Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 23:52

[A noter qu'aucune enquête n'est demandée pour connaitre l'identité des vrais pères, que les mères continueront à percevoir les aides sociales et que le malfaiteur continuera à être salarié pour conseiller les migrants]

À la préfecture du Nord, une petite lumière s’était allumée : Chabert E., un Lillois de 37 ans, avait vraiment une activité sexuelle hors normes puisque, coup sur coup, sept dossiers d’enfants issus des œuvres de sept femmes différentes, mais du même père, étaient arrivés dans les locaux administratifs.

Les sept enfants nés de père français – le prévenu effectuait illico scrupuleusement des reconnaissances de paternité – entraînaient la régularisation des sept mères venues pour certaines du Nigeria et d’autres du Congo.

Les sept enfants s’ajoutaient aux enfants légitimes du Lillois d’origine congolaise, qui par ailleurs était marié. Ce mardi, toute la petite « famille », père et maîtresses supposées, arrivent devant le président du tribunal lillois.

A priori, on aurait versé 5 000 euros au prévenu pour ces reconnaissances bidonnées.

Et, bien sûr, le président Lemaire s’étonne que les mères authentiques, selon le prévenu, de ses enfants, ne réclament jamais de pensions alimentaires au père alors qu’elles ne vivent que des aides sociales en France.

Le prévenu, très actif dans une association d’aide aux personnes en détresse, assure avoir rencontré par ce biais-là ses vraies et fausses maîtresses. « J’ai un diplôme en criminologie, un diplôme de droit, je suis conseil juridique dans des associations, je gagne bien ma vie », explique le présumé faux père. (…)

Jugement : 8 mois de sursis pour le prévenu ; relaxes pour les mamans.

La voix du Nord,

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Faits Divers