Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

translator


 

En direct Flux de trafic

Flag Counter

mise en ligne le 15/07/2015

 

 

 

3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 09:26

boulevard-voltaire-musulmans.jpg

 

Il y a un islam djihadiste dont le rêve est que les vertèbres de notre cou soient le plus tôt possible détachées de notre corps. Et il y a un autre islam « modéré » qui ne partage pas des vues aussi sinistres pour notre intégrité. Or, cet autre islam est-il pour autant notre ami, ou demeure-t-il, lui aussi, notre ennemi ?

Telle est la question qui se pose à la lecture de l’entretien avec Alain de Benoist publié hier dans ces pages.

Les commentaires que les lecteurs y ont laissés m’ont choqué par leur virulence, voire leur grossièreté. Et pourtant, je ne suis qu’en partie d’accord avec les idées développées par celui dont j’admire l’érudition tout autant que je partage l’horizon de pensée.

Alain de Benoist a raison. L’islam ne se résume pas à l’État islamique. Il y a un autre islam, et les deux se combattent les armes à la main.

Mais la question est : que faut-il penser de cet autre islam-là ? Du fait qu’il n’envisage pas de nous couper la tête, devient-il peut-être notre ami ? Alain de Benoist ne dit évidemment pas une telle bêtise. Son silence semble nous dire plutôt qu’un tel islam serait neutre, non hostile, par rapport au conflit qui oppose notre monde au sien.

Il faut certes souligner, comme le fait Alain de Benoist, le rôle de contention que les régimes laïques, mais marqués par l’islam, ont joué dans la région avant d’être écrasés par les États-Unis et consorts. Il faut le souligner… tout en ajoutant qu’il est parfois nécessaire de pactiser avec certains ennemis afin de mieux se défendre d’autres.

Ne nous leurrons pas : l’islam « bon », l’islam non coupeur de têtes nous est tout aussi hostile que l’autre.

Les principes sur lesquels il est bâti s’opposent, dans leur essence même, aux seuls principes qui, dans notre Europe par ailleurs déboussolée (« endormie », disait Dominique Venner), font notre fierté et notre honneur : la liberté de pensée, la liberté de mœurs, la dignité aussi de la femme.

  Comme le disait récemment l’écrivain espagnol Arturo Pérez-Reverte : « On a trop souffert en Europe pendant des siècles afin de conquérir la liberté d’être adultère sans être lapidé, de blasphémer sans être brûlé ou pendu. De porter une mini-jupe sans être traitée de pute. »

Mais l’opposition frontale entre nos deux mondes n’est pas, en elle-même, le problème. Si ça leur plaît…

Si ça leur plaît de vivre sous une théocratie sinistre qui ne peut qu’être blâmée par le « païen » qu’Alain de Benoist est (et que je suis moi aussi), eh bien, c’est leur affaire !

Plus exactement, ce serait leur affaire, elle ne nous concernerait en rien, si la chose restait cantonnée chez eux. Si mosquées et minarets ne s’élevaient pas, insolents, chez nous.

Si les troupes du Grand Remplacement n’étaient pas en train d’accomplir, jour après jour, les mots célèbres prononcés en 1974 par le président algérien Houari Boumédiène (un laïc, pas un fou d’Allah) : « Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère sud pour aller dans l’hémisphère nord. Et ils n’iront pas là-bas en tant qu’amis. Ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront avec leurs fils. Le ventre de nos femmes nous donnera la victoire. »

 

SOURCE : http://www.bvoltaire.fr/javierportella/seuls-les-fous-dallah-menacent,102160?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=75d4862a64-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-75d4862a64-30494613&mc_cid=75d4862a64&mc_eid=3bbbfa4636

Partager cet article

Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Religions