Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 17:41

bonbons caoutchouc 164771

C’est le quotidien d’une petite école du nord de Charleroi, au sein de laquelle la majorité des écoliers sont musulmans. Il n’est plus question, pour les parents, de préparer des tartines au jambon pour leur enfant, ni même… de glisser un bonbon dans la boîte à tartine. Les témoignages de ce genre affluent.

Les repas servis à la cantine de cette école sont halal. Cela ne surprend plus, car c’est devenu la règle dans les écoles à majorité musulmane. Plus grave, les bonbons semblent désormais également interdits. Et la raison n’est pas qu’ils favorisent les caries.

« Les enfants doivent manger leurs bonbons en cachette, sinon les remarques tombent. La raison ? Il y a de la gelatine dans les confiseries, ce qui n’est pas halal », déplore Laurence, prénom d’emprunt, une maman sous le coup de l’indignation.

« Mon fils vit dans son monde, donc il ne se laisse pas intimider, mais d’autres enfants n’en mangent plus. Ils reçoivent des remarques de leurs copains de classe. Leurs parents n’osent tout simplement plus en mettre dans la boîte à tartine », poursuit-elle. Des témoignages de cette nature sont de plus en plus fréquents.

Il est désormais de plus en plus difficile d’organiser des fêtes d’anniversaire. « Vous savez, je suis très tolérante. Mes enfants sont plus importants que tout le reste. Si nous organisons un goûter pour son anniversaire, je suis prête à aller acheter des produits halal pour que la fête puisse avoir lieu. Mais cela ne suffit pas. Les parents refusent que leurs enfants se rendent à une fête d’anniversaire chez un non musulman ».

A Charleroi-Nord, le problème de l’intégration se pose de plus en plus ouvertement. Jusqu’à il y a peu, il n’était pas rare de voir des femmes porter des burqas intégrales. Dans l’école de Charleroi, des mamans musulmanes n’ont pas hésité à élever la voix pour faire valoir… leurs droits. Leurs droits ? Le fait d’imposer que tout, dans l’école, soit désormais halal. Quelque part, à Charleroi, on en est désormais là.

G.B.

SOURCE

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Immigration