Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 23:00

L'UEJF a décidé de porter plainte contre le directeur de la publication de Valeurs actuelles.

L’Union des étudiants juifs de France (UEJF) veut porter plainte contre le magazine Valeurs Actuelles pour « incitation à la haine raciale ». En cause : la couverture du numéro paru jeudi, qui présente une Marianne voilée avec en titre « Naturalisés : l’invasion qu’on cache ».

[...] Atlantico : Choquée par la une de l’hebdomadaire Valeurs Actuelles, l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) a annoncé, mercredi 25 septembre, son intention de porter plainte contre Yves de Kerdrel, directeur de la publication, pour « incitation à la haine raciale ». Le dossier de Valeurs Actuelles révèle qu’une majorité de Français s’inquiète du projet de Manuel Valls d’augmenter le nombre de naturalisations et fait état des inquiétudes d’une partie d’entre eux quant « au remplacement de la population ». Ce type de préoccupation peut-il être entendu et doit-il forcément être interprété comme du « racisme » ?

Hebergeur d'image

Malika Sorel : Avant de répondre à vos questions, je souhaite tout d’abord rappeler que dans une époque, la nôtre, qui ressemble malheureusement de plus en plus à celle décrite par George Orwell dans 1984, il convient de revenir sans cesse au vrai sens des mots. Pourquoi parler ici de racisme ? La religion serait-elle devenue une race ? L’anthropologue Claude Lévi-Strauss nous avait pourtant alertés. Il disait qu’ »en banalisant la notion de racisme, en l’appliquant à tort et à travers, on la vide de son contenu, et on risque d’aboutir au résultat inverse de celui qu’on recherche ». S’il est question d’une religion, alors en France

Ceux qui refusent cette critique ne comprennent pas toute religion peut être critiquée.  à quel point ils aggravent la situation, et aussi l’image qu’ils renvoient à l’opinion publique française. Car la critique est véritablement indissociable du peuple français qui s’est battu pour conquérir ce droit qu’il considère comme un droit fondamental.

Pour avoir participé à l’audition du président de l’UEJF par le Haut conseil à l’intégration, je ne comprends pas très bien le sens de sa démarche. Il nous avait en effet fait part de sa grande préoccupation eu égard aux tensions que les étudiants juifs vivaient sur certains campus. Dire la vérité peut servir à une prise de conscience car il arrive que ceux qui créent de la pression ne s’en rendent pas vraiment compte. La vérité ne peut jamais nuire à la pacification des rapports. C’est le fait d’avoir tu l’existence de problèmes qui nous a conduit à la situation que nous connaissons à présent.

Quant à la préoccupation des Français qui est légitime, elle ne pourra pas être entendue par le Parti socialiste (PS) actuellement au pouvoir. Le PS auquel les citoyens ont donné les commandes n’est malheureusement pas celui de Michel Rocard, ni celui de Ségolène Royal de 2007 qui avait eu le courage d’imposer le drapeau et les valeurs qui l’accompagnent à ses camarades du parti. Le projet gouvernemental qui est actuellement en cours d’élaboration, c’est purement et simplement l’abandon de l’intégration culturelle pour le concept d’inclusion.

Il n’est plus question de demander aux immigrés et à leurs descendants de respecter les principes et les valeurs du peuple français mais de demander aux Français de changer leur regard. Il faut lire les documents sur lesquels s’appuient les différents groupes de travail mis en place par Matignon.

La France est entraînée vers le modèle communautariste et cela sans jamais en avoir référé aux citoyens.

Tout est en ligne y compris sur les sites ministériels. Les citoyens, pour peu qu’ils s’intéressent à leur propre destin en tant que peuple, doivent aller lire ce qui est en préparation et qui n’est autre que la mise en musique du rapport, lui aussi en ligne, du conseiller d’État Thierry Tuot (lire l’analyse de M. Sorel au sujet de ce rapport, ndlr). Même l’organisation du ministère de l’Intérieur a été revue. Le terme d’immigré n’apparaît plus. Il n’y a plus que la notion d’étranger que l’on accompagne au niveau social et ensuite il devient Français. L’intégration ?

Quelle intégration ? Circulez, il n’y a rien à voir ! [...]

En quoi l’immigration peut-elle bouleverser les équilibres d’une société ?

Malika Sorel : Je renvoie vos lecteurs à l’ensemble de mes écrits. Tout dépend de l’importance du flux migratoire, du laps de temps sur lequel il s’étale, et de sa nature.

Il est évident qu’une immigration qui est issue de peuples qui n’ont pas les mêmes principes et valeurs que le peuple de la terre dite « d’accueil » finira, si elle est conséquente, par bouleverser en profondeur les équilibres de cette société d’accueil.

Sans compter la question financière, par exemple si les immigrés sont issus de milieux pauvres. Michel Rocard l’avait dit dès 1990 : « la France n’est plus une terre d’immigration et elle ne peut plus recevoir un flux massif et incontrôlé sans que cela n’hypothèque gravement et tout ensemble d’abord l’équilibre social de la Nation, ensuite les chances d’intégration des étrangers installés (…) «

Qu’ont fait nos « chers » dirigeants depuis cette époque ? Chaque année c’est plusieurs fois la ville du Mans qui a été « accueillie » sur le sol. Cela a conduit à ce que Michel Rocard avait anticipé. Au stade où nous en sommes, il n’est plus nécessaire de lister tous les bouleversements que cela provoque. Chaque item de la charte de la Laïcité à l’école de Vincent Peillon témoigne de l’étendue de la Berezina, et encore la charte a soigneusement évité d’aborder un certains nombre de problèmes.

Aujourd’hui, tous les équilibres des sociétés européennes – car il n’y a pas que la France – sont rompus ou en passe de l’être. La réussite de l’Allemagne n’est qu’un mirage. Angela Merkel n’a réglé aucun problème à moyen et long terme du peuple allemand car celui de sa démographie finira par tout bouleverser.

Quant à l’intégration, la chancelière avait elle-même évoqué l’échec de leur modèle, celui multiculturel. C’est ce modèle multiculturel qui est actuellement mis en musique par les dirigeants en France. [...]

Hebergeur d'image

Mehdi Thomas Allal : Valeurs Actuelles a raison. L’immigration peut bouleverser les équilibres d’une société … mais de façon positive ! Oui, l’immigration contribue à façonner ce que nous sommes puisque nous accueillons des femmes et des hommes qui, pour la plupart, ne sont pas nés sur notre territoire.

 Il faut donc veiller à ce qu’ils partagent les mêmes valeurs que nous et à ce qu’ils s’intègrent autant que possible à la population française. [...]

La volonté d’une société de préserver une certaine homogénéité culturelle, voire ethnique peut-elle se justifier ou est-elle forcément condamnable ? Que penser à cet égard des études qui évoquent des causes physiologiques au racisme (lire ici par exemple) ?

Malika Sorel :  La culture se définit, pour schématiser, par un ensemble de normes collectives. Ces dernières sont le produit de l’histoire politique et culturelle d’un peuple. Il est évident que l’on ne peut pas former un seul et même peuple lorsque l’on ne partage pas le même contenu de normes. Il est de même évident que l’on ne peut vivre en harmonie au sein d’une société où les normes ne sont pas portées et partagées par tous. Le concept de norme a lui aussi un sens profond. Je renvoie ici vos lecteurs à l’analyse du texte de la conférence en Sorbonne d’Ernest Renan qu’ils trouveront en ligne et qui s’intitule « qu’est-ce qu’une nation? ». Tout y est !

Ne pas respecter la volonté d’une société de vouloir se préserver – pour tout simplement continuer d’exister- est extrêmement dangereux. Cela aura des conséquences. Les crispations croissantes que l’on sent monter en France et plus généralement en Europe sont directement liées à ce point.

Je ne connais pas le détail de la théorie que vous mentionnez mais pour ma part, je crois, comme l’a très bien développé Emmanuel Kant que « l’homme n’est que ce que l’éducation fait de lui », et que nous payons très cher le fait d’avoir sous-estimé la puissance de l’éducation qui est transmise au sein des familles pendant la toute petite enfance. Un célèbre psychologue avait écrit « tout se joue avant 6 ans ». En ce qui concerne la capacité de choisir sa propre culture et plus tard son propre peuple, je dirais que quasiment tout se joue avant l’entrée en maternelle.

Hebergeur d'image

Michèle Tribalat : Ce n’est pas tant l’homogénéité culturelle qu’il faut préserver car, même sans immigration, toute société est diverse. On a pris l’habitude de réserver le terme diversité aux populations d’origine étrangère.

C’est un appauvrissement considérable de l’usage de ce mot qui laisse croire que la diversité vient forcément d’ailleurs et que nous serions tous affreusement semblables sans immigration. [...]

Mehdi Thomas Allal :  L’homogénéité culturelle et ethnique dans une société est au choix une illusion ou un idéal, seulement si vous êtes d’extrême droite. [...]

Atlantico

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Immigration