Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 00:58

mohammed_VI.jpg"Sa majesté" Mohamed VI, roi du Maroc et de Najat Belkacem

Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement de Jean-Marc Ayrault, était jusqu’au début de la campagne présidentielle, membre du Conseil de la communauté marocaine de l’étranger, directement nommée par le Roi du Maroc, Mohamed VI. Une appartenance aux institutions d’un régime qui ne colle pas vraiment avec les leçons de morale socialistes sur la démocratie, le droit des femmes, la laïcité et la tolérance.

Comme tout ministre qui se respecte, Najat Vallaud-Belkacem a une forte expérience politique : avant sa nomination comme ministre, elle n’était rien de moins que 5e adjointe au maire de Lyon, Gérard Collomb, chargée des grands événements, de la jeunesse et de la vie associative (véridique !). Un poste à haute responsabilité, à la hauteur de celui de Président du Conseil général de la Corrèze qu’exerçait son président avant son élection.

Il faut donc aller chercher ailleurs que dans la garde des clés de la salle des fêtes de Lyon l’expérience politique d’envergure de l’atout charme du nouveau gouvernement.

Mais rassurons nous, il n’y a pas de soucis à se faire de ce côté là car la jeune femme à défendu les intérêts de son autre patrie, le Maroc, de décembre 2007 à décembre 2011, au sein du Conseil de la communauté marocaine de l’étranger défini par le journaliste marocain Thami Afailal comme un « organisme qui est le Soviet suprême du Makhzen chargé de garder à l’oeil les résidents marocains à l’étranger afin qu’ils gardent éternelle fidélité au régime et n’arrêtent pas d’envoyer chaque année les flouss qui maintiennent à flot le régime ». 

De son côté, la nouvelle ministre explique que ce Conseil « s’exprimera d’abord sur les sujets dont [il] sera saisie par Sa Majesté en faisant valoir un point de vue de Marocains de l’étranger, et pour ce qui me concerne de Franco-Marocaine engagée dans la vie politique française ».

On notera au passage l’expression « Sa Majesté », pour parler de son souverain. Un démonstration de respect à laquelle son autre dirigeant national, Nicolas Sarkozy, n’a jamais eu droit au cours de son quinquennat.

Il faut dire que Sarkozy n’arrive pas aux chevilles de Mohamed VI en termes de répression des opposants, de mépris des droits de l’Homme et des droits de la Femme.

Au sein même de la gauche, les militants sont gênés par cette proximité de la gôche française avec le régime du monarque marocain. Une vidéo montre ainsi la colère d’une jeune marocaine qui s’exprime lors d’un meeting des Verts pour dénoncer le régime de Mohamed VI, ses méthodes  et l’accueil chaleureux de ses représentants par les partis de gauche français.

Pour entendre une jeune victime du régime avec lequel Najat Belkacem a fièrement collaboré, voir la vidéo : 

source : 24heuresactu

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Société