Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 02:07

Kozzi

La loi de finances pour 2015 augmentera les crédits, déjà substantiels, alloués à la mission « Immigration, asile et intégration ». Le député socialiste Jean-Pierre Dufau est intervenu à ce sujet devant une commission chargée des affaires européennes pour l’Assemblée nationale, le 5 novembre.

Le premier volet de la mission est le programme « Immigration et asile », qui concerne les crédits destinés aux « politiques de gestion et maîtrise de la circulation des personnes étrangères sur notre territoire ».

Le second volet de la mission est le programme « Intégration et accès à la nationalité française », il regroupe « les politiques d’intégration en faveur des personnes issues de l’immigration. Il a pour finalités l’accueil puis l’intégration dans la société française des étrangers primo-arrivants, la promotion de la diversité et, à l’issue d’un parcours d’intégration réussi, l’accès à la nationalité française. »
 
Alors qu’un sondage IPSOS, en date du 24 janvier 2013, indiquait que 70 % des sondés estimaient qu’il y a « trop d’étrangers en France », et que, par ailleurs, 62 % d’entre eux déclaraient qu’en France « on ne se sent plus comme chez soi » ; les députés de la majorité n’en font qu’à leur tête.

Dépassés par les événements et leur idéologie, ils comptent régler le problème en augmentant les budgets d’accueil et en encourageant les immigrés à s’installer sur notre territoire ! Nos élites bradent la nationalité française et n’exigent aucune assimilation de la part des nouveaux arrivants, renforçant l’atomisation du corps social en diverses tribus antagonistes n’ayant plus rien en commun et peut-être amenés un jour à s’opposer violemment si rien n’est fait.
 
Le droit d’asile pour les ressortissants extra-communautaires sera désormais calqué sur les folles préconisations de l’Union européenne, instaurant la généralisation du droit au maintien sur le territoire, ou l’extension de nouvelles garanties de protection, comme l’indiquait un communiqué du député européen Front national Nicolas Bay.

Paradoxalement, dans le même temps, la CEDH a pris une décision sanctionnant le tourisme social entre États membres, interdisant les déplacements intra-communautaires dans le seul objectif de bénéficier d’aides sociales inexistantes dans le pays d’origine. Un premier pas, qui reste néanmoins insuffisant et imprécis dans ses termes car il ne remet pas en cause les délirantes préconisations « immigrationnistes » de la mission « Immigration, asile et intégration ».
 
La France ne peut plus assumer le coût de l’immigration, tant social que financier. André Posokhow, expert sur le sujet, estimerait les pertes financières causées par l’immigration massive à 84 milliards d’euros par an.

Avant qu’il ne soit trop tard, il faut dire stop à cette immigration de peuplement car, à long terme, il en va de la survie de notre culture et de notre civilisation et, à court terme, d’un gain substantiel dont notre économie ne pourrait que bénéficier en temps de crise.

 

vu sur : http://www.bvoltaire.fr/gabrielrobin/reforme-du-droit-dasile-pompe-aspirante-supplementaire-2,138596?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=d641270d96-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-d641270d96-30494613&mc_cid=d641270d96&mc_eid=3bbbfa4636

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Immigration