Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 02:34

 

Dans cet article court et factuel, l’INSEE explique pourquoi l’immigration appauvrit la France et l’emporte vers le suicide. Extraits.

INSEE: « En 2006, 3,6 millions d’étrangers vivaient en France. Leur poids dans la population totale est de 5,8 %. » (JPG : ajoutez les descendants d’immigrés et les immigrés devenus français, cela ne fait pas pas 5 millions)

INSEE: « Après-guerre, la reconstruction du pays et la forte croissance économique conduisent les pouvoirs publics à mieux organiser et à contrôler davantage l’immigration.

INSEE: « Plus de la moitié des immigrés arrivés avant 1974 viennent en France pour travailler ; plus d’un tiers vient rejoindre leur conjoint ou leur famille. (JPG : alors au’il y a déjà 100 000 chômeurs en 1968)

INSEE: « À partir de 1974, avec le ralentissement de la croissance économique, le gouvernement restreint l’immigration au regroupement familial (JPG : restreint, avec des familles polygames aux dizaines d’enfants ?) et aux demandes spécifiques d’employeurs. (JPG : Il y avait 200 000 demandeurs d’emploi en 1974, ce qui porte un sérieux coup à l’idée que l’on manquait de travailleurs français, et qu’il fallait les faire venir du Maghreb)

 

INSEE: « Après 1974, les raisons familiales deviennent le premier motif d’immigration. Viennent ensuite l’emploi, les études et enfin, la protection personnelle ou de la famille.

INSEE: « Depuis 1974, les immigrés originaires d’Europe sont moins nombreux que ceux originaires du Maghreb. Dans le même temps, la part des originaires d’Asie et d’Afrique subsaharienne s’accroît fortement, reflétant ainsi une diversification des flux migratoires. (JPG : diversification certes, appauvrissement surtout)

INSEE: « le taux d’activité des personnes arrivées en France depuis plus de dix ans est plus élevé que celui des migrants présents depuis trois à dix ans.

INSEE: « Les immigrés arrivés en France depuis moins de dix ans, à l’exception des Européens du Nord(JPG : ah bon ?), ont un taux de chômage beaucoup plus élevé (JPG : alors pourquoi en faire venir de plus en plus ?), que celui des immigrés arrivés antérieurement. Ils occupent aussi plus fréquemment des emplois précaires ou à temps partiel. (JPG : et c’est une chance pour la France ?)

INSEE: « Les immigrés éprouvent souvent des difficultés avec la langue française (JPG : sont-ils moins capables ?), même si cela ne constitue pas forcément une gêne pour travailler. (JPG : sic)

INSEE: « Un immigré actif sur quatre est diplômé du supérieur, mais ce diplôme ne le protège pas sur le marché du travail : son taux de chômage est près du triple de celui des non-immigrés de niveau équivalent (JPG : c’est sûr qu’en capuche couvrant la tête et une démarche d’orang outang, ils font tout pour qu’on ne les emploie pas)

 

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=T10F039

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Immigration