Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 03:04

Le député Philippe Gosselin pointe du doigt de mauvaises conditions de travail pour discuter des textes de loi, et en partiuclier du mariage homosexuel.

Le député UMP Philippe Gosselin considère que les séances de nuit durant lesquelles le projet de loi sur le mariage pour tous est examiné sont contre productives. Les députés épuisés manquent de sommeil, et "ce ne sont pas des conditions de travail. Ça pourrait interpeller le citoyen de nous voir travailler dans ces conditions", estime-t-il.

Mais cette opposant au mariage homosexuel note également le gâchis incroyable que représentent de telles séances nocturnes d'un point de vue financier : "Il semblerait que l’ensemble des services soient rémunérés. Si c’est le cas, ce n’est pas normal", s’insurge-t-il.

 

Le think tank IFRAP explique dans un rapport que "les 1 250 agents titulaires reçoivent les primes d’heures supplémentaires, même pour ceux qui ne sont pas présents sur place". Résultat : "en fonction de nombre de séances de nuit, la feuille de paie des agents peut varier d’un mois à l’autre de 30 %. Le coût d’une heure de séance de nuit serait d’environ 50 000 euros". Un coût qui s’explique par le fait

"En réalité, seulement 300 à 400 agents sont présents pendant les séances de nuit", écrit le think tank qui estime à "32 millions d’euros par an" la somme qui pourrait être économisée si la prime pour travaux supplémentaires était versée uniquement aux agents présents, et non à tous.


Mais le président de l’Assemblée nationale a rétorqué que le budget du palais Bourbon "est constant", et que les séances nocturnes n'y changent rien. "Nous ne réclamerons pas un euro : nous ferons des économies sur d’autres postes de dépenses", rapporte Lepoint.fr.

Lu sur LCP


source

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Politique