Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 01:18

Plusieurs Français d’origine étrangère pourraient être élus maires lors des prochaines municipales mais, paradoxalement, les partis politiques font profil bas sur cette percée de la «diversité» qui reste encore embryonnaire.

Le cas de Haouaria Hadj Chikh, à Marseille, illustre cette frilosité. Elue en 2008 dans le 7e secteur de la Cité phocéenne, elle s’attendait à être désignée tête de liste par le Front de gauche, qui a préféré investir un trotskiste [Samy Johsua] né dans une famille de Juifs d’Egypte.

Le PS a investi des candidats issus des «minorités visibles» dans plusieurs villes gagnables d’Ile-de-France: le député Razzy Hammadi à Montreuil, le vice-président de la région Abdelhak Kachouri à Neuilly-sur-Marne, Karim Bouamrane à Saint-Ouen, Sonia Dahou aux Ulis…

A droite, l’ancienne ministre Rachida Dati devrait, selon les sondages, être réélue maire du 7e arrondissement de Paris. A Trappes (Yvelines) Othman Nasrou (UMP) aura la tâche plus difficile.

Malgré ces ouvertures, les partis ne communiquent pas sur le sujet. Un ton qui contraste avec l’affichage, en 2008, d’une vingtaine de candidats de la diversité PS et d’une quinzaine d’UMP, tous investis dans des villes imprenables.

«On nous dit que, si on parle de nous, ça va faire monter le FN, ça va faire croire qu’on joue la carte communautaire», ajoute Kamel Hamza, président de l’Association nationale des élus locaux de la diversité (Aneld) et élu de la Courneuve, où il va mener la liste UMP sans gros espoir de victoire. […]

A l’heure où deux tiers de la population jugent qu’il y a trop d’immigrés en France, les partis hésitent encore à oser la diversité.

«Quand on fait entrer dans nos partis des jeunes issus de l’immigration, on rencontre des freins chez nos vieux militants», reconnaît Philippe Gauquelin, maire PS de Rilleux-la-Pape (Rhône) et président de l’association des maires Ville et banlieue. Lui assure que sa liste sera «black-blanc-beur», mais dit se heurter, sur les marchés à des remarques du type «il y a trop de Noirs». […]

L’Express

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Elections