Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 01:38

Extraits du document pris sur un site du gouvernement français : « Collectif éducation contre les LGBTphobies en milieu scolaire. Plateforme revendicative. » Soutenu par :

Ce document est à mettre en parallèle avec celui mis en ligne par Fdesouche concernant l’éducation à la sexualité en école primaire, thème prioritaire.(Document retiré depuis par l’académie de Grenoble).

[collage d'extraits][PDF complet en fin d'article] Le Collectif éducation LGBT réaffirme que le service public d’éducation ne peut pas se cantonner aux simples savoirs disciplinaires.

Le service public doit aborder (…) l’apprentissage du vivre ensemble et de la découverte de la diversité des formes d’attirances affectives ou amoureuses, des revendications d’être et de genre par les élèves, et ce de l’école primaire à l’université.

L’éducation à la sexualité doit être ouverte sur (…) les sentiments, le genre, les orientations sexuelles ou l’identité de genre, et étendue à l’éducation à l’identité, sortant des schémas binaires stricts de genre.

[Il y a] la nécessité d’actions éducatives régulières dans le cadre scolaire dès l’école maternelle.

Le Collectif demande que les ministères se dotent d’outils (…) pour la mise en oeuvre d’une lutte efficace contre les discriminations LGBT, sans occulter la question de l’identité de genre.

Le Collectif demande que ces campagnes se mettent en place dès le premier niveau du collège et dès le 1er trimestre de l’année scolaire.

Le Collectif demande la distribution à l’ensemble des élèves d’un outil de sensibilisation visant à combattre les discriminations lesbophobes, homophobes, transphobes, biphobes …) et demande que les ministères développent et facilitent les interventions des associations habilitées en milieu scolaire.

La formation des jeunes ne doit pas se limiter à des apprentissages disciplinaires. L’ensemble de la communauté éducative doit s’impliquer dans l’éducation à la citoyenneté des élèves. Tous les personnels doivent y contribuer, dans tous les lieux, pour les activités scolaires et péri-scolaires. Aucun établissement, public ou privé sous contrat, ne peut promouvoir unevision réductrice, voire régressive, de l’éducation à la sexualité.

Les contenus des programmes et des manuels scolaires doivent évoluer pour mieux représenter lasociété réelle et mieux prendre en compte la diversité des orientations et des identités sexuelles,et non plus en référence à l’hétérosexualité.

Il est nécessaire de promouvoir une éducation aux questions de genre qui prenne en compte la diversité : notions de masculin/féminin, de femmes/hommes, relations filles/garçons et égalité des sexes, respect de l’autre et de sa volonté, droit des femmes à disposer de leur corps, la déconstruction des stéréotypes de genre et des rôles sexués, identité et transgressions des normes de genre.

Il est impératif de déconnecter les questions d’identité et celles de l’orientation sexuelle.

L’école primaire a un rôle déterminant à jouer pour éduquer contre les LGBTphobies :
[par le] questionnement des stéréotypes et des rôles sexués, la déconstruction des
représentations, [et]l’éducation à la sexualité et à la notion de genre

Il est important de lutter contre les stéréotypes le plus tôt possible, c’est-àdire dès l’école maternelle.

Les « années collège » sont celles pendant lesquelles les adolescent-es affirment ou consolident leur identité genrée. L’éducation à la sexualité doit être dispensée durant ces quatre années et aborder les différents types de relations amoureuses et d’attirances affectives, sans se restreindre à la vision unique de l’hétérocentrisme (hétérosexualité) qui ne peut plus être la seule référence dans notre société.

[Au collège] des interventions doivent être réalisées par les équipes éducatives, éventuellement en partenariat avec des associations, pour aborder et expliquer les différentes façons de vivre sa sexualité (homosexualité, bisexualité, hétérosexualité et asexualité), sans hiérarchiser et sans qu’aucune ne soit stigmatisée.

Le Collectif demande la mise en place et le réapprovisionnement régulier de distributeurs de matériel complet de prévention (préservatifs masculins et féminins, gel, digue dentaire…) dans l’ensemble des lycées.

L’éducation à la sexualité, aux théories du genre et la promotion de l’égalité doivent être l’objet de sensibilisations et de formations spécifiques pour tous les personnels.

Il faut promouvoir une éducation à la sexualité qui prenne en compte la diversité, qui ne se limite pas à l’aspect sanitaire de prévention des risques, et qui n’envisage pas la sexualité à travers la seule visée reproductive, mais également en termes de relation affective, de désir et de plaisir.

Il est important de lutter contre les stéréotypes le plus tôt possible,c’est-à-dire dès l’école maternelle. Une aide intéressante peut être apportée par la littérature de
jeunesse qui propose des supports variés, notamment pour aborder les questions d’égalité/d’inégalité, les relations amoureuses, les rapports au genre, ainsi que les différentes formes de parentalité.

2 – Contribution Du Collectif Education Contre Les Lgbtphobies

[Autres sources : voir ici][Télécharger le PDF]

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Education