Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

27 décembre 2013 5 27 /12 /décembre /2013 18:34

Sécurité sociale cotisations salaire différé

 

Le Premier Ministre vient de saisir le Haut Conseil du financement de la protection sociale d’une mission de réflexion sur les « modalités envisageables de réduction des prélèvements sociaux pesant sur le coût et les revenus du travail ». Le Haut Conseil devra présenter,  en mai 2014,  des propositions à articuler à « la remise à plat de la fiscalité que le gouvernement a engagée»Elles s’ajouteront  à celles du Crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) qui ont d’ores et déjà baissé le coût du travail de 20 milliards d’euros par an.

L’accord sur la formation professionnelle du 14 décembre prévoit  lui aussi la diminution  de 0,6 point des cotisations payées par les employeurs.

En outre, si  en application de la récente loi Ayrault, les cotisations retraite des salariés comme des patrons vont chacune augmenter de 0,15 point,  pour les patrons l’augmentation sera intégralement compensée par la baisse équivalente de la cotisation de la branche famille, prise en charge par l’État au moyen d’une hausse de la TVA.

 

Ce financement de la protection sociale par l’impôt au lieu de cotisations assises sur le seul salaire avait déjà présidé à la création de la CSG et correspond à une vieille revendication du MEDEF.

C’est aussi la conception de l’OCDE et de l’Union européenne qui assimilent d’une part impôts et cotisations, d’autre part dépenses de l’État et dépenses des organismes de sécurité sociale.

Côté syndical, FO et CGT critiquent l’objectif de remise en cause du financement par les cotisations de l’assurance-maladie et des prestations familiales, tandis que CFDT, CFTC et CGC y sont favorables.

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Economie