Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 01:59

cia

Les États-Unis ont employé, via le FBI et la CIA, plus d'un millier d'anciens nazis comme espions ou futurs agents d'occupation.

Les États-Unis ont employé, via le FBI et la CIA, plus d’un millier d’anciens nazis comme espions ou futurs agents d’occupation, dans les années d’après-guerre, au motif de lutte contre le communisme, comme le rappelle avec justesse le New York Times du 27 octobre. 

Certains de ces nazis ont coulé une retraite paisible aux États-Unis, malgré la chasse aux criminels de guerre menée contre eux par le Département de Justice. C’est ce que révèlent des dossiers secrets récemment déclassifiés. L’ampleur de ce gentleman’s agreement a été bien plus important que ce que l’on savait déjà.

Otto von Bolschwing, par exemple, était un proche collaborateur d’Adolf Eichmann, architecte de la solution finale. En récompense des services rendus, il fut accueilli aux États-unis où il y mourut en 1981.

Aleksandras Lileikis, chef de la police de sécurité à Vilnius, participa à la déportation de 60.000 juifs lituaniens. Employé par la CIA en RDA, il émigra aux États-Unis en 1956 et en devint citoyen.

Voilà bien le grand Satan américain qui donne des leçons de morale au monde entier, fait la guerre à tour de bras et embauche des nazis contre lesquels il a mené, peu avant, une guerre totale. Ceci au motif de guerre froide contre l’URSS, dont elle a été l’alliée entre 1941 et 1945, pour justement défaire l’hydre nazie ! 

Eh bien oui, bienvenue dans la realpolitik, celle des alliances contre-nature et des arrangements sales de la géopolitique, une logique qui consiste à soutenir l’ennemi de notre plus grand ennemi du moment, au risque de l’armer contre soi lors des conflits suivants.

De même que ce n’est pas la France de Richelieu, puissance dominante du XVIIe siècle, par ses alliances avec les partis protestants les plus sectaires, qu’elle armait contre l’Autriche et l’Espagne, ruinant l’Allemagne pendant la guerre de Trente Ans (les mêmes protestants pourchassés à La Rochelle ou dans les Cévennes) qui a été cause de l’essor du protestantisme…

Dieu sait que je n’aime pas le manichéisme puritain des Américains, ni leur obsession de l’argent, ni leurs industries culturelles d’abrutissement. Mais force est de reconnaître qu’ils ne se sont pas trompés lors des grands choix historiques, contre le nazisme, puis contre le communisme, et aujourd’hui contre l’islamisme.

 

vu sur : http://www.bvoltaire.fr/stephanbrunel/realpolitik-americaine-employeur-nazis-souteneur-islamistes,135948?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=98aa47b242-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-98aa47b242-30494613&mc_cid=98aa47b242&mc_eid=3bbbfa4636

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans International