Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 02:01

UFF logoUne majorité de français souhaite – qu’elle que soit leur appartenance politique – avant toute chose vivre dans une France paisible, prospère, unie, fidèle à son histoire, à ses racines, pour le bien et l’avenir de chaque concitoyen.

Une majorité de français veut empêcher la France de sombrer et désire que soient défendues des valeurs telles que l’effort, la liberté, l’incorruptibilité, la moralité, le devoir, l’honnêteté.
C’est pourquoi une poignée d’entre eux a créé une association de militants : 

Union de la France Forte – UFF  

  TRIBUNE LIBRE UFF  

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

 UFF logo

MOINS D’EMPLOIS PLUS D’IMPOTS !

1°) Un an après : un bilan accablant !!!!

Le « Moi Président de la République », un an après : un bilan accablant

Sur l’emploi, il faut se remettre au travail d’urgence, M. Hollande.

Alors, que le chômage connaît à nouveau une augmentation massive en avril, François Hollande continue sa vaine logorrhée, prévoyant une inversion de la courbe, à la fin de l’année.

La France doit rapidement s’attacher, à mettre en place, des réformes de structure profondes.

Ces réformes doivent d’abord, établir un programme d’économies budgétaires précises et massives.

* Comme, la libéralisation des marchés-notamment celui du travail.

* Atteindre enfin, l’équilibre des régimes de protection sociale et tout particulièrement, le régime des retraites.

Et que fait M. Hollande face à ces convergences d’analyse ?

Il plaisante, il baguenaude, il promet, il tergiverse : des réactions totalement contraires à la gravité et au sérieux, qu’exige une situation économique particulièrement dégradée.

Alors, que l’Europe nous accorde un délai pour respecter nos engagements, en matière de déficit, François Hollande a prononcé cette phrase d’une facilité déconcertante : « la Commission européenne n’a pas à dicter ce que nous devons faire ».

Mais qui peut comprendre aujourd’hui, François Hollande ?

Lui, qui n’a pas su imposer le respect de la relation franco-allemande, à ses propres rangs.

C’est l’orgueil d’un Président, qui est en échec, sur la première mission que les Français lui ont donné :

Faire baisser le chômage ?

* Mais, au regard de la flambée dramatique du chômage depuis un an, nous attendons de la responsabilité et de l’action, des qualités, qui font particulièrement défaut au président actuel.

* Mais alors, qui peut dire à François Hollande, ce qu’il doit faire ?

Qui peut lui faire entendre raison, sur le décalage total, entre les emplois d’avenir et les enjeux du chômage?

Qui est autorisé, à lui demander de l’humilité, du travail sur la flexibilité du marché du travail et des actes sur la simplification administrative et juridique

Aujourd’hui, c’est notre triste rendez-vous.

Va-t-il entendre les Français et leur détresse ? 

Sur l’emploi, il faut vous remettre au travail d’urgence.

Et pourtant, la France est la 5ème puissance économique du monde ; pas le pays des bisounours !!!!!!

PIERRE Philippe

Délégué du président et Porte Parole de l’UFF


UFF logo

 

 Le mandat, de l’assommoir fiscal !!!!

L’éclair de lucidité sur la fiscalité, qui a saisi F. HOLLANDE le 16 mai dernier lors de sa conférence de presse, n’aura duré, que ce que dure les roses, c’est-à-dire l’espace d’un instant.

Les ménages vont en effet être durement taxés, dans les années qui viennent, après une ponction sans précédent en 2013.

* Ayant découragé l’initiative privée ; en ayant cassé le peu de croissance prévue, le Gouvernement a instauré un climat de défiance très défavorable à l’économie.

Les recettes fiscales s’en sont ressenties et ont considérablement diminuées : 

* La TVA par exemple a enregistré un rendement inférieur de 5,7 mds. Ces non-values fiscales seront encore plus importantes en 2013, la France étant entrée en récession en 2013.

En effet, malgré les promesses réitérées, il n’y a à ce jour aucun plan précis et annoncé de réduction de la dépense publique.

Dans ces conditions, la sanction fiscale ne sera pas évitée, aggravant encore la situation économique et remettant à plus tard la reprise de la croissance.

C’est dans un véritable cercle vicieux que le Gouvernement s’est de lui-même enfermé.

La France bat déjà tous les records en matière de prélèvements obligatoires :

* 45% du PIB aujourd’hui.

* 46 ,5 % prévus en 2016, mais les socialistes s’apprêtent à en ajouter :

  • Par la remise en cause du principe d’universalité des allocations familiales : au moins 20% des ménages seront touchés,
  • Par la non revalorisation du barème de l’impôt sur le revenu, déjà effectif pour 2013 et qui sera prolongé pour 2014,
  • Par la création de nouvelles taxes, notamment en matière écologique qui vont à nouveau « charger la barque » des entreprises,
  • Enfin, par une nouvelle augmentation des taux des impôts locaux, prévisible notamment du fait des collectivités socialistes, incapables de réduire leurs dépenses depuis 10 ans.

La France est entrée dans la spirale de l’échec économique et social, depuis un an, et rien n’indique qu’elle pourrait en sortir, avant quatre ans, tant la politique actuelle va à l’encontre de la croissance et de l’emploi.

Les Français doivent s’attendre à moins de croissance, à plus de chômage et à plus d’impôts.

PIERRE Philippe

Délégué du président et Porte Parole de l’UFF

 UFF logo

3°) Les classes moyennes, une fois de plus touchées !!!!!!

Les mensonges de François Hollande : Moi Président de la République, je n’augmenterai pas les impôts !

Je suis révolté, par  la réforme de la politique familiale annoncée, par le gouvernement.

Dans une période de crise, où le pouvoir d’achat des familles françaises ne cesse de diminuer, François HOLLANDE prend le risque, de mettre de nombreux ménages dans la précarité, en augmentant les impôts avec une moyenne de 700 euros, par an, pour les familles touchées !

François HOLLANDE a encore une fois menti aux français, en ne cessant de déclarer pendant sa campagne, qu’il n’augmenterai pas les impôts !

Cette réforme injuste, vise encore une fois la classe moyenne de notre pays, considérée comme des riches, par le Président de la République.

Au lieu, de réduire les dépenses publiques et le train de vie de l’État, le Président Hollande, préfère réduire le train de vie des familles françaises.

Le Gouvernement s’apprête, donc, à abaisser le plafond du quotient familial.

Cette décision pose deux questions fondamentales.

* Celle de la crédibilité de la parole de l’exécutif, car, François Hollande n’a eu de cesse d’affirmer, qu’il ne demanderait plus d’efforts aux Français et qu’il n’y aurait plus de hausse d’impôts.

* L’autre question, c’est l’asphyxie des familles et en particulier des classes moyennes. Le Gouvernement décrète qu’à partir de 2000 euros chacun, avec 2 enfants, on est riche. Puisqu’on est riche, on peut être écrasé d’impôt

Si le Gouvernement voulait nous montrer la voie du déclassement généralisé, il ne s’y prendrait pas autrement.

Par ailleurs, en augmentant ainsi la fiscalité de 12% des familles, François Hollande trahis une promesse qu’il a faite au Français, la main sur le cœur, il y a à peine quelques semaines.

Je déplore une nouvelle attaque, contre le pouvoir d’achat des familles modestes, suite à la nouvelle baisse du plafond du quotient familial, annoncée par ce gouvernement socialiste

Fébrilité, atermoiements, mensonges, tels est devenu le mode de fonctionnement d’un Président et d’un gouvernement aux abois.

C’est un reniement supplémentaire, alors, que François Hollande s’était engagé à ne pas augmenter les impôts.

Pourtant, il y avait d’autres choix, pour réduire le déficit de la branche famille de la sécurité sociale. 

Mais, pour cela, il fallait s’attaquer à des réformes courageuses.

Alors, le contrat de confiance du gouvernement socialiste, avec les Français est rompu.

 PIERRE Philippe

 Délégué du Président et Porte Parole de l’UFF

 

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier : 
UFF – Union de la France Forte pour Observatoire du MENSONGE ouhttp://observatoiredumensonge.com

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Economie