jeunesse chrétienne multiculturelle et issue des quatre coins de notre planète : d’Amérique latine, d’Afrique, d’Europe, d’Asie et du monde entier, ne se laissera certainement pas faire face à des attaques et des actions honteuses qui prétendent « nous inculquer des valeurs universelles », alors qu’en réalité, ce qu’ils représentent n’est qu’une pensée unique, raciste et dictatoriale.

Tous ces jeunes couples aux beaux visages éclairés qu’on a vu à Rio de Janeiro, se plieront-ils aux « exigences » d’une bande de freaks minoritaires qui veulent nous imposer leurs « valeurs » dont on ne veut pas ?655972.jpg

Je pense qu’en face de ces millions de jeunes chrétiens à Copacabana qui écoutaient avec émotion le pape, ainsi qu’en face de tous les jeunes chrétiens de la planète entière, sans oublier les représentants des autres grandes religions traditionnelles, les pseudo-mouvements extrémistes qui nous attaquent et qui ne sont en réalité que des racistes et des menteurs n’ont aucune chance.