Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 02:41

Addendum du 5/01 : Hollande soutient Peillon

«La laïcité c’est un principe de la République» et «chacun doit y veiller», a déclaré le chef de l’Etat, interrogé par la presse lors d’un déplacement dans l’Eure. «La laïcité c’est le respect des consciences. Nous devons faire en sorte que toutes les sensibilités soient respectées, que toutes les religions puissent être pratiquées mais en même temps il y une règle qui s’appelle la vie commune et il y a un principe qui s’appelle la neutralité de l’Etat et notamment dans les établissements d’enseignement sous contrat comme dans les établissement du service public», a ajouté Hollande.

Le Figaro

Ce bel énoncé sur la neutralité dans l’enseignement n’a pas empêché Najat Vallaud-Belkacem d’aller dans une école publique, avec pour mission « de convaincre, même les plus jeunes », nous apprenait BFM :

(Vidéo mise en ligne sur la chaîne officielle de BFM sur Dailymotion, le 16/10/2012)

———————-

A une semaine de la manifestation contre le «mariage pour tous», prévue le 13 janvier à Paris, le ministre de l’éducation, Vincent Peillon, rappelle à l’ordre l’enseignement catholique.

M. Peillon craint que ces débats ne laissent s’insinuer ici ou là quelques relents d’homophobie.

M. Peillon a annoncé au Monde l’envoi à ses recteurs d’un courrier leur enjoignant d’observer «la plus grande vigilance» en ce qui concerne les établissements privés scolarisant 2 millions d’enfants, quasiment un jeune sur cinq.

«Il ne me semble pas opportun d’importer dans l’école le débat sur le mariage pour tous. Je considère même qu’en adressant une lettre aux chefs d’établissement, le secrétaire de l’enseignement catholique a commis une faute», déclare le ministre.

M. Peillon a ajouté : «Je ne veux pas raviver la guerre scolaire. Et suis très respectueux du caractère propre de l’enseignement catholique. Mais, en retour, cet enseignement, qui est sous contrat avec l’Etat, doit respecter le principe de neutralité et de liberté de conscience de chacun. Il est du devoir de l’Etat d’être garant du respect de ces principes.» [...]

Le Monde

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions