Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 01:40

Les Francais attendront, l'aide doit d'abord aller au pays de la Méditerranée...


Les dirigeants des pays du Sud de la Méditerranée se sont attachés à rassurer leurs homologues sur l’état de la démocratie dans leurs pays et appeler de leurs voeux une plus ample coopération, à l’occasion du sommet du Dialogue 5+5 vendredi à Malte.

 

Moncef Marzouki et François Hollande
_
Parmi les projets, François Hollande a cité « l’autoroute du Maghreb ». Le président français a cité parmi ses priorités la jeunesse, évoquant « un Erasmus » afin de permettre « la mobilité des jeunes de la rive Sud de la Méditerranée ».
 

(…) « Pour la première fois de notre histoire, nous partageons les valeurs de la démocratie » en tunisie c'est un régime salafiste !, s’est réjoui le président tunisien Moncef Marzouki, au cours de la cérémonie d’ouverture de ce sommet 5+5 (Espagne, France, Italie, Malte, Portugal + Algérie, Libye, Maroc, Mauritanie, Tunisie). (…)

Les changements en cours sur la rive Sud de la Méditerranée « ne constituent pas une menace pour l’Europe », a déclaré M. Marzouki, en appelant par exemple à « ne pas avoir peur des groupes salafistes ». « Le peuple n’accepterait jamais des systèmes islamiques non démocratiques. Nous voulons la démocratie islamique, pas l’autocratie », a-t-il insisté.

« L’Europe est notre destin », a ajouté le président tunisien. Selon lui, les pays européens « vont trouver beaucoup d’opportunités dans notre région », qui a « un besoin criant d’infrastructures ».

(…) « Nous sommes complémentaires », a ajouté le président mauritanien, plaidant en faveur d’ »un dialogue entre civilisations », sans « toucher aux questions religieuses ni léser la dignité des peuples » et en respectant « les spécificités ».

Pour sa part, le président français François Hollande a évoqué « deux défis ». D’abord « accompagner la transition démocratique et le respect des droits des peuples », en faisant « en sorte que la dignité des personnes soit partout respectée ». Puis le « défi économique », avec le « développement de la rive Sud de la Méditerranée » et « la croissance qui doit être stimulée au nord de la Méditerranée », les deux allant « de pair ».

Parmi les projets, il a cité « l’autoroute du Maghreb », qui bute sur le conflit au Sahara occidental divisant Alger et Rabat. Le président français a cité parmi ses priorités la jeunesse, évoquant « un Erasmus » – programme d’échanges entre étudiants européens – afin de permettre « la mobilité des jeunes de la rive Sud de la Méditerranée », ainsi que l’énergie, les transports et les infrastructures ». (…)

Pour le Premier ministre italien Mario Monti, « notre aide aux pays du Sud doit devenir plus systématique car la démocratie se renforce grâce au développement ». (…)

Ils ont également souhaité que le prochain conseil « ouvre la voie à l’établissement d’un système de supervision bancaire unique en Europe, à décider avant la fin de l’année et opérationnelle d’ici à janvier 2013″.

Source : Jeune Afrique,

beaucoup de paroles et des réalités en opposition !

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Politique