Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 01:05

Maroc-femmes-manifestent
Au Maroc, des femmes font campagne pour des changements aux lois régissant le sexe

_______________

L'éditeur du quotidien marocain Al-Ahdath Al-Maghribia, Moktar el-Ghzioui, craint pour sa vie après s’être prononcé en faveur des relations sexuelles pré-maritales lors d’un débat à la télévision locale.

« Après cela, un religieux d'Oujda a émis une fatwa disant que je devais mourir. J’ai très peur pour moi et ma famille. C'est un véritable choc pour tous les modernistes qui croyaient que le Maroc progressait ».

« Légaliser le sexe hors mariage est une initiative visant à promouvoir la débauche » - Mustapha Ramid, ministre de la Justice

L’article 490 du code pénal prévoit que les Marocains peuvent être emprisonnés pour avoir eu des relations sexuelles hors mariage. Ceci est basé sur la loi islamique, qui interdit aux personnes non mariées de se livrer à une activité sexuelle. C'est pour cette raison que les commentaires de M. Ghzioui à la télévision ont suscité une énorme controverse dans une société qui reste majoritairement conservatrice.

L’Association marocaine des droits humains appelle à une réforme du code pénal afin de réduire le harcèlement sexuel des femmes, le plus souvent par des hommes frustrés sexuellement. Le sexologue Abou Bakr Harakat estime toutefois que même si la loi était modifiée, la perception négative du sexe hors mariage et l’importance que beaucoup de gens accordent à la virginité des femmes ne changeront pas du jour au lendemain. « C’est la société, plutôt que les individus, qui force les gens à respecter la loi », a-t-il dit.

Par exemple, l'année dernière, un juge a ordonné à une jeune fille de 16 ans, Amina Filali, d'épouser l'homme qui l'avait violée, afin de préserver l'honneur de sa famille. Elle s’est suicidée en mars après avoir été sévèrement battue par son mari. Cet incident s'est produit dans un village rural pauvre dans le nord du Maroc où les croyances traditionnelles sont fortes.

L’imam Hassan Ait Belaid, qui officie dans une mosquée dans la capitale commerciale de Casablanca, dit que l'article 490 fait partie de la culture d'une société non-occidentale. « Si le code est supprimé, nous deviendrons des sauvages. Notre société va devenir un désastre », a-t-il dit.

Les critiques des islamistes font valoir que les lois sexuelles strictes ne font qu’accroître le harcèlement sexuel des femmes. Les hommes parlent souvent d'aller à la « chasse aux femmes » en conduisant sur les boulevards pour tenter de trouver des femmes. Ce type de harcèlement démontre le niveau de frustration sexuelle qui persiste dans les sociétés musulmanes essentiellement conservatrices, disent les analystes.

Mustapha Ramid, ministre de la Justice dans le gouvernement islamiste nouvellement élu, a clairement fait savoir qu'il ne changera pas la loi. « Légaliser le sexe hors mariage est une initiative visant à promouvoir la débauche », a-t-il déclaré récemment.

La société marocaine semble tiraillée entre les idées conservatrices et libérales, entre les influences de l'Orient et l'Occident. Cependant, le fait que pour la première fois, la question soit débattue indique que de vieux tabous commencent à tomber.   

Source : Morocco: Should pre-marital sex be legal?, BBC News, 8 août 2012. Extrait traduit par Poste de veille

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Société