Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 02:33

s'informerAlors que 86 % des contrats de travail signés pendant le premier trimestre 2013 ont été des CDD, un record historique, la Cour des comptes vient de rendre public mardi un « référé » dans lequel son président s’alarme « de la contribution importante de l’indemnisation du chômage à l’issue des emplois précaires (CDD, intérim, intermittents du spectacle) au déficit du régime » de l’assurance chômage estimé à 4,1 milliards d’euros.

Pour M. Migaud, président de la Cour des comptes et proche du PS, les modes de calcul des indemnités spécifiques aux intérimaires et plus encore aux intermittents du spectacle sont en grande partie responsables de ce déficit. Il considère que les intérimaires bénéficient en effet d’un régime plus « avantageux » que celui s’appliquant aux travailleurs auparavant en CDD : absence de plafond aussi bien pour le niveau d’activité que pour le revenu global, mode de calcul du salaire journalier de référence.

Ces règles introduiraient donc selon lui « une différence de traitement peu équitable et difficilement justifiable entre les intérimaires et les autres bénéficiaires de CDD », différence qui d’ailleurs n’existe pas, affirme-t-il, dans les autres pays européens. La « grande disparité » qui avantagerait les intermittents du spectacle par rapport aux autres travailleurs précaires est, à ses yeux, encore plus « injustifiable ». S’il ne remet pas en cause « l’existence d’un régime spécifique » pour ces salariés, M. Migaud demande en revanche que soit mis fin à ce « très fort avantage relatif ».


Pour conclure, M. Migaud préconise d’aligner les règles d’indemnisation des intérimaires vers le bas sur celle du régime général de l’assurance chômage, reprenant ainsi une vieille revendication patronale.

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Emploi - Chômage