Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 02:43

Plan Juncker, le mirage du siècle : la France ne bénéficiera pas du tout des 315 milliards de relance et voilà pourquoi

 

Mercredi 26 novembre, Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, dévoile son programme d’investissements pour la zone euro de 315 milliards d'euros. Mais le diable se cache dans les détails... Et entre les pénalités que la France pourrait avoir à verser à Bruxelles concernant son budget 2015 et le montant réel du plan de relance à 21 milliards, cette dernière n'a que peu de chance de pouvoir en profiter. Tout n'est pas perdu cependant : des solutions de grande ampleur demeurent.

 

La semaine promet d’être longue pour les institutions européennes. Ce mercredi 26 novembre, Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne, dévoile son fameux programme d’investissements, puis, le 27, ce sera au tour de Jean Pisani Ferry et de Henrik Enderlein d’annoncer leurs propositions pour un plan de croissance franco-allemand. Enfin, le vendredi 28, la France devrait enfin accéder au plaisir nouveau de voir son budget oblitéré par la Commission Européenne.

  • Comment le plan de relance de  315 miliards d'euros est finalemant passé à 21 milliards

Le programme de Jean Claude Juncker mérite le coup d’œil.

 
 

 

 

Le 15 juillet dernier, suite à sa nomination à la tête de la Commission européenne, l’ancien premier ministre du Luxembourg tenait un grand discours devant la Parlement pour présenter son projet "Un nouvel élan pour l’Europe : mon programme pour l’emploi, la croissance, l’équité et le changement démocratique".

Le montant fut dévoilé à cet instant-là, il est aujourd’hui attendu à 315 milliards d’euros. Les espoirs les plus fous sur une sortie de crise européenne prenaient alors le dessus au sein des discours des dirigeants européens.
 L’austérité et la rigueur ne sont plus qu’un lointain souvenir, maintenant c’est la relance qui va dominer l’Europe. A deux doigts. Le diable se cache dans les détails puisque la part de fonds publics ne représentera que 6.7% de l’ensemble, soit 21 milliards d’euros.

Rien de plus. 15 milliards d’euros au titre du budget de l’Union Européenne et 6 milliards d’euros au titre de la Banque Européenne d’investissement. Le reste, c’est-à-dire les 294 milliards sur un total de 315 ne représentent qu’une hypothèse de participation de fonds privés aux projets d’investissements européens.

  • La France ne peut prétendre qu'à un montant de 2 milliards d'euros sur les 3 prochaines années (soit 0,7 milliards par an)

 

Et 21 milliards d’euros consacrés à la relance, cela ne représente que 0.11% du PIB de l’Union Européenne. Même pas une paille. A l’échelle de la France, qui représente environ 10% du PIB de l’Union ou 20% de la zone euro, ce montant ne représente que 2 milliards d’euros. Et ce pour les 3 prochaines années, soit 0.7 milliards par an. A ce stade, le montant annuel ne représente plus que   0.035% du PIB pour la France entre 2015 et 2017. Un chiffre à rapprocher du titre donné au programme de Jean Claude Juncker : « Un nouvel élan pour l’Europe ».

  • La Commission pourrait demander à la France un effort de 4 milliards d'euros pour 2015 


La difficulté supplémentaire de l’annonce de ce plan en ce 26 novembre est que la Commission Européenne doit délivrer son verdict sur la situation du budget de la France dans la foulée. A priori, ce sera pour le vendredi 28.  Et selon les « rumeurs », après avoir demandé un ajustement de 2.1 milliards le mois dernier, la Commission s’apprête à demander à la France un effort supplémentaire de 4 milliards d’euros pour 2015. Soit près de 6 fois le montant du plan Juncker pour la même année en France.

... cela signifiera surtout que la France devra faire face à plus de 3 milliards d’économies supplémentaires au titre de son budget 2015.

C’est-à-dire que quelques hausses d’impôts pourraient bien être décidées en cette fin d’année au titre de 2015. Et la promesse ne sera plus qu’un malentendu.



vu sur : http://www.atlantico.fr/decryptage/plan-juncker-mirage-siecle-france-ne-beneficiera-pas-tout-315-milliards-relance-et-voila-pourquoi-nicolas-goetzmann-alexandre-1875546.html#jObhqCDBAifGcYgj.99

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Europe