Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

8 octobre 2013 2 08 /10 /octobre /2013 01:08

Le Peuple vous offre aujourd’hui quelques conseils de lecture qui vous permettront de nourrir votre LIBRE EXAMEN sur des sujets aussi différents que l’économie, les faits de société, la mondialisation, la liberté d’expression… Cette liste comprend essentiellement des essais. Mais nous vous conseillons évidemment de ne pas vous détourner du roman, car il se niche dans les pages des grands auteurs (Hugo, Balzac, Zola, Steinbeck, Joyce, Dostoïevski…) souvent plus de vérités que dans n’importe quel essai théorique. 

livres

Festivus festivus. C’est la Bible de ceux qui se désolent de la bêtise ambiante. Le regretté Philippe Muray aurait pu encore gratter bien des pages sur l’évolution de notre société. Mais l’homme est mort. Et avec lui son humour corrosif, sa façon particulière de déconstruire la société, son style tout en aphorismes. Il se serait pourtant bien amusé et désolé de voir le festif triompher de tout. A l’heure de la désidéologisation, l’homme fait la fête, partout et tout le temps, à rollers, lors des journées sans voiture, sur les plages urbaines (Paris Plages qui a son équivalent chez nous, avec Bruxelles Les Bains). Il ne reste à notre homme contemporain que cela. Et Philippe Muray de se retourner dans sa tombe.

Histoire belge, complété d’Histoire de la BelgiqueDes ouvrages relativement récents consacrés à l’histoire de la Belgique, ceux de Georges-Henri Dumont (des origines à 1830) et de Marc Reynebeau (à partir de l’indépendance) sont les plus réussis, bien davantage que “La grande histoire de Belgique” de Patrick Weber actuellement sur tous les étals. Connaître le cheminement de son pays est nécessaire pour comprendre les enjeux actuels. La Flandre aux Flamands (Pierre Stéphany) et La vie politique de 1830 à nos jours (Pascal Delwit) compléteront habilement ces deux lectures.

Ma vérité sur la planèteDans une autre vie, Claude Allègre fut ministre socialiste de l’éducation sous Lionel Jospin. Il est désormais un scientifique vilipendé pour ses positions sur la nature humaine du réchauffement climatique. Les faits lui donnent pourtant chaque jour un peu plus raison. L’homme le plus médiatisé des climato-sceptiques est un amoureux de la terre et déclare s’ériger contre une écologie fondée sur l’irrationnel, sur le réactionnel et finalement dirigée contre la civilisation.

Ces chrétiens qu’on assassine. C’est le livre noir de la christianophobie. René Guitton dénonce les exactions commises contres les Chrétiens aux quatre coins du monde et que personne ne dénonce. L’Occident a oublié ceux qui, parmi les siens et ses semblables, sont disséminés aux quatre coins de la planète. Le livre a certes vieilli, mais l’actualité récente, en Syrie notamment, lui donne une seconde jeunesse.

Faut-il sortir de l’euro ? L’euro est une monnaie mal construite dans une zone économique qui n’est pas optimale. Pourtant, la monnaie unique est un catéchisme que ne veulent pas abandonner les responsables au pouvoir. Le peuple est pourtant le premier touché par les crises à répétition qui secouent l’Europe tiraillée entre la toute-puissance de l’Allemagne et l’impuissance de la Grèce. Comme bien d’autres économistes sérieux, Jacques Sapir défend désormais la sortie de l’euro.

L’Allemagne disparaît. Le livre manque certes parfois de rythme et tombe trop souvent dans l’analyse sociologique, mais le constat est implacable et explosif. L’Allemagne est en train de mourir. Démographiquement, elle court à sa perte en raison d’une population vieillissante. Sociologiquement, elle implose par l’afflux des immigrés qui vivent d’allocations sans vouloir s’intégrer. Et l’auteur de conclure ainsi : “Faire en sorte que les gens intelligents aient plus d’enfants, avant qu’il ne soit trop tard”. Pour s’être exprimé de telle manière, l’économiste Thilo Sarrazin, membre du directoire de la Bundesbank et du SPD, fut contraint de quitter ses différents postes.

GREGOIRE BRUEL

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Société