Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 10:28
Chaque Français dépense en moyenne 498 euros en soins par an. ShutterStock.com

Tel est l’un des buts du rapport publié mardi 2 avril par le Conseil d’analyse économique. Pour éviter les abus de consultations et limiter la surconsommation de médicaments, ce dernier propose de dérembourser les premières consultations chez le médecin.

 

Une manière choc de réduire le déficit de la Sécurité sociale.

Un Français dépense en moyenne 498 euros en soins chaque année

 

Les chiffres sont là et parlent d’eux-même. Chaque Français débourse en moyenne, par an, la somme de 498 euros pour leurs soins, chaque année. Sur cette somme, seuls 9,6 % sont à leur charge, le reste étant pris en charge par la Sécurité sociale, et les complémentaires santé de type mutuelle.

Une franchise d'environ 200 euros

Le rapport du Conseil d’analyse économique préconise de fait d’instaurer une franchise, annuelle et plafonnée, qui dépendrait des revenus des patients. Le plafond moyen évoqué serait de 200 euros environ. Le but est bien entendu de responsabiliser les patients à ne pas multiplier, pour rien, les consultations chez le médecin, et creuser toujours plus le déficit de la Sécurité sociale. Une mesure qui limiterait de fait la surconsommation de médicaments.

Protéger les plus malades et les plus pauvres

Dans les faits, un patient paierait de sa poche les soins ne dépassant pas les 200 euros. Au-delà de ce montant, un paiement partagé pourrait être mis en place. Une partie par l’assurance maladie, une autre par le patient, comme cela se fait actuellement, mais dans des proportions plus équitables.

 

Un système qui devrait permettre de protéger les personnes les plus malades, où dont les soins sont très couteux, et, dans une certaine proportion, les malades les moins fortunés. Cependant l’idée en question remet en cause l’universalité de l’Assurance maladie. Actuellement, certains syndicats médicaux généralistes s’y opposent. 

 

 

SOURCE

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Santé - Science