Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

28 juillet 2012 6 28 /07 /juillet /2012 01:35

Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, cherche à marquer sa différence avec la politique de son prédécesseur. Mercredi, devant la commission des lois du Sénat, il a fait part de sa volonté de revenir sur les critères de naturalisation introduits «subrepticement» par Claude Guéant, critiquant au passage les «polémiques stériles» et les «instrumentalisations».

«Le nombre de naturalisation est en chute libre: si rien n’est fait, ce nombre va chuter de 40 % entre 2011 et 2012 après une chute de 30 % entre 2010 et 2011, a estimé le ministre. Cette chute résulte d’une politique délibérée d’exclure de la nationalité des gens méritants« , a dit Manuel Valls lors d’une audition devant la commission des lois du Sénat, rappelant avoir été lui-même naturalisé Français il y a moins de 30 ans.

 

 

«Le défi de l’immigration sera relevé si la naturalisation n’est plus vécue, ou perçue, comme la fin d’un parcours du combattant, mais comme l’issue d’un processus d’intégration qui a sa part d’exigences.» Manuel Valls n’a toutefois pas donné de précisions sur les critères à ses yeux plus pertinents pour donner accès à la nationalité française [...]

Le Figaro

 

 


ces chiffres n'intègrent pas l'immigration clandestine évaluée par le gouvernement à 800 000 personnes pour un coût annuel de 7 milliards d'euros.

Les postes de dépenses les plus importants sont les soins de santé (862 millions, dont 730 pour l’aide médicale d’État – AME), les coûts des retours et reconduites (988 millions), le travail illégal et l’emploi d’étrangers sans titre (1 745 millions), les coûts liés à l’économie informelle (1 562 millions).

L’immigration irrégulière est proportionnellement plus coûteuse pour l’État  que l’immigration légale. 4,6 milliards d’euros, c’est plus de 15% du déficit annuel généré par l’ensemble de la population d’origine étrangère (7,8 millions de personnes) estimé, en 2010, à 30,4 milliards.

La France est le pays européen le plus attractif pour les migrants irréguliers et le plus généreux à leur égard en matière de santé, d’éducation, de soutien social et de retours volontaires. Une reconduite sur cinq prononcées est réellement effectuée alors que garder les migrants irréguliers coûte 6 fois plus cher que les faire partir.


Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Immigration