Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 01:32

Jeanne

 

Le personnage historique de Jeanne d’Arc reste dans les mémoires comme un élément fondateur de notre conception de la chrétienté, de la nation et de l’identité nationale. Jeune paysanne, Jeanne part, sans soutien obtenir les faveurs du dauphin à Chinon pour mener une expédition militaire à la tête d’hommes plus aguerris qu’elles.

Elle a 17 ans et il ne lui reste que deux ans pour accomplir une des destinées les plus fantastiques de l’histoire humaine. Avec une mission qu’elle dit tenir de Dieu : protéger la France contre l’invasion des Anglais et les contenir. Et préserver ainsi l’existence de la France comme nation naissante, avec un patrimoine, une culture, une langue qui se développaient 4 siècles après les premiers capétiens, période où le territoire français était moins étendu qu’à présent. Il y a chez Jeanne d’Arc une mission messianique, une volonté à toute épreuve de préserver son pays contre l’envahisseur et en préserver l’identité.

Courageuse et déterminée, Jeanne d’Arc a décidé de maintenir le cap de la France française, de protéger son beau pays, mais aussi l’Europe à l’époque contre l’invasion des anglais. Jeanne d’Arc, fille de paysans attachée à sa terre, gens attachés à leurs traditions, à leur pays, à leur religion. Mutatis mutandis, les gens qu’elle défend alors dans sa longue quête vers la reconquête de la France, elle, fille et petite-fille d’hommes et femmes de la terre, ce seraient les artisans, pêcheurs, vignerons, petits commerçants d’aujourd’hui menacés par la politique de portes ouvertes débridée de la superstructure bruxelloise.

Jeanne d’Arc illustre de manière éclatante la nation et les frontières contre les invasions étrangères.

Comme si tous ces concepts de nation, de pays, de frontière, d’identité nationale étaient des gros mots pour la caste au pouvoir aujourd’hui en Europe. Au contraire, l’essence même du peuple, du plus profond de ce qu’il est demande un respect des paysages, des coutumes, des terroirs et de la spiritualité -qui font la richesse d’un pays-, actuellement chamboulés par un immigrationnisme effréné et débridé mais aussi par la vision laxiste du respect des frontières par l’Union Européenne.

C’est ce que Jeanne déplorait et combattait. Elle n’ a pas peur de la difficulté d’aller contre vents et marées, de ramer contre la caste des bien-pensants qui auront à la longue sa peau et la livreront éhontément à Jean de Luxembourg qui la laissera entre les mains des anglais servant ainsi son destin tragique.

Jeanne, femme patriote a voulu protéger son pays de l’influence étrangère. Elle a livré son destin à sa patrie charnelle et à son peuple qu’elle a protégé en accomplissant sa destinée si exceptionnelle. Comment aujourd’hui Jeanne d’Arc réagirait-elle face à des phénomènes contemporains qui inquiètent l’ensemble des Européens, pris dans la nasse de compétences ambigues des Eurocrates de Bruxelles ou des gouvernements nationaux peu soucieux de la défense de leur peuple ?

Qu’aurait pensé Jeanne d’Arc de nos quartiers qui ressemblent plus à certaines villes du Tiers-Monde qu’à une ville européenne, des rues entières se couvrent le vendredi de tapis de prière à Paris ou Milan au bon vouloir de minorités qui les bloquent pour adorer Allah ; des quartiers entiers livrés à la loi des gangs ; des mosquées qui se dressent partout alors que l’on détruit des églises ;

des maffias de l’Est qui viennent gangréner nos pays européens en profitant de la liberté des frontières à outrance décidée par la technocratie européenne de Bruxelles qui n’est élue par personne ? Qu’aurait encore pensé Jeanne du statut des femmes en islam qui se généralise chez nous et qui est une régression totale par rapport à ce que connaissent nos femmes dans nos pays occidentaux ?

Jeanne aurait sans conteste été troublée de la situation actuelle car toute son action a consisté à protéger les siens, protéger son peuple, protéger sa société contre l’envahisseur et les dérives d’une société où on nie l’identité, la nation, la langue et la culture.

Les bien-pensants de la tyrannie médiatique uniforme et univoque d’aujourd’hui qui gouvernent le paysage de la radio, de la télévision, des journaux en niant les partis minoritaires s’émeuvent lorsqu’un peuple d’Amazonie pourrait être menacé de disparition mais ils applaudissent des deux mains et amplifient le phénomène lorsque nos pays européens sont submergés par des vagues migratoires destructrices et irrespectueuses de s’adapter à nos moeurs auxquelles ils préfèrent imposer les leurs par l’intimidation et la violence.

Nous en sommes revenus au Moyen-Age, au triomphe de la barbarie sur la civilisation, de la violence sur l’Etat de droit, du cosmopolitisme destructeur sur la nation protectrice. Dans cette nuit noire de la civilisation, nous avons une pensée émue pour cette héroïne qui a si bien défendu sa terre, ses siens et son idéal. Osons espérer que se dressera une nouvelle jeanne d’Arc, au sort moins funeste pour éviter que glisse notre civilisation dans les ténèbres.

ABRAHAM L.

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Histoire