Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 03:54

Je dois à une lectrice, A. M., que je remercie d’avoir pris connaissance d’un intéressant commentaire paru le 11 octobre sur le blogue de Samuel Metias, un habitant de Colombes (Hauts-de-Seine) que je crois être lui-même Copte, à propos des “tracasseries” que Philippe Sarre, maire socialiste de cette commune, fait subir à la communauté Copte de Colombes. Qu’elles aient des arrière-pensées électoralistes chez le maire, est une hypothèse qu’on peut raisonnablement prendre en compte : le vote des musulmans est très sollicité chez les socialistes : on en a vu quelque chose lors de l’élection présidentielle passée… M’est avis, mais ce n’est qu’une opinion, que ce maire n’aurait pas fait autant de “tracasseries” aux mahométans de sa commune dans un cas similaire à celui qu’évoque le blogueurs… Enfin, lisez donc ce texte de Samuel Metias paru sous les titre « Philippe Sarre maire de Colombes veut la peau des coptes de Colombes »… D.H.

Oui vous avez bien lu, et pourtant nous sommes bien en France ! Si, je vous assure, vous n’êtes pas au Moyen-Orient, où la liberté de culte est « encadrée ». Non, absolument pas, non, vous êtes bien en France, pays des Droits de l’Homme et de la Liberté. Pays aux origines chrétiennes au demeurant… Et pourtant.

Attendez que je vous raconte un peu une petite histoire.

Il était une fois une communauté chrétienne, la plus importante située en pays arabe, la plus ancienne aussi après les chrétiens de Palestine, qui, après plus de 1500 ans de persécutions dans son pays d’origine, a en partie fui vers des pays réputés plus favorables. C’est donc naturellement qu’une partie de cette communauté persécutée depuis des siècles a émigré en France. Après tout, dans ce pays réputé si tolérant, il y avait tellement d’Antoine, de Paul, de Georges, de Pacôme, d’Athanase, de Maurice ou de Cyrille, tous des patronymes de saints que l’Église Copte a donné à la chrétienté, qu’ils ne pouvaient qu’être bien accueillis. Mais pas à Colombes, petite bourgade peuplée d’irréductibles socialistes qui résistent encore et toujours aux valeurs de la République.

Les Coptes, une fois dans leur pays d’accueil, se sont pour la plupart bien intégrés puisqu’une grande partie des personnes de cette communauté sont des citoyens exemplaires, investis dans la vie publique et dans les associations caritatives. Ils se réunirent donc pour acheter un ancien garage et le transformer en paroisse dans notre belle ville de Colombes. A l’époque, l’ancien maire, sans aider particulièrement la communauté, ne s’opposa en rien au projet ; au contraire, elle le vit avec bienveillance. En même temps, comment en être autrement, devant une communauté meurtrie jusque dans sa chair par plus de 1500 ans de persécutions violentes commencées dès l’antiquité romaine.

La paroisse grandit à une vitesse incroyable, aidée par une ferveur oubliée de nos contrées. Animés d’amour et de compassion, plus de 1200 coptes assistent chaque année à la messe de minuit à Noël ou à la veillée de Pâques. Alors, évidemment, cela pose des problèmes de stationnement. C’est sûr qu’une paroisse vide aurait été plus paisible, mais bon. Devant ces difficultés, la paroisse a plusieurs fois sollicité le maire pour régler les problèmes de stationnement. Le terrain municipal situé entre la paroisse et l’école, vide et en friche depuis des années, pourrait servir de parking les dimanches et jours de fête ? Et bien non, l’idée ne plaît pas au maire. Colombes est riche (de vos impôts parmi les plus élevés du 92) et le prix de la location, en sus des frais d’entretien, que les paroissiens se proposaient de prendre en charge ne l’intéressent pas. Et puis, pourquoi rendre service à un électorat qu’il méprise et qui représente à peine 1% du corps électoral de la ville ?

Finalement, après de longues et difficiles tractations, le maire autorise les paroissiens à se garer… 500m après la paroisse dans un parking dont la sécurité n’est pas le premier avantage. Peu importe, les paroissiens jouent le jeu et les problèmes de stationnement sont réduits de deux tiers. Il faut dire que les instructions du maire visant à verbaliser avec une « tolérance zéro » les coptes qui viennent prier a aidé. Et tant pis si la voiture est cassée, rayée ou volée. La municipalité n’est pas responsable de la sécurité des voitures stationnant sur le parking municipal. Étonnant !

Finalement, le pavillon voisin de la paroisse est à vendre. Mais pas à n’importe qui. Les propriétaires, reconnaissant la ferveur et l’amour qui se dégagent de cette communauté si simple, vendent à prix préférentiel à la paroisse qui souhaite transformer le terrain en parking. Pour ce projet, l’ensemble des paroissiens vont se cotiser. Les plus anciens donneront une partie non négligeable de leur retraite pendant des mois ; les plus jeunes casseront leur tirelire pour permettre à la paroisse de grandir un peu plus. Tous le font avec le sourire, en France, il est inutile de se battre contre les administrations, les politiques et les religieux pour ouvrir une petite église et prier. Une libération psychologique en somme.

Mais là, patatras, coup de tonnerre. Le maire décide de bloquer la vente. Les services de la mairie informent que le maire veut préempter. Préen-quoi ? Préempter, c’est se porter acquéreur du pavillon à la place des paroissiens. C’est possible ? En théorie oui, mais là, ce n’était pas possible. Pourquoi ? Si toute la ville est placée en zone de préemption, la préemption ne peut se faire que dans le cadre d’un projet d’équipement public précis. Problème, il n’y a aucun projet voté dans la rue qui pourrait concerner ce terrain. Mais ce n’est pas grave ; après tout,en bon politique, le maire est habitué à manier les mensonges en tous genres ; il fait donc voter au conseil municipal de septembre une résolution lui permettant de préempter le bien.

Et quand un élu d’opposition lui demande la motivation de cet acte agressif envers une communauté paisible vivant des moments difficiles en Égypte et qui est encore en deuil suite à la mort du Pape d’Alexandrie, que répond le maire ? Pas qu’il s’agit d’un projet d »équipement public bidon comme on aurait pu s’y attendre pour tenter de rester un minimum dans la légalité. Non. Il avoue son crime : les habitants (lesquels?) ne veulent pas de la paroisse dans le coin et la paroisse génère trop de problèmes de stationnement le dimanche. Raison tout à fait illégale (vérifiez ici) et surtout tout à fait hypocrite. Pourquoi empêcher la création d’un parking s’il y a des problèmes de stationnement ?

Alors oui, vous pouvez le voir, le maire se croit au Far-West ; il dégaine plus vite que son ombre qui elle-même a honte d’être contrainte de le suivre. Ces agissements sont dignes de la dictature Moubarak, quoique je pense que cet ancien dictateur aurait pu être plus clément que lui envers les coptes. Il méconnaît complètement les libertés et les valeurs fondamentales de la République : le droit à la propriété, la liberté de culte, la fraternité. Et de plus, il monte les habitants les uns contre les autres en érigeant en première ligne les habitants du quartier qui réclameraient (conditionnel, il est dur de croire un maire aussi malhonnête) le départ des chrétiens coptes du quartier.

Et pendant ce temps, au même conseil municipal, le maire de Colombes nommait son épouse maire-adjoint, doublant par la même occasion les revenus familiaux, ce qui va lui permettre d’aller encore plus souvent en Égypte faire de la plongée à Charm el-Cheikh, où il a ses habitudes : sourire aux coptes sur place pour mieux les « flinguer » par derrière dans sa ville. Qui a dit hypocrite ?

Source : Samuel Metias

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions