Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 02:44

A l’occasion de l’anniversaire des dix ans de la loi du 15 mars 2004 contre le voile islamique à l’école publique, le débat paraît repartir. Ce dimanche, j’avais publié un article récapitulant la féroce bataille qu’elle avait engendrée, et le rôle joué, entre autres, par nos deux fondateurs, Pierre Cassen et la regrettée Brigitte Bayle. J’avais, en outre, répertorié ceux qui avaient défendu la loi, ceux qui n’avaient pas bougé, et ceux qui l’avaient combattue.

http://ripostelaique.com/les-musulmans-nont-jamais-digere-linterdiction-du-voile-a-lecole-votee-il-y-a-10-ans.html

Parmi ceux-ci, les islamo-collabos de la Ligue de l’Enseignement, qui, rappelons-le, ont mis le pied à l’étrier de Tariq Ramadan, il y a bientôt 20 ans, osent, dans la continuité de leurs positions d’il y a dix ans, réclamer l’abrogation de cette loi. Ceux qui se réclament d’une laïcité ouverte (à l’islam, bien sûr) sont donc prêts à voir, dans le contexte actuel, des milliers de gamines, transformées en soldates du prophète, envahir l’école public avec un symbole raciste, sexiste et discriminatoire. Honte à eux.

http://blogs.mediapart.fr/edition/laicite/article/120314/nous-demandons-l-abrogation-de-la-loi-dite-sur-le-voile-l-ecole

A juste titre, l’Union des Familles Laïques (Ufal) qui fut aux avant-postes du combat, il y a dix ans, sous l’impulsion de nos deux fondateurs, pointe du doigt la dérive de cette institution, fondée par Jean Macé en 1866. Remarquons tout de même la prudence de jésuite de ce communiqué, où toute référence à l’islam est soigneusement évitée, alors qu’on évoque le catholicisme !

http://www.ufal.info/ecole/loi-du-15-mars-2004-jean-mace-reviens-la-ligue-est-devenue-folle/8815

Mais sans doute effrayés par leur audace, tremblant de peur à l’idée de se voir classés à l’extrême droite (ce que fit le journaleux du Monde Xavier Ternisien en 2004), nos jésuites laïques se sentent obligés de dénoncer les méchants du Front national, coupables de demander l’extension de l’interdiction du voile dans l’espace public.

http://www.ufal.info/feminisme-et-laicite/feminisme-et-laicite-communiques-de-presse/ne-laissons-pas-le-front-national-devoyer-la-laicite/8821

On est vraiment au cœur d’un vrai débat. On se rappelle que pour ces prétendus laïques, il convient de préserver de toute influence religieuse des espaces symboliques de la République : écoles publiques, administrations. Mais le reste, que cela soit la rue, les entreprises privées, voire l’université, pourtant publique, ils ne veulent pas en entendre parler.

Pierre Cassen nous racontait, lors de la dernière réunion rédactionnelle de Riposte Laïque, les débats internes de l’Ufal, notamment lors de la fameuse affaire Fanny Truchelut. Refusant de défendre la tenancière du gite des Vosges, les dogmatiques dirigeants de cette association, pour se justifier, accuseront ceux qui, comme Pierre, Brigitte, mais aussi une majorité de cadres de l’Ufal (Hubert Sage, Guylain Chevrier, Jean-François Chalot entre autres), voulaient défendre Fanny, d’être des adeptes d’une laïcité soviétique, rien de moins.

Cette attitude, sectaire et aveugle, désarme les laïques face à l’offensive de l’islam. Au-delà du cas du gîte des Vosges, ils n’ont jamais rien dit contre la construction de salles de prières dans les entreprises privées françaises, pas davantage contre les repas halal dans les cantines, ou contre le ramadan et ses conséquences à l’école et dans les boîtes.

Bien évidemment, ils se sont trouvés désarmés lors de l’affaire de la crèche Baby-Loup, qui avait un statut d’entreprise privée. Ils en ont alors été réduits à demander une extension de la loi. Ils n’avaient aucun argument à opposer aux voiles dans les salles de sports. Encore plus grave, par leur philosophe Catherine Kintzler, ils ont défendu mordicus le voile à l’université, sous le prétexte ahurissant que les élèves étaient majeures. Rappelons qu’en Turquie, le voile était interdit à l’université, et qu’Erdogan et les islamistes ont tout fait pour l’imposer.

Argumentaire extraordinaire, ces prétendus antifascistes (qui cautionnent en France l’implantation d’un fascisme politico-religieux, en réclamant la régularisation des clandestins, la poursuite de l’immigration et  des constructions de mosquées), croyant se payer le FN, voient dans la revendication du parti de Marine Le Pen « une grave atteinte aux libertés publiques », rien de moins ! Nous pourrions donc traduire ce propos par le fait que ces jésuites laïques pensent que le voile islamique dans nos rues est un symbole de ces libertés publiques !

Faut-il rappeler qu’il y a vingt ans, en Algérie, une jeune fille, Katia Bengama, payait au prix de sa vie, à l’âge de 16 ans, le droit de ne pas le porter.

Ils ne comprennent rien à la réalité de l’islam. Ils ne veulent pas voir que ce n’est pas qu’une religion, mais un projet politique qui se sert du fait religieux pour conquérir les espaces où il s’implante.

 Ces dogmatiques sectaires sont incapables de réaliser que nous sommes en état de légitime défiance, et que l’interdiction du voile dans tous les espaces publics (Marine Le Pen a totalement raison) est une condition nécessaire pour préserver nos principes laïques que barbus et militantes voilées rêvent d’anéantir.

S’accrochant bec et ongles à la loi de 1905, qui pourtant prévoit, dans les articles 28 et 35, la possibilité d’interdire l’islam, ils ne comprennent pas que la réalité de l’islamisation de la France, dans une période exceptionnelle, réclame de prendre des mesures exceptionnelles, qui vont bien plus loin que la simple interdiction du voile.

La situation est tellement grave que c’est l’interdiction de toute expression publique des soldats d’Allah qui est à l’ordre du jour, la fermeture des mosquées, au nom du principe de précaution, et le renvoi de tous les prosélytes du prophète, dont toutes celles qui portent un voile islamique, dans un des 57 pays de l’OCI qui est une absolue nécessité.

Mais peut-être les liens de ces vaillants laïques avec le Parti socialiste, et les financements qui vont avec, leur recommandent-ils de ne pas heurter les électeurs de François Hollande…

Finalement, les jésuites de l’Ufal, de la Libre Pensée ou de la Ligue de l’Enseignement, et nombre de francs-maçons, préfèrent voire la France disparaître, absorbée par l’islam, du moment que leur sacro-sainte conception poussiéreuse de la laïcité est préservée.

C’est ce qui nous différencie d’eux, c’est ce qui sépare les dogmatiques des pragmatiques…

Lucette Jeanpierre

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions