Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 00:24

Priorite-a-une---vraie---politique-familiale-reservee.jpg

Il restait, dans l’amas de décombres laissé par une politique désastreuse, un pan de mur debout : la politique familiale. Le Parti socialiste, dans une grande cohérence, va finir de l’abattre.

Écarté du pouvoir pendant les vingt-deux premières années de la Ve République, le Parti socialiste a, à chacun de ses retours, avec un entêtement aveugle, accru les handicaps du pays, ruiné ses réussites, remis en cause ses atouts.

Depuis la retraite à 60 ans, alors que l’espérance de vie augmente, jusqu’aux 35 heures, y compris dans la fonction publique, le Parti socialiste a plombé notre compétitivité et miné la santé économique du pays. Depuis l’abolition de la peine capitale jusqu’à la loi Taubira et son obsession de vider les prisons, il a montré une grande compassion pour les délinquants et criminels et a facilité une augmentation de la criminalité et de la violence.

On pourrait encore ajouter sa propension à encourager l’immigration, sa volonté de gommer la différence entre le résident étranger et le citoyen français, son horreur de l’identité nationale pour compléter ce tableau paradoxal. Il restait, dans l’amas de décombres laissé par une politique désastreuse, un pan de mur debout : la politique familiale. Le Parti socialiste, dans une grande cohérence, va finir de l’abattre.

Pour cela, trois offensives convergentes sont menées.

La première est largement gagnée puisque l’ancien président de la République a considéré que ce problème était secondaire et ne méritait plus d’être posé. Il s’agit de détruire le modèle déjà largement ébranlé de la famille constituée par un homme et une femme accompagnant leurs enfants naturels ou adoptés. Les couples de même sexe qui se marient, l’adoption, la PMA et la GPA, à l’étranger d’abord, en France par les tribunaux puis par la loi, ensuite, effacent le modèle tandis que l’union libre de plus en plus fréquente et les« familles » monoparentales accroissent la confusion et, surtout, augmentent une précarité et une instabilité dont les enfants sont les premières victimes.

La seconde vague est plus subtile. Elle consiste à ramener le familial au social et à raboter les avantages octroyés aux « riches ». Ces mesures sont comprises par la population qui les trouve justes alors qu’elles sont une trahison de la politique familiale qui veut qu’un couple ne soit pas pénalisé vis-à-vis d’un autre de niveau de revenu équivalent par le nombre de ses enfants. C’est ainsi que le quotient familial a été réduit à 1.500 euros, avant que les allocations elles-mêmes soient données sous conditions de ressources.

La troisième étape est en passe d’être franchie. Au nom des économies nécessaires, on va s’en prendre aux prestations familiales. 700 millions d’euros seront gagnés sur le dos des familles, hypocritement sous le couvert d’une égalité homme-femme pour le congé parental, en douce pour la réduction des aides à la garde d’enfants pour les plus « aisés » et à visage découvert pour la division par trois de la prime à la seconde naissance.

L’Allemagne est souvent considérée comme un exemple. Ce colosse a les pieds d’argile de sa démographie suicidaire qui le condamne à une immigration massive. Faute d’avoir imité la République fédérale pour l’économie, nous risquons de la suivre dans l’effondrement démographique de l’Europe.

En 2013, la natalité française a baissé de 1,2 % et se situe en dessous du seuil de renouvellement de la population.

Pour éviter ce piège – si c’est encore possible –, il est important, prioritaire de rétablir une politique familiale ambitieuse, en la réservant bien sûr, puisque son but est démographique, aux nationaux. On voit, cependant, combien cette idée de bon sens s’oppose à l’idéologie dominante.

 

http://www.bvoltaire.fr/christianvanneste/priorite-vraie-politique-familiale-reservee-aux-nationaux,108181?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=44ace3c1fc-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-44ace3c1fc-30494613&mc_cid=44ace3c1fc&mc_eid=3bbbfa4636

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science