Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 01:47

Le coût initial de ce plan social a été estimé à 600 millions d'euros par le cabinet d'expertise Secafi.

Annoncé le 12 juillet 2012 par le constructeur, le projet de plan social de PSA Peugeot Citroën avait fait l'effet d'une bombe dans l'industrie automobile française. Plus de neuf mois après, la dernière étape avant la mise en œuvre du plan aura lieu ce lundi 29 avril.

 L'ultime consultation du comité central d'entreprise (CCE) doit en effet entériner aujourd'hui une réduction drastique des effectifs et la fermeture de l'usine PSA d'Aulnay. Au cours de ce rendez-vous, les élus doivent rendre un avis consultatif sur le plan du constructeur, qui devrait ensuite lancer très vite son plan.

Le plan de PSA prévoit l’arrêt de la production à Aulnay (3 000 postes directs concernés initialement) en 2014, même si la rumeur autour d’une fermeture anticipée dès 2013 a récemment pris de l'ampleur. Un poste sur quatre va disparaître à Rennes et 3 600 emplois dans les effectifs hors production, tous sites confondus. Au total, PSA compte réduire ses effectifs de 11 200 personnes entre mi-2012 et mi-2014.

PSA se justifie par ses mauvais résultats financiers. La baisse de 6,5 % des ventes au premier trimestre 2013 et la crainte que le marché européen soit "plus difficile qu'attendu" en 2014 expliquent les difficultés du constructeur français. Cinq organisations syndicales sur six ont déjà donné leur accord de principe, après de longs mois de négociations et la sortie du rapport du cabinet d'expertise Secafi, qui avait confirmé les difficultés de l’entreprise et critiqué ses choix stratégiques.

Le coût initial du plan a été estimé à 600 millions d'euros par Secafi.

 

source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Emploi - Chômage