Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 02:58

Le futur bâtiment de l'Institut des cultures d'Islam, qui se situera au coin de la rue Polonceau et de la rue des Poissonniers.

 

Pour deux élus du Parti de Gauche, le projet de l’institut des cultures d’Islam, qui va ouvrir en 2014 dans la Goutte d’Or, ne respecte pas le principe de laïcité contenu dans la loi 1905.

 

L’institut des cultures d’Islam (ICI) est un projet inédit. Initié dès 2006, il prévoit de faire la promotion de la «diversité des cultures musulmanes actuelles», en organisant, tout au long de l’année, expositions, concerts et manifestations culturelles, au cœur de la Goutte d’Or (18e).

Provisoirement installé rue Léon, le centre culturel doit migrer début 2014 dans deux bâtiments flambant neufs. Le plus grand, rue Polonceau (2.011 mètres carrés), comprendra une bibliothèque, un centre de recherche et un salon de thé. Le deuxième, rue Stephenson (1.388 mètres carrés), un hammam et des salles de cours. Chacun des bâtiments comprendra également une salle de prière, qui sera vendue, à l’issue des travaux, à des associations cultuelles. Pour les jours d’affluence, des espaces modulables seront loués pour permettre d’accueillir plus de fidèles.

C’est ce point qui pose problème, pour deux élus du Parti de gauche. Pour Alexis Corbière, conseiller du 12e arrondissement, «». La loi de 1905 prévoit notamment que les budgets des communes ne doivent pas comprendre de dépense relative à l’exercice des cultes (article 2).

La salle de la rue Stephenson va être vendue plus de 2 millions d’euros à l’association des Habous et des Lieux Saints de l’Islam. Pas suffisant, pour Alexis Corbière. «C’est une combine juridique ! C’est aux fidèles de construire des lieux de culte».

Pour la mairie de Paris, la distinction est claire : «Nous vendons la salle à une association cultuelle. Il n’y a pas d’entorse à la laïcité à partir du moment où on ne subventionne pas», indique un porte-parole. […]

Metro 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions