Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 18:14
Памятник_затопленным_кораблям,_Севастополь

La ville de Sébastopol rattachée à la Fédération de Russie suite à un référendum le 1er mars 2014. Crédits: Podaneva O.E.

L’Union européenne a adopté jeudi 18 décembre de nouvelles sanctions à l’encontre de la république de Crimée et de la ville de Sébastopol, pour marquer son opposition à l’« annexion illégale » de la péninsule par la Fédération de Russie, en mars dernier.

« Les sanctions, adoptées le 15 décembre par les ministres des affaires étrangères de l’UE, ont été approuvées aujourd’hui dans un document écrit », peut-on lire dans le communiqué de presse du Conseil de l’UE du jeudi 18 décembre.

« À compter du 20 décembre, les investissements en Crimée ou à Sébastopol sont interdits. Les Européens et les entreprises établies dans l’UE ne peuvent plus acheter de biens immobiliers ou des entités en Crimée, financer des entreprises de la péninsule ou leur fournir des services connexes », poursuit le communiqué.

Les 28 ministres européens des affaires étrangères interdisent également aux opérateurs de l’UE, à compter du 20 mars 2015, de fournir des services liés au tourisme en Crimée et à Sébastopol. « Les navires de croisière européens ne peuvent plus faire escale dans aucun port de la péninsule de Crimée, sauf en cas d’urgence » précise le document. 
L’interdiction vaut pour tous les navires qui sont la propriété ou sous le contrôle d’un armateur européen ou battant pavillon d’un État membre.

Par ailleurs, l’UE proscrit les exportations de certains biens et technologies dans les secteurs des transports, des télécommunications, de l’énergie, ainsi que de la prospection, de l’exploration et de la production pétrolières, gazières et minières.

Le ministère russe des affaires étrangères a qualifié ces nouvelles sanctions de l’UE contre la Crimée de « tentative de punir les habitants de la péninsule qui ont choisi librement, lors d’un référendum, de rejoindre la Russie », pouvait-on lire jeudi 18 décembre sur le site officiel du département.

Les États-Unis, de leur côté, ont félicité les responsables européens pour cet élargissement de l’interdiction des investissements en Crimée, ajoutant qu’eux-mêmes, toutefois, n’introduiraient pas de mesures répressives « en même temps que les Européens », a déclaré la porte-parole du département d’État américain Jen Psaki.

Par ailleurs, le président américain a finalement signé, jeudi 18 décembre, un projet de loi lui donnant le droit d’imposer de nouvelles sanctions à la Russie et l’autorisant à livrer des armes létales à l’Ukraine.

« À l’heure actuelle, l’Administration n’a pas l’intention d’imposer de sanctions dans le cadre de cette loi, mais le document lui confère tout de même l’autorité nécessaire pour en imposer si les circonstances l’exigent » a déclaré Barack Obama le jeudi 18 décembre. Le président américain a également assuré être prêt à lever les sanctions si la Russie prenait les mesures exigées par les Occidentaux.

Les sanctions européennes, qui entreront en vigueur le samedi 20 décembre, viennent s’ajouter auxmesures répressives adoptées par l’UE en juin et juillet derniers. Les dirigeants de l’Union européenne avaient déjà proscrit l’importation de certains produits en provenance de Crimée et restreint les investissements et projets d’infrastructures dans la péninsule.

 

vu sur : http://www.lecourrierderussie.com/2014/12/nouvelles-sanctions-europeennes-crimee/?utm_source=Le%20Courrier%20de%20Russie%20-%20Newsletter&utm_campaign=713b5b58b2-Newsletter12_19_2014&utm_medium=email&utm_term=0_76a16a0a15-713b5b58b2-167605677

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans International