Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 01:48

034_2424955

Il est de bon ton de dénoncer, depuis quelques décennies – en gros depuis les indépendances et même avant – le « pillage » systématique de l’Afrique par les Occidentaux. De dénoncer aussi l’esclavage dans lequel nous aurions réduit les peuples malchanceux de la planète, lesquels sont et demeurent – hier, aujourd’hui et à jamais – les éternelles victimes de l’oppression des Blancs.

Les Africains ne sont évidemment pas les seuls tenants de cette vision manichéenne. De ce côté de la Méditerranée, on y contribue aussi, abondamment d’ailleurs, forts de ce complexe entretenu depuis des générations et que Pascal Bruckner avait fort bien analysé dans son fameux livre « Le Sanglot de l’homme blanc ». Il n’est que de voir les réactions horrifiées au fameux discours de Dakar prononcé par Nicolas Sarkozy en juillet 2007, lequel n’avait fait, si on le relit bien, qu’énoncer quelques vérités d’évidence. Mais en ce domaine plus qu’un autre, les vérités ne sont pas bonnes à dire.

Celle-ci, par exemple. Qui sait que notre pays, gravement touché par la crise, est encore le quatrième contributeur mondial à l’aide publique au développement (APD) et le deuxième contributeur en pourcentage du revenu national brut (RNB) ? Avec 0,46 % du RNB français consacré à soutenir nos frères miséreux, nous arrivons juste derrière le Royaume-Uni (0,56 %), mais devant l’Allemagne (0,39 %) et très loin devant les États-Unis (0,20 %) et plus loin encore devant le Japon (0,18 %).

C’est près de 10 milliards d’euros (9,348 ME en 2011) que nous consacrons chaque année à l’ADP. Plus de la moitié de cette somme va à l’Afrique, dont 41 % (3,829 ME) à l’Afrique subsaharienne. La France est également le deuxième contributeur (le premier européen) au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Entre 2005 (année du sommet de Gleneagles où ont été pris les derniers engagements des pays contributeurs) et 2010, l’APD à destination de l’Afrique subsaharienne a augmenté de 45 %, passant de 21,7 à 31,4 milliards d’euros par an. Depuis, les États membres de l’Union européenne sont le seul groupe de pays à poursuivre des engagements en matière d’aide au développement. Ces deux dernières années, en raison de la crise économique qui sévit, la France a réduit sa contribution en faveur de l’Afrique subsaharienne de 30 % et l’Espagne de 64 %.

Ces dernières années, l’aide des bailleurs de fonds au secteur de l’éducation a aussi considérablement augmenté, la hausse étant de 71 % environ entre 2002 et 2010. Et bien que la France ait, là aussi, réduit son aide de moitié au cours de l’année 2011, celle-ci se monte encore à 307 millions d’euros par an. Quant à l’aide au secteur de la santé, elle a, elle aussi, explosé ces dernières années, étant multipliée par huit.

Il ne s’agit évidemment pas ici de regretter l’aide importante de nos pays développés au reste du monde et tout particulièrement à l’Afrique subsaharienne, mais simplement de souligner qu’entre les fonds versés là-bas et ceux que l’on consacre ici à l’accueil des populations immigrées, la France est, contrairement à ce qui se répète à l’envi, une nation particulièrement généreuse.

Marie Delarue, le 12 mai 2013

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Société