Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 01:26

Le parti de l’In-nocence juge du plus haut ridicule, et très contraire à la dignité, mais surtout très révélateur de la réalité des situations hors logomachie guerrière, que le président algérien M. Abdelaziz Bouteflika, qui n’a pas de mots assez durs pour fustiger la France et l’époque de sa présence en Algérie, accoure à Paris pour se faire soigner chaque fois qu’il a de sérieux problèmes de santé.

C’est un peu comme si Mao Tsé-toung s’était fait régulièrement hospitaliser à Tokyo, à Taipeh ou à Washington, ou comme si les dirigeants israéliens n’avaient fait confiance pour leur santé, depuis la dernière guerre, qu’à la médecine allemande pratiquée en Allemagne — hypothèses parfaitement invraisemblables, certes, mais qui donnent à penser a contrario que la France n’a pas laissé en Algérie de si mauvais souvenir que M. Bouteflika veut bien le dire en toute occasion ; et que la médecine française, par exemple, pourrait bien être à ranger parmi les fameux et tant dénoncés « aspects positifs de la colonisation » : à telle enseigne qu’après cinquante ans d’indépendance les Algériens qui en ont la possibilité s’empressent de traverser la Méditerranée pour pouvoir en profiter encore.

Le parti de l’In-nocence s’étonne au demeurant que le chef d’État d’un grand pays qui tire du pétrole des milliards aussi mal répartis que possible consente à jouir si ostensiblement de privilèges médicaux dont ses compatriotes et supposés électeurs, abandonnés qu’ils sont à la gabegie du mauvais gouvernement et de la corruption, sont bien forcés, eux, de se passer.


INFO E1 - L'Algérie doit au total 600 millions d’euros à la France, dont 34 par sa sécurité sociale.
http://www.europe1.fr/International/L-enorme-dette-de-la-Secu-algerienne-900673/
L’Algérie doit donc à la France 10% du déficit annuel de l’assurance maladie, qui s’élève à 6 milliards d’euros. Jusqu’ici, la règle était que les hôpitaux français et l’assurance maladie avancent les frais d’opérations des patients algériens. Une fois l’opération réalisée, celle-ci était refacturée à la Sécurité sociale algérienne. La diplomatie française estime que ces frais doivent être remboursés par l’Algérie qui doit être responsable du bien-être de ses citoyens.


 

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Faits Divers