Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 01:02

martine-aubry.jpgMartine Aubry n’aura pas réussi à attendre les législatives pour dévoiler les contours de la politique fiscale de l’Etat socialiste. Toujours plus d’impôts plutôt que de combattre l’obésité morbide de l’Etat. Si la gauche nous ressort ses fameux « riches » qui seront selon le gouvernement les seuls à payer, tout le monde est conscient que ce sera en réalité la classe moyenne qui va être matraquée.

Avec la gauche, c’est toujours la même chose ! Les Jaurès bas du front dénoncent les inégalités et veulent faire payer les riches… mais ce sont toujours les classes moyennes qui payent l’addition. Car même en taxant à 200% Madame Bettencourt et les « deux cent familles », les revenus de la chasse aux riches ne rapportera jamais autant qu’une hausse des cotisations sur les classes moyennes.

Ce constat, connu depuis longtemps, établi, il reste deux options pour endiguer les déficits publics : faire baisser les dépenses de l’Etat ou augmenter les impôts de tout le monde. Comme Martine Aubry l’a expliqué, le pouvoir socialiste semble bien décidé à continuer à s’engraisser de fonctionnaires (au moins 60.000 de plus sur les cinq ans à venir) et à augmenter les impôts.

Et quelles sont ces « énormes marges fiscales » qu’évoque Martine Aubry sinon une augmentation massive et généralisée des impôts ? Qui peut dire aujourd’hui que la pression fiscale en France est limitée et que les contribuables pourraient encore faire un effort pour que les socialistes soient en mesure de recruter de nouveaux fonctionnaires ?

Personne, car les Français payent d’ores et déjà plus d’impôts que la quasi-totalité des contribuables européens et la France compte d’ores et déjà plus de fonctionnaires qu’aucun autre pays, sans parler de la gabegie économique que représente la gestion de la majorité des assemblées locales… contrôlées par la gauche et qui ont déjà fait le choix de la hausse des impôts locaux.

Toujours est-il que si Martine Aubry aborde sans tabou avant les législatives sa marotte du matraquage fiscal, on peut s’attendre à voir arriver une gauche décomplexée après les élections.

 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Economie