Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 02:15
Casablanca

Casablanca

• Djamila Ould Khettab, journaliste à Algérie Focus, écrivait le 16 mai 2013 : « L’Algérie [est] l’un des pays les plus racistes au monde », et les champions mondiaux sont la Jordanie, l’Inde, Hong Kong et le Bangladesh.

• Au Maroc, « des syndicats de propriété interdissent aux « Africains », comprendre les noirs – de louer des appartements » dénonce l’architecte Bouabakar Seck le 18 août 2013.

• « Les communautés subsahariennes – comprendre les noirs – au Maroc et dans les autres pays du Maghreb sont discriminées », affirme Salsabil Chellali toujours dans Algérie Focus. Il ajoute : « En Tunisie, les étudiants subsahariens se sont réunis … pour débattre et mettre en évidence leur marginalisation dans la société tunisienne. »

• Salsabil Chellali : « Le racisme envers les noirs en Tunisie est une réalité occultée, également vécu en Algérie », et, « le Parti Authenticité et Modernité a déposé le 15 juillet un projet de loi au parlement marocain, qui vise à sanctionner tout comportement discriminatoire, anti-noir surtout ».

• Sur Congo Liberty.com, Mingwa mia Biango se demande si, au Congo, « les populations du Nord « abusivement groupe Mbochis », sont plus ou moins racistes « que celles du Sud « abusivement groupe Kongo » ».

• Dans Slate Afrique, Fella Bouredji, critique littéraire et journaliste au quotidien algérien El Watan décrit ainsi «  Le calvaire des noirs (et des chrétiens) en Algérie : Ils seraient plus de 20.000 migrants subsahariens en Algérie. Ils affrontent l’hostilité populaire, vivent dans la précarité, subissent plusieurs formes d’injustices. Les enfants sont particulièrement cruels avec eux. »

affiche3Traduction : « Il est strictement interdit de louer des appartements à des Africains [noirs] dans l’immeuble. Signature : l’ensemble des propriétaires. »

• A Casablanca, rapporte France 24,« si vous êtes Subsahariens [comprendre : noir] vivant au Maroc, ne rêvez pas: on ne vous louera pas d’appartement ». « Interdiction de louer des appartements aux Africains [noirs] » : voilà ce qu’on peut lire dans plusieurs halls d’immeuble à Casablanca, au Maroc. Une discrimination raciale parfaitement illégale imposée par un certain nombre de propriétaires.

• A Rabat, les étudiants africains originaires d’Afrique de l’Ouest, victimes du racisme ordinaire au Maroc, manifestent régulièrement pour protester contre la violence et le racisme quotidien dont ils sont victimes. En quatre ans, Fatim ne s’est pas faite un seul ami local et a connu plusieurs agressions. «Vous êtes Africains, vous êtes des Noirs», lui a-t-on souvent lancé tandis qu’elle arpentait les rues du quartier Océane avec ses amis africains. «Si le pays a évolué, les mentalités restent archaïques. Les Marocains considèrent toujours les Noirs comme des esclaves»ajoute Awa.

Les Blancs ne se lavent pas souvent à cause du froid

• Quand à la Guyane que vous connaissez bien, Madame Taubira, je suis surpris que vous n’évoquiez pas que « le racisme antiblanc aux Antilles et en Guyane est une réalité », comme l’indique ce témoignage paru dans Rue 89 que personne n’accusera de pencher à l’extrême droite :

« Je vis aux Antilles et en Guyane depuis ma naissance. Dans les années 70, je n’ai pas vraiment eu à souffrir du racisme, même si l’on m’appelait parfois « ti-blanc » ou « vié-blanc ». J’étais habitué et je trouvais ça normal, mes parents ne me disant rien à ce sujet.

Dans les années 80, et principalement de la part de mes professeurs de français ou d’histoire, j’entendais des choses comme « la France s’est enrichie sur la tête des nègres », « les Blancs ne se lavent pas souvent à cause du froid », « les Blancs sont faibles », etc. »

« Quand je suis retourné aux Antilles et en Guyane à la fin des années 90, oui, le peuple de Martinique et de Guyane avait changé. Il n’y a plus de tolérance envers les Blancs. Si un Blanc se permet la moindre remarque, on entend des phrases du genre « tiens, c’est le retour du pouvoir blanc ».

« La moindre altercation sur n’importe quel sujet, et on se fait traiter de « raciste » ou d’« esclavagiste »… même quand c’est totalement hors sujet. Parfois, si on a le malheur de s’habiller en blanc, on entend des remarques du genre : « Le colonialisme, c’est fini ! »

« Aux Antilles-Guyane, tout ce qui n’est pas « chocolat » n’a que le droit de se taire, et ne peut même pas se faire défendre par des associations de lutte contre le racisme. »

Madame Taubira, accabler le méchant blanc et cacher le gentil musulman, n’est-ce pas raciste ?


Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

- See more at: http://www.dreuz.info/2013/11/vous-voulez-parler-de-racisme-madame-taubira-et-bien-on-va-parler-de-racisme/#sthash.qUMpDuLa.dpuf

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Immigration