Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

6 février 2015 5 06 /02 /février /2015 13:41

« Je ne veux pas de bavure ! » Dans ce cas, M. Gaudin, si vous avez peur qu’ils soient armés, n’envoyez plus vos policiers au casse-pipe avec, face à des kalachnikov, de ridicules Flash-Ball ! Mais, politiquement parlant, un « policier à terre »n’est-il pas préférable à une« bavure » ?

Vendredi 30 janvier, après ses vœux à « ses » 400 policiers municipaux – le plus gros effectif de France —, Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille, a déclaré ne pas vouloir leur remettre rapidement des armes létales : oh, pas des pistolets-mitrailleurs ou des fusils d’assaut, non, de vieux pistolets automatiques que la police nationale, ayant perçu un matériel plus performant, consentirait à leur céder. Bref, « des pétoires face à des kalachnikov », selon certains.

Cela pourrait se faire rapidement : après un mois d’entraînement afin d’avoir la maîtrise parfaite de son arme. Mais ce délai semble trop court à M. Gaudin, obsédé par une peu probable « bavure » ! Mais qui veut d’une bavure ? Personne ! Pour les politiques, la peur d’une « bavure » passe avant la sécurité des… policiers qui, chaque minute, peuvent se retrouver face à des terroristes ou des criminels – bien souvent, les deux réunis – armés, eux, de fusils d’assaut dont les balles se rient de certains gilets pare-balles !

Et ces policiers vont devoir attendre de suivre pendant un an ou deux des cours en vue de se maîtriser en cas de coup dur. Si, durant cette période, un policier marseillais porteur d’un dangereux pistolet électrique type Taser ou d’un Flash-Bball se fait « descendre », que dira alors le maire de Marseille à la veuve et aux orphelins de cet homme qui, heureusement, n’aura pas eu le malheur d’être l’auteur d’une « bavure » : « Madame, chers enfants, soyez fiers de votre mari et père ! Il est mort parce que son arme ne tirant qu’une seule fois ne lui a pas permis de maîtriser le second agresseur… Mais, rassurez-vous, votre mari et père est un héros : il n’a pas commis de bavure ! » Et dans l’assistance, certains penseront : « Avec une bavure, il risquait de perdre les prochaines municipales… Mais avec un héros, il va les gagner ! »

Selon des chiffres – difficiles à obtenir -, il apparaît qu’il y a eu, en France, en moyenne, une « bavure » (reconnue par la justice qui a sanctionné le policier) tous les… 7 ans : sur 23 faits graves relevés depuis 1945, moins de 10 ont été condamnés, les autres ont été classés en « légitime défense » ou en « mort naturelle » ! Alors que le nombre de policiers « morts en mission » est de 5 par… an : depuis 1971, 202 policiers ont perdu la vie (hormis les suicides dus, souvent, à l’exercice de cette profession), la plupart tués par un agresseur.

Quand, en 7 ans, il y a une (toujours regrettable) « bavure », 35 policiers ont, eux, payé de leur vie ! Quel est le risque le plus grand en France : qu’il y ait une« bavure » ou un policier tué ? C’est du 35 contre 1 ! Et, à Marseille, plus que partout ailleurs…

 

vu sur : http://www.bvoltaire.fr/jacquesmartinez/marseille-les-policiers-municipaux-au-casse-pipe-pour-eviter-les-bavures,156734?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=a2d22af806-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-a2d22af806-30494613&mc_cid=a2d22af806&mc_eid=3bbbfa4636

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Société