Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 12:53
clandestins_rennes

22/01/2015 – 09H00 Rennes (Breizh-info.com) –La préfecture d’Ille-et-Vilaine vient de s’apercevoir d’une escroquerie mise en place par une partie croissante des clandestins – qui sont épaulés quotidiennement dans leur démarches administratives par des associations de défense des clandestins, certaines comme l’association «un toit c’est un droit » déjà habituées des actions illégales (réquisition de bâtiments publics pour y loger des familles de clandestins).

Ces derniers ne prenaient même plus la peine de venir à la préfecture depuis bientôt un an, afin de régulariser leur situation.

En effet, une simple convocation en préfecture, c’est à dire un simple document administratif, leur permettait de se précipiter aux guichets des administrations publiques, et notamment de l’aide sociale, afin d’obtenir aides, CMU et dans le même temps, de ne plus attirer l’oeil sur une éventuelle présence irrégulière en France, reportant de facto la procédure de régularisation mise en place (sur 5 ans maximum) par Manuel Valls.

En 2013, plus de 2 400 individus en situation irrégulière s’étaient ainsi bousculés devant les grilles de la préfecture de Rennes, créant un climat de tension, voir même d’insalubrité et de nuisance, notamment vis à vis des citoyens français, venus régler leurs problèmes administratifs.

Cette situation avait conduit le secrétaire général de la préfecture, Claude Fleutiaux, a créer un nouveau dispositif pour favoriser l’accueil de ces personnes, via Internet mais aussi via des bornes installées dans le centre-ville. Priorité était donnée en effet à la dignité des demandeurs d’asile.

On connait la suite de l’histoire, qui relativise lourdement la «volonté d’intégration » et le «souhait de fuir des persécutions » des demandeurs d’asile. Manifestement nombre d’entre eux sont  attirés avant tout par l’argent public généreusement alloué par l’Etat français.

En réponse à une affaire qui pourrait relever d’une escroquerie en bande organisée, la préfecture d’Ille-et-Vilaine s’est contentée d’organiser une réunion avec les différents organismes sociaux ainsi que les association dites « d’aide aux migrants », afin de les avertir, tout en les assurant de continuer le travail en commun, fermant donc les yeux sur les dérives constatées.

C’est en effet essentiellement grâce à l’action des associations d’aides aux clandestins que ces pratiques peuvent avoir lieu, ces derniers ne maîtrisant pas pour la plupart la langue française et ne possédant pas les « codes » nécessaires pour effectuer les différentes démarches.

Que ce soit à St-Brieuc ou à Rennes, les associations assurent donc de facto le service après vente des réseaux mafieux de trafic d’êtes humains  qui amènent ces personnes en Europe. Le  laxisme d’Etat fait le reste.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

 

vu sur : http://www.breizh-info.com/21985/actualite-economique/rennes-ces-demandeurs-dasile-qui-se-moquent-de-la-republique/

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Immigration