Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

25 décembre 2014 4 25 /12 /décembre /2014 03:15

Noël en breton se dit « Nedeleg » mais l’on parle généralement de « An Nedeleg » (avec l’article), de la même manière que l’on emploie fréquemment l’ellipse « la Noël » en français. 

La Messe de Minuit se traduit elle par « Oferenn ar Pellgent » (Pellgent signifiant initialement l’aurore) ou simplement « ar Pellgent » tandis que le Réveillon de Noël en Bretagne se dit « Ar Fiskoan » , mot composé de « Fest » (fête) et de « Koan » (repas du soir).

Avant d’être une tradition culinaire glacée, la bûche de Noël était une énorme buche de bois de chêne, de hêtre, d’orme ou d’autres bois dur à combustion lente. Appelée « Kef nedeleg« , « skod an nedeleg« , « an etev nedeleg » ou encore « tos an nedeleg » en Bretagne, cette bûche était aspergée d’eau bénite et de sel avant d’être brûlée et était destinée à chauffer la veillée de Noël après la messe de Minuit.

L’Eglise et la langue bretonne

[...] « Le renouveau de la culture bretonne : un défi pour l’église » affirmait en septembre 2003 Monseigneur Gourvès, alors Évêque de Vannes. Rappelant l’histoire chrétienne de la Bretagne, évangélisée à Nantes et à Rennes dès le 3e siècle puis, à partir du 5e siècle, dans le reste de l’Armorique, Monseigneur Gourvès appelait alors à redonner à la culture et à la langue bretonne sa place dans l’Église et dans la liturgie.

10 ans après, le 10 septembre 2013, le diocèse de Vannes signait la charte « Ya d’ar Brezhoneg » (Oui au breton) de l’Office public de la langue bretonne (Ofis publik ar Brezhoneg), s’engageant à réintroduire la langue bretonne dans la pratique religieuse, le catéchisme et l’information diocésaine. [...] C’est ainsi que depuis 2013 il existe désormais un missel officiel en breton. [...]

Petit à petit, l’Église bretonne redécouvre son patrimoine et redonne voix à ses milliers de cantiques. Et chaque année plus de paroisses proposent à Noël des messes mêlant le breton au français ou au latin, voir même, pour certaines, sont célébrées entièrement en breton.

Plusieurs paroisses remettent ainsi les cantiques bretons au goût du jour favorisant « le maintien du breton dans nos messes avec pour objectif de réapprécier les cantiques. Pour beaucoup de personnes, le cantique breton, c’est la tradition et leur jeunesse ».

Kanamb Noel (Chantons Noël)

Peh trouz zou ar en douar (Quel bruit sur la terre)

Source

 

vu sur : http://www.fdesouche.com/545755-nedeleg-e-breizh-noel-en-bretagne

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Histoire