Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 03:50

Lettre de Gérard Depardieu à Jean-Marc Ayrault    
> > 
(Joute oratoire chevaleresque et théâtrale en alexandrin)

        
> > 
Monsieur,       


> > 
Vous êtes prof et bourge et je suis un titi,                    
> > 
> >

Vous êtes un nantais  et je suis un nanti !                  
>  Qu’un titi puisse avoir quelque argent ds sa poche?


> > 
De plus je l’ai  gagné en toute honnêteté                    

Sans voler, sans  frauder ni même spéculer              
>  J’ai reçu de par Dieu le talent deséduire                  
> Et suis dès lors vendeur d’émotion et de rire,       
    


> > 
  Ce dont vous ne  pouvez qu’assez peu vous vanter  
    Car lorsque je vous  vois paraître à la télé                 
jean ai Marc d’un  Ayrault fatigué et sinistre           
 Dont on m’a assuré  qu’il est premier Ministre!        


> > 
J’aime l’amour, la  vie et le jus de la treille              
> Mon casier n’est en  plus chargé que de bouteilles..
> J’ai donc sans coup  férir du jour au lendemain      
> Fait ma niche  fiscale en mon nid de Néchain          


> > 
J’aime mieux  exporter les kilos que je pèse            
>  Que de risquer en  France une mauvaise Grèce !    
> Votre sécurité qu’on  appelle sociale                         
> Ne soigne pas encore les hernies fiscales,     
          


> > 
> >

Je vais donc me  soigner, disons à moindre frais,   
> En buvant du pot  belge au lieu d’impôts français  
> Je reviendrai en  France un beau jour  quand le fisc
> Ne me dira plus  simplement : je confisque               


> >  
Mais qu’il respectera le travail que j’ai fait             
> Pour concourir un  peu au bonheur des français.    
> Pour n’être point  taxé…d’être un inter – « minable »
> J’arrête ici les  frais, car ils sont impayables !       

Gérard Depardieu                          Janvier 2013       

merci à Claude lecteur et contributeur

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Culture Musique Livres