Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 21:43

Depuis lundi 22 septembre, des volontaires proposent, à Moscou, d’échanger gratuitement des t-shirts de fabrication étrangère contre des modèles arborant des slogans patriotiques. Coup de com’ ou engagement profond ? Le Courrier de Russies’est posé la question – et a sacrifié un t-shirt. Reportage.

Moscou t-shirts patriotiques

Après réception du t-shirt, passage obligé devant l’objectif des volontaires. Crédits : @LCDR

Place Slavianski, à Moscou. Un vieux minibus orné de l’inscription « Notre réponse aux sanctions » stationne à la sortie du métro Kitaï Gorod. Sur le trottoir, une petite foule s’amasse à mesure que de jeunes hommes l’attirent. « Échange ton t-shirt contre un nouveau ! », crie l’un d’eux.

Un passant s’arrête, accepte le thé offert mais décline la proposition des jeunes patriotes. Tout en promettant de « tomber le t-shirt » la prochaine fois.

À côté, une petite dizaine d’autres personnes font la queue devant le comptoir pour échanger leurs « vieux t-shirts occidentaux ».

Russie t-shirts

Stand des volontaires, 20 minutes après le début de la distribution. Crédits : @LCDR

« Tu veux quel modèle ?, demande un volontaire. Le Topol [missile balistique intercontinental hypersonique russe] n’a pas peur des sanctions ; Les sanctions ? Ne faites pas rire mes Iskander [système de missile balistique courte-portée russe] ou On s’éclate très bien sans votre Coca-Cola ! ? »

Une jeune fille sort un t-shirt de sport d’un sac plastique et opte pour celui qui raille le célèbre soda américain. Personne, toutefois, n’a le courage d’aller jusqu’à se dénuder pour la cause : ils ont tous prévu le coup et apporté avec eux un ou plusieurs t-shirts à échanger.

T-shirts Moscou

Les volontaires proposent du thé et des barankis (gâteaux ronds). Crédits : @LCDR

« Nous en avons distribué près de 5 000 rien que pour la journée du 25 septembre, se réjouit Ksenia Melnikova, co-organisatrice du projet, baptisé Otvetim – net(« Nous répondons non »). Et plus de 12 000 depuis le début de l’action. »

Responsable communication dans le civil, la jeune femme a eu cette idée en surfant sur les réseaux sociaux. « Ces derniers mois, de plus en plus de mes contacts se sont mis à publier des statuts et articles dirigés contre la Russie. En tant que mère de famille, je ne veux pas que mes enfants vivent dans une société opposée à son gouvernement : nous n’avons pas besoin d’un Maïdan en Russie », martèle Ksenia, avant d’être rejointe par son associée.

Mais l’amour du pays passe-t-il nécessairement par celui de son armée ? Anastasia Zadorina, designer, et à l’origine du choix des motifs, rétorque : « N’oubliez pas que les Topol et les Iskander n’ont jamais été utilisés. Nous devons en être fiers car ils ont été fabriqués en Russie, et non en Union soviétique. Et puis, il fallait bien trouver quelque chose de masculin, pour les hommes ! »

Sanctiosn non moscou

La camionnette de l’association effectue trois arrêts par jour, pendant deux heures, dans des lieux fréquentés de la capitale. Crédits : @LCDR

On ne peut pas ne pas repenser au « carton » qu’avaient fait, au mois d’août, des t-shirts à l’effigie du président Poutine, vendus dans la célèbre galerie marchande moscovite GUM. Ces derniers ont-ils influencé le projet Otvetim-net ? Anastasia fronce les sourcils. « Non, répond-t-elle sèchement. D’abord, notre action est en préparation depuis plusieurs mois, ensuite, nous n’avons pas choisi Poutine pour nos motifs, alors que ça aurait été plus facile. Et enfin, surtout, nos t-shirts ne sont pas vendus. »

« Le but est simplement d’inciter les gens à afficher leur amour pour la Russie, enchaîne Ksenia. Ces sanctions sont idiotes et nous le montrons. »

sanctions Moscou t shirts

« Le Topol n’a pas peur des sanctions » Crédits : @LCDR

L’association précise avoir fabriqué près de 30 000 t-shirts grâce au soutien de deux entreprises de construction russes, TSI et Korporatsia Baïkal. Le lac Baïkal est d’ailleurs sur la feuille de route des jeunes filles, qui comptent, après Moscou, entamer une tournée des grandes villes russes.

Toutefois, Ksenia et Anastasia devront alors résoudre un problème de taille auquel, confient-elles, elles ont à peine commencé de réfléchir : que faire de l’accumulation des « vieux t-shirts occidentaux ». Dans leur élan patriotique, les jeunes femmes auraient pu les offrir à des organisations sociales et de charité… Mais pour l’heure, leur projet semble viser davantage, en réalité, la performance artistique – ou marketing.

 

http://www.lecourrierderussie.com/2014/09/moscou-echange-t-shirt-occidental/

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans International