Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 00:25

Le 1er avril 2014, le Conseil d’analyse économique, organisme d’experts placés auprès du Premier Ministre et nommés par lui, a rendu ses propositions pour réduire le déficit de l’assurance-maladie (7,7 milliards d’euros en 2013).

Ces trois experts veulent responsabiliser les Français qui ont tendance à multiplier les consultations, et à surconsommer des médicaments. Actuellement, les Français déboursent en moyenne 498 euros par an pour leurs soins de santé dont 9,6% sont à leur charge.


Le Conseil d’analyse économique propose l’instauration d’une franchise de l’ordre de 200 euros par an, en-dessous de laquelle la totalité des soins seraient à la charge de l’assuré.


Ensuite, devrait s’ouvrir une prise en charge partielle des dépenses de santé de l’assuré soit fixe (comme en Suisse, aux Pays Bas, en Suède), soit proportionnelle à ses revenus (comme en Allemagne et en Belgique). Par exemple en Suisse, l’assuré paie la totalité des soins en-dessous de 250 euros, 10% de 250 et 572. Ce n’est qu’au-delà de 572 euros que l’assuré suisse est intégralement remboursé. En revanche, ce système a été rejeté au Danemark à cause du risque de sous-médicalisation des personnes à bas revenus.

Le secrétaire général de la Confédération des syndicats médicaux français, le docteur Pierre Lévy juge cette proposition tout à fait  «aberrante». « On parle d’améliorer l’accès aux soins et on propose de faire payer davantage les patients » déclare-t-il. Il ajoute que ce système va à l’encontre de la Sécurité sociale de 1945 dont l’un des principes fondateurs est l’universalité de la prise en charge des soins et l’égalité devant la maladie.

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science