Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 02:05

PourunerpubliqueexemplaireQuand la loi du marché s'impose, la valeur citoyenne de "solidarité" disparaît. Cet évènement suffit en lui-même à se demander ce qui doit primer dans une société. Surtout à la ville de Paris, si généreuse par ailleurs dans ses subventions en tout genre :

"La Ville de Paris va supprimer la gratuité dans les transports en commun pour les personnes âgées ou handicapées, à l'occasion d'un projet de modernisation des cartes de transport qui sera présenté au Conseil de Paris des 9, 10 et 11 juillet. 

Les détenteurs de la carte Emeraude, qui permet de voyager gratuitement sur les réseaux parisiens de la RATP et de la SNCF, ou de la carte Améthyste, qui donne l'accès aux réseaux franciliens des deux transporteurs, devront acquitter une participation financière à partir du 1er novembre, a annoncé jeudi 5 juillet Liliane Capelle, adjointe chargée des seniors. En même temps, ces cartes seront chargées sur le passe Navigo, plus maniable que le coupon magnétique actuel. 

Leurs détenteurs devront acquitter une participation financière de 20 euros par an s'ils sont bénéficiaires d'un minimum social ou de la prestation Paris Solidarité. Elle sera de 40 euros par an pour ceux qui justifient d'un montant d'impôt inférieur ou égal à 2 028 euros. Mme Capelle a fait valoir que ramenée au mois, la participation demandée au bénéficiaire devant payer une participation annuelle de 20 euros est inférieure au prix de deux tickets de métro. 

"C'est la fin de la gratuité de la carte Emeraude, s'est indigné de son côté le chef de l'opposition UMP au conseil de Paris, Jean-François Lamour. Le maire [Bertrand Delanoë, PS] est en train de faire payer aux personnes âgées ses faiblesses en matière de dépenses." Pour Jean-François Legaret (UMP), président de la commission des finances de la Ville, avec cette réforme, "c'est la liberté de se déplacer des personnes âgées qui est en jeu".

 


La mairie de Paris a versé 203 millions d’euros de subventions en 2011, principalement a des associations sympathisantes de gauche. Delanoë, qui ne connaît pas la crise, prévoit de distribuer 204 millions d’euros de subventions en 2012 ( 2,6 % du budget de la Ville).

subventions de la mairie de Paris 2011Delanoë se montre très généreux avec les associations culturelles, qui ont bénéficié de 94 millions d’euros de subventions en 2011, avec parfois certaines dérapages. En effet, l’ association Macaq, qui avait reçu une subvention de 143 390 euros de la mairie de Paris en 2010, sous-louait les locaux qu’elle occupait ( voir Les squatteurs de l’ association MACAQ sous-louaient les locaux de la Ville de Paris).

Les associations antiracistes, proches du PS, sont également choyées parDelanoë : en 2011, la mairie de Paris a versé 20 000 euros de subventions au Mrap, 40 500 euros à la Licra, et 230 000 euros à SOS Racisme ( voir Subvention de 230 000 euros à SOS Racisme pour le 14 juillet).

Les associations de gauche, comme Ni putes ni soumises, Attac ou le Planning familial, ont elles aussi largement droit à leur part du gâteau, tout comme les associations de lutte contre le sida (Act Up, Sida info service, Sidaction).

La mairie de Paris subventionne aussi grassement les associations d’aide aux migrants: en 2011, Delanoë a débloqué une subvention de 1,5 million d’eurospour héberger les réfugiés tunisiens du printemps arabe.

La Mairie de Paris a également versé une subvention de 150 000 euros pour un projet de gestion de l’eau dans les territoires palestiniens à l’association Première urgence.

Une subvention de 2,3 millions d’euros à des crèches confessionnelles juives a même provoqué l’étonnement d’élus de gauche et d’extrême gauche qui ont dénoncé une subvention contraire au principe de laïcité.

Mais la maire de Paris se montre tout aussi généreuse avec les catholiques, juifs, musulmans et même bouddhistes. Delanoë a accueillit la soirée du ramadan à l’ Hôtel de Ville, pour un coût de 99 000 euros. L’Institut des cultures d’islam va d’ailleurs bénéficier de 2 nouvelles salles de prière pour les centaines de musulmans habitués à prier dans les rues.

Avec Delanoë, la communauté gay n’est pas en reste. La Mairie de Paris a également subventionné le Centre lesbien gay bi et trans à hauteur de 112 000 euros, le Paris foot gay à hauteur de 30 000 euros, et l’association lesbienne et féministe Cineffable et son Festival réservé aux femmes ont reçu 8 000 euros.

La grande distribution annuelle des subventions de la mairie de Paris n’est pas prête de s’arrêter.

source: valeursactuelles.com


Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Société